Call of Duty : Black Ops 3

Call of Duty : Black Ops 3 dans Playstation 3 maxresdefault

Call of Duty: Black Ops III est un jeu vidéo de tir à la première personne développé par le studio Treyarch et édité par Activision, sorti en novembre 2015 sur Microsoft Windows, PlayStation 4 et Xbox One ainsi que sur Playstation 3 et Xbox 360. Il s’agit du 12e épisode du jeu (Série) Call of Duty et le 3e opus principal de la saga Black Ops.

Scénario

L’histoire de Call of Duty: Black Ops III se déroule en 2065 dans un futur sombre, dans lequel un nouveau type de soldat, des « Black Ops », voient le jour et les lignes sont troubles entre l’humanité et la technologie qu’elle a créée

Après les attaques de drones orchestrées par Raul Menendez dans Black Ops II, différents pays ont mis en place un système anti-drones appelé Directed Energy Air Defense (ou D.E.A.D.). Les différents conflits se déroulent ainsi sur le sol. Plusieurs organisations ont été créées après ces attaques, les Winslow Accord d’abord acte permettant la mise en place du système D.E.A.D. est maintenant une organisation similaire à l’OTAN, le Common Defense Pact un simili-Pacte de Varsovie constitué entre autres de la Russie et de l’Union Européenne3. Ces deux factions se disputent les ressources énergétiques et naturelles de la planète qui subit un important réchauffement climatique. Plusieurs autres factions sont également présentes, les 54 Immortals un syndicat du crime de Singapour et la Nile River Coalition située en Afrique et voulant contrôler le débit du Nil4

Système de jeu

La campagne, le mode multijoueur et le mode Zombies de Black Ops III ont été entièrement remaniés. La campagne prend en charge jusqu’à quatre joueurs en coopératif (4 en ligne et 2 en local), un soldat entièrement personnalisable (homme ou femme), et prend en charge la rejouabilité pour trouver tous les moyens possibles pour passer un niveau à l’autre. Le multijoueur introduit un nouveau système de mouvement, un nouveau système de classes appelé « Spécialistes », et une nouvelle fonction de « Gunsmith » qui permet de créer des combinaisons d’armes et aussi un design de Camo. Enfin, les zombies reviennent avec un tout nouveau récit séparé de la campagne. Le mode zombies contiendra modes histoire et multijoueur, tous deux avec un nouveau système de progression d’expérience.

Mode histoire

Dans un futur plus ou moins proche, les soldats Black Ops vont voir leurs aptitudes augmentées grâce à des armures, ainsi qu’au système D.N.I (Direct Neural Interface), IDN dans la version française du jeu. Ce système est directement implanté dans le cerveau et sur la colonne vertébrale des soldats, ce qui leur permet de communiquer entre eux ainsi qu’avec le QG. Ils peuvent aussi se connecter à n’importe quel engin et ainsi en prendre le contrôle. Les soldats possèdent également des membres robotiques remplaçant ceux qu’ils possédaient précédemment, moins efficaces. Treyarch a annoncé sa volonté de rendre le solo moins scripté en laissant le joueur accomplir la mission de la manière dont il le souhaite.

Lors d’une mission à Singapour, une équipe Black Ops va rompre le contact avec le QG. C’est alors qu’une autre équipe se rend au Caire afin de commencer une enquête et comprendre ce qu’il s’est passé. Le mode propose aux quatre joueurs de personnaliser leurs armes, leur tenue mais aussi leurs capacités. Chaque joueur a un rôle défini : par exemple, l’un peut révéler la position des adversaires et l’autre prendre le contrôle d’un drone et abattre les ennemis. La Safe House est l’endroit où le soldat peut être personnalisé avant la mission suivante, elle est façonnable selon les goûts du joueur. L’intelligence artificielle a été également revue à la hausse.

Le mode histoire est jouable jusqu’à quatre joueurs, et est uniquement présent sur les versions PlayStation 4, Xbox One et PC.

Mode multijoueur

Les modes classiques tels que le Match à Mort par Équipe, la Domination ou encore l’élimination confirmée sont toujours présents. La carte Nuketown fait son retour sur PlayStation 4 et Xbox One, en version futuriste sous le nom de Nuk3town, en tant que bonus de précommande.

Mode zombies

Le retour du mode zombies est évoqué par Mark Lamia (Studio Head) pendant le D.I.C.E. Summit 2015 le 4 février 2015. Il est finalement confirmé par l’intermédiaire de la découverte de la description du jeu dans le site Call of Duty1.

Le mode possède sa propre histoire et un système de progression par point d’expérience sera mis en place ceci apportant une nouvelle profondeur au mode et une meilleure rejouabilité. Les premières images du mode sont visibles à la fin de reveal trailer. Un poster disponible en précommandant le jeu chez Gamestop7 dévoile un zombie portant une cravate ainsi qu’une ville (probablement Chicago) en bas du poster et l’inscription Only the cursed survive (trad. litt. Seuls les maudits survivent). La première map disponible sera « Shadow of evil ».

Développement

Annonce

Le 5 février 2015, Activision a confirmé la sortie d’un nouvel épisode de Call of Duty pour la fin d’année 2015 et développé par Treyarch, après une première annonce lors de la sortie de Advanced Warfare, le 4 novembre 2014. Le teasing du jeu a débuté le 6 avril 2015, lorsque le compte Snapchat de Call of Duty a posté de courtes vidéos énigmatiques et renommé son compte « Dr Salim ». Trois jours après, le 9 avril, un teaser trailer est posté sur leur chaine officielle accompagné du hashtag : #BackinBlack. Activision dévoilera par la suite officiellement le titre du jeu : Call of Duty: Black Ops III et annonce la sortie du reveal trailer le 26 avril 2015. Les jours suivant la sortie du teaser trailer, le compte snapchat continua de poster de courtes vidéos. Le 17 avril, un nouveau compte Twitter en relation avec Treyarch est en ligne, TheUnmarkedMan, et le 23 avril le compte Jaxiplanet, apportant de nouveaux éléments au teasing de Black Ops III, le même jour un nouveau teaser est mis en ligne2. Dans le même temps, un site teaser pour le jeu est mis en ligne. Appelé enhanceyourselfforabettertomorrow.info (utilisant un mot de passe qui est BLUEBIRD), il prend la forme d’une nouvelle nommée V.E.R.S.I.O.N. apportant des infos supplémentaires sur le monde de Black Ops III. Le 26 avril, le reveal trailer est mis en ligne et dévoile pour la première fois des éléments du mode multijoueur et Zombies en plus du mode campagne. Treyarch avait invité dans son studio plusieurs sites et personnalités connues au sein de la communauté Call of Duty pour tester en avant-première le jeu pendant 2 heures au stade de pré-alpha.

Le 9 juin 2015, Activision annonce qu’en plus des versions Xbox One, PlayStation 4 et Windows, le jeu sortira sur Xbox 360 et PlayStation 3. Ces versions sont cependant amputées de certaines fonctionnalités, comme notamment l’absence de mode campagne et d’éditeur de camouflage. De plus, aucune version Wii U n’est prévue pour le jeu. Treyarch a également annoncé que le jeu supporte la résolution 4K sur PC.

Moteur graphique/Frame-Rate

Treyarch a annoncé que Black Ops III utilise le IW Engine entièrement refait depuis ses fondements. Le jeu tourne à 30 images par seconde sur PlayStation 3 et Xbox 360, et 60 pour les consoles PlayStation 4, Xbox One, ainsi que sur PC.

Déroulement

Call of Duty: Black Ops III est le premier opus du studio Treyarch bénéficiant de trois années de développement (cycle débuté avec Sledgehammer Games et Advanced Warfare dont le développement a débuté en 2011 et est sorti en fin d’année 2014) avec plus de 250 développeurs travaillant sur le jeu. Le développement du titre a débuté en début d’année 2013 lors de la sortie du premier pack de cartes de Call of Duty: Black Ops II, Revolution.

Éditions

Call of Duty: Black Ops III dispose de plusieurs éditions :

  • L’édition Hardened, une exclusivité chez le revendeur Micromania, propose deux packs de personnalisation, le SteelBook, la carte bonus zombie « The Giant », qui est en fait la carte « Der Riese » (issue de Call of Duty : World at War).
  • L’édition Digital Deluxe propose les même éléments que l’édition Hardened (sans le SteelBook) avec en plus le Season Pass du jeu.
  • L’édition Juggernog propose tous les éléments des deux éditions collectors citées au dessus, avec en plus un mini-frigo d’une capacité de 12 canettes, qui se retrouve dans la carte « Shadow Of Evil » dans le mode zombie du jeu.

Accueil

Le 11 novembre 2015 Activision annonce que les ventes ont atteint plus de 550 millions de dollars sur les premières 72h qui ont suivi le lancement. Activision indique également que les fans ont cumulé plus de 75 millions d’heures de jeu en ligne sur cette même période.

BO3 ? Call Of Duty : Black Ops 3 en approche ?!

BO3 ? Call Of Duty : Black Ops 3 en approche ?! dans News Games black-ops-3

 

Si ce fameux de tweet de Treyarch n’avais pas était publié pendant seulement 6 secondes , personnes ne serais au courant que Call Of Duty : Black Ops 3 serais en préparation.

Les studios Treyarch avait déjà annoncé la sortie en 2015 d’un nouveau Call Of Duty , bien que beaucoup de monde pensaient que cette année sortirais World At War 2 , il se pourrait que cela soit faux.

Voici le tweet en question :

 

1427298020-1564-artwork dans News Games

Traduction : Teaser pour le prochain jeu va commencer par B et O .

Autant dire que ceux qui ont eu le temps de voir le tweet on eut de la chance car 6 secondes pour voir le tweet c’est court .

Désormais c’est a confirmé , rien n’est définitif . Je vous dirais plus d’informations quand j’en aurais , mais pour l’instant il faut juste une chose , patienter.

Prévus / Call of Duty : Advanced Warfare / 4 Novembre 2014

Prévus / Call of Duty : Advanced Warfare / 4 Novembre 2014 dans Prévus call-of-duty-advanced-warfare-img-4

Call of Duty : Advanced Warfare est un jeu de tir (un jeu de guerre quoi !)Normalement , les rumeurs du prochain Call of Duty penchés plus vers un Call of Duty Black ops 3.Mais hélas , il faudra attendre longtemps , voir même que ce fameux BO3 ne sortiras donc jamais !?Toujours utile que ce nouveau opus seras , (au niveau des graphismes) n’auras normalement aucune modification .Ce nouvelle opus sortiras le 4 Novembre 2014 .Ce jeu est encore un grand mystère car on sait peu de choses sur ce jeu et contrairement à Call of Duty Ghosts ou Call of Duty BO2 , ce jeu pour l’instant n’acclame pas la même foule qu’avant .               Bon allez , comme vous avez été sage , voilà une petite image :

Call of Duty : Advanced Warfare - Screenshot éditeur

 

A bientôt !

 

Pokmon Noir et Blanc

Pokmon Noir et Blanc dans Nintendo 2DS logoNoirBlanc

Pokémon version Noire (ポケットモンスター ブラック, Poketto Monsutā Burakku) et Pokémon version Blanche (ポケットモンスター ホワイト, Poketto Monsutā Howaito), couramment appelés Pokémon Noir et Pokémon Blanc, sont deux éditions du jeu vidéo de rôle de la série Pokémon développé par Game Freak. Elles sont éditées par The Pokémon Company et Nintendo sur la console portable Nintendo DS au Japon en 2010, en Europe et en Amérique du Nord en 2011.

Tout comme les quatre générations auparavant, le joueur contrôle le jeune protagoniste via une vue aérienne et le dirige dans l’ensemble de la région fictive d’Unys. Son but est de capturer, d’entraîner et de faire combattre des créatures fictives appelées « Pokémon » afin d’obtenir le titre de « Maître Pokémon ». Il doit également déjouer les plans de l’organisation criminelle, appelée Team Plasma. L’objectif ultime est de compléter le Pokédex par l’obtention des 156 nouveaux Pokémon de la région. Contrairement aux jeux précédents, aucun Pokémon des générations antérieures n’est disponible. Les versions noires et blanches sont quasiment identiques, avec approximativement la même histoire, seuls certains Pokémon sont exclusifs à une cartouche.

Les jeux reçurent de bonnes critiques. Ils se vendirent très rapidement, battant le record du nombre de ventes lors des deux premiers jours.

Synopsis

Cosplay du personnage féminin et d'un Pokémon.

Cosplay de Ludvina (à gauche) et de Phyllali.

L’histoire prend place dans la région fictive d’Unys, inspirée sur la ville de New York aux États-Unis. Elle comporte un total de dix villes reliées entre elles par des routes. Certaines zones ne sont accessibles que quand le joueur apprend une capacité spéciale à son Pokémon.

En fonction du sexe choisi, le protagoniste de Pokémon Noir et Blanc est soit un jeune garçon appelé Ludwig, soit une jeune fille du nom de Ludvina, vivant à Renouet. Le protagoniste reçoit dans sa chambre avec ses amis d’enfance Bianca et Tcheren de la part du professeur Keteleeria, un paquet cadeau contenant trois « Pokémon de départ ». Le joueur peut choisir parmi Vipélierre, Gruikui et Moustillon (Snivy, Tepig et Oshawott). Les deux partenaires, et non plus un rival, du joueur choisissent les Pokémon restant. Après avoir décidé de leur Pokémon, les deux partenaires décident de défier le joueur l’un après l’autre ; ils continueront à le défier et à l’aider tout au long de l’aventure.

Le joueur entame alors une quête à travers Unys, capturant les Pokémon sauvages, les entraînant et combattant avec ceux des autres dresseurs Pokémon, avec pour but de d’obtenir le titre de « Maître Pokémon ». Pour cela, il rencontrera dans certaines villes des établissements spéciaux appelées « arènes », à l’intérieur desquelles demeure un champion que le joueur devra battre dans un combat Pokémon pour obtenir un badge. Une fois les huit badges acquis, le joueur sera autorisé à combattre la Ligue Pokémon, qui se compose des meilleurs dresseurs de Pokémon de la région.

Tout au long de l’aventure, le joueur devra déjouer les plans de la Team Plasma, un organisation secrète militant pour la libération des Pokémon envers leur dresseur. La quête principale se termine avec la chute de N et de son père Ghetis qui souhaitaient dominer le monde.

Système de jeu

Solo

Le système de jeu est une version améliorée de celui développé dans la quatrième génération, les commandes lors des combats sont identiques, le jeu introduit une 3D beaucoup plus visible, celle-ci donne l’effet circulaire à la ville de Volucité. Des changements ont été apportés aux Pokémon eux-mêmes, qui bougent désormais en permanence lors des combats. Le plus gros changement vient cependant de la disparition des statistiques introduites dans la troisième génération (beauté…) ce qui a obligé les développeurs à introduire une nouvelle méthode d’évolution pour le Pokémon Barpau. L’innovation la plus importante vient des saisons qui font leur apparition, elles durent un mois en temps réel, et ont des conséquences sur le paysage, les espèces de Pokémon, certains événements, le cycle été-hiver.

Connectivité

Les jeux Pokémon Noir et Blanc permettent aux joueurs d’échanger des Pokémon entre deux cartouches de jeu grâce à quatre connexions différentes : l’infrarouge du C-Gear, la connexion sans fil, la connexion Wi-Fi, et le Global Trade Station.

Les joueurs peuvent accéder au C Gear, une sorte de nouvelle Pokémontre (quatrième génération), qui permet aussi de synchroniser votre partie avec le site, c’est-à-dire y envoyer vos coordonnées et votre sauvegarde. Inversement, vous pourrez également importer des données du Pokémon Global Link vers votre cartouche. Un nouveau système, appelé « Vokit », permet de faire des conversations vidéo (DSi, DSi XL et 3DS).

L’échange est également disponible avec la quatrième génération de jeux Pokémon, Pokémon Diamant, Perle, Platine, Or HeartGold et Argent SoulSilver.

Développement

220px-Pok%C3%A9mon_B%26W dans Nintendo 3DS

Peluches de Moustillon (en bleu), Vipélierre (en vert) et Gruikui (en orange) avec des boîtes de jeux Pokémon Noir et Pokémon Blanc (en anglais).

Le 4 août 2010, le directeur de la société Game Freak, M. Junichi Masuda, annonce sur son blog qu’à la différence des autres jeux, le joueur de Pokémon Noir et Blanc ne rencontrera aucun Pokémon des précédentes régions jusqu’à l’obtention du Pokédex national et ce afin de permettre aux joueurs de ressentir une expérience analogue aux versions rouge et bleu. Ce choix est également à l’origine de la remise à zéro de la numérotation des routes et de l’emplacement plus éloigné de la nouvelle région. Ces versions introduisent la cinquième génération de Pokémon, dont les premiers à être révélés ont été Zorua et Zoroark.

Les jeux sont dévoilés le 9 avril 2010 par le site officiel du jeu.

Un de leur objectif était de rendre les jeux accessibles pour les nouveaux joueurs, mais également de conserver les nouveaux avec des contenus inédits.

Du fait qu’il s’agissait de la même console que pour Pokémon Diamant et Perle, Junichi Masuda avait peur que Pokémon Noir et Blanc soit perçu comme une copie du précédent.

Pokémon Noir et Blanc sont sortis le 18 septembre 2010 au Japon, le 4 mars 2011 en Europe et le 6 mars 2011 en Amérique du Nord sur Nintendo DS avec respectivement pour mascotte les Pokémon légendaires Reshiram et Zekrom. Un pack collector comprenant un jeu et une console Nintendo DSi de la couleur de la version est sorti le 20 novembre 2010 au Japon.

Pour la cinquième génération de jeux, Game Freak et Nintendo changent de cœur de cible. Ainsi, ils agrandissent leur audience visant aussi bien les enfants, comme c’était le cas pour les anciens jeux, mais également les joueurs de longue date devenus des adolescents, voire des adultes. Ainsi, en France, les chanteurs Joyce Jonathan et Jean-Baptiste Maunier vantent dans les publicités les mérites des jeux Pokémon Noir et Blanc ; au Royaume-Uni, c’est le groupe One Direction. Toutes ces personnes ont la vingtaine lors du tournage de leur publicité.

Call of Duty Black Ops II

Call of Duty Black Ops II dans Mac

Personnages

Le jeu se déroule en 2025, époque où le joueur incarne David « Section » Mason, le fils d’Alex Mason, le protagoniste joué dans Call of Duty: Black Ops. Il est aidé par Mike Harper et Javier Salazar à pourchasser et éliminer Raul Menendez, un trafiquant d’armes Nicaraguayen, antagoniste principal du jeu. Le joueur incarne celui-ci à deux moments du jeu.

De temps en temps, des scènes sont montrées où Frank Woods, supposé mort dans Call of Duty: Black Ops, s’entretient avec David. À la suite de ses discussions, Woods fera des flashbacks, à la fin des années 1980, à l’époque où lui, Alex Mason et Jason Hudson avaient aussi pour mission de capturer Menendez. On peut noter aussi la réapparition de Lev Kravchenko.

Flashback :

  • Alex Mason
  • Frank Woods
  • Jason Hudson
  • Raul Menendez

2025 :

  • David « Section » Mason
  • Mike Harper
  • DeFalco
  • Chloé Lynch
  • Raul Menendez
  • Amiral Briggs
  • Javier Salazar

Scénario

Le scénario du jeu est racontée en deux parties : une partie où on joue David Mason (en 2025) accompagné de ses coéquipiers et amis Salazar et Harper, où ils doivent tenter de déjouer les plans d’un dangereux terroriste, Raul Menendez, et une partie où Frank Woods, maintenant sergent à la retraite, raconte à David Mason comment son père l’a sauvé, et narre également les missions où ils étaient supposés capturer Menendez au début de son ascension. Les missions avec Woods et Mason père se déroulent dans les années 1980.

Victoire pyrrhique (1986)

David Mason et Mike Harper se rendent chez Frank Woods pour interrogation au sujet de Raul Menendez, chef du groupe terroriste Cordis Die. C’est alors que Woods, maintenant en fauteuil roulant et dans une maison de retraite, âgé de 95 ans, raconte le premier flashback de l’histoire en Angola. Alex Mason, s’amusant avec son fils David, est rappelé par Jason Hudson et la CIA pour sauver Woods. Ces hommes sont aidés par un chef africain, Jonas Savimbi, voulant éliminer la MPLA. Ce dernier après une bataille contre MPLA indique la position de Woods, enfermé dans un cargo par un Nicaraguayen (en l’occurrence Raul Menendez). Quand Mason et Hudson essaient de sauver Woods, ils se font attaquer par un hélicoptère d’attaque Mi-24 Hind. Après une lutte acharnée, Mason, Woods et Hudson se rendent dans une jungle abritant un village et une radio. Mason arrive à maîtriser l’opérateur radio mais celui-ci refuse de lui obéir; il s’agit de Raul Menendez. Lors d’une altercation, Mason réussit à blesser Menendez en lui tirant une balle dans l’oeil, et s’enfuit. Ils sont secourus par un hélicoptère dirigé par Jonas Savimbi; Frank Woods est ainsi sauvé.

Célérium (2025)

David « Section » Mason et Mike Harper se rendent à une base de Menendez en Birmanie. En longeant la paroi d’une falaise, ils rejoignent Crosby et Salazar, où ils utilisent des jets-wings pour se rendre à la base de Menendez. Après avoir éliminé tous les ennemis (dont certains équipés d’un camouflage optique les rendant très difficiles à repérer), ils pénètrent dans la base souterraine et font la connaissance des ASD (drones sur chenilles équipés de mitrailleuses et de lance-grenades). Après avoir nettoyé la base de Menendez, ils arrivent dans une salle de fabrication de boucliers d’assaut où ils rencontrent le Dr Erik qui travaille sur le célérium. Lorsque les ennemis contre-attaquent, Section décide alors d’essayer les boucliers d’assaut. Durant l’assaut des forces ennemies, le docteur Erik donne la puce de célérium à Section, mais meurt d’une balle dans le cou par la suite. Section, Harper, Salazar et Crosby reviennent sur leurs pas tout en éliminant le reste des renforts ennemis sur leur passage. Ils retrouvent KRAKEN (l’amiral Briggs) et lui donnent la puce de célérium.

Vieilles blessures (1986)

Mason et Woods sont envoyés en Afghanistan pour soutenir les moudjahidines contre les forces russes en échange de quelques informations sur Menendez. Ils parcourent le désert à cheval afin d’anéantir les forces ennemies cachées dans les canyons bordant leur chemin. Lors de l’assaut final, le cheval de Mason tombe à la suite de l’explosion d’un obus tiré par un char, mais Mason parvient à s’écarter et évite de justesse l’écrasement. C’est là que Woods accourt avec son cheval et aide Mason pour monter sur le char afin de le détruire avec l’un des mortiers qu’il possède. Mais au moment de jeter le mortier dans le char, Kravchenko (un des principaux antagonistes du premier opus) sort du véhicule et empêche Mason d’accomplir sa tâche. S’ensuit un combat entre les deux personnages, que Mason remporte, à la suite de quoi il fait finalement exploser le char. Kravchenko est alors fait prisonnier et se fait interroger par Woods. Lors de l’interrogatoire, Mason recommence à revoir les nombres qui lui sont apparus quelques années auparavant. En revoyant Kravchenko, il entend à l’intérieur de sa tête la voix de Reznov lui dire « Kravchenko doit mourir ! ». Il parvient tant bien que mal à résister à cet ordre. Alors Kravchenko avoue que Menendez lui achetait des armes pour se faire de l’argent, car l’URSS est en pleine crise, et que seul l’argent compte dorénavant. Il dit notamment que Menendez a des contacts partout, et même à la CIA. Woods ne le croit pas, et lui tire une balle dans la tête. Les moudjahidines se rebellent alors et capturent Mason, Woods, Hudson et Zhao (un officier chinois coopérant avec les Américains) car ils travaillaient eux aussi avec Menendez. Mason, Woods, Hudson et Zhao sont abandonnés dans le désert, mais sont sauvés plusieurs heures plus tard par des nomades (Mason, à la suite de sa vision des nombres, croit apercevoir le visage de Reznov).
Remarque: lors de l’interrogatoire, on peut laisser Mason se faire de nouveau manipuler par les nombres, et donc le laisser tuer Kravchenko. Dans ce cas-ci, la mission sera quand même accomplie mais l’interrogatoire incomplet.

Base Spectre (Force d’assaut 2025)

Section envoie le JSOC défendre la Base Spectre menacée par la SDC. Ils devront protéger la communication satellite, la tour de refroidissement et le générateur. Si deux de ces points stratégiques tombent, les portes de la base s’ouvriront. La SDC pourra alors s’attaquer à l’ordinateur central. Si la SDC s’empare de Spectre, ils pourront prendre le contrôle de l’Inde. Mais le JSOC triomphe de la SDC et l’Inde est ainsi sauvée.

Temps et Destinée (1986)

Mason, Woods, Hudson et Manuel Noriega (le président du Panama) observent Menendez dans sa chambre aux côtés de sa sœur Joséfina. Noriega envoie ses hommes pour capturer Raul mais l’un d’eux s’en prend à sa sœur. Menendez fonce vers lui, prend un morceau de verre coupant et l’achève violemment avant de se faire tranquilliser. Mason et l’armée du Panama s’infiltrent dans le village en éliminant les hommes du cartel. Mais Noriega, qui s’était allié avec Menendez, libère ce dernier. Fou de rage, Menendez s’en prend à Noriega et court sauver sa sœur tout en éliminant les soldats se dressant sur son passage grâce aux armes de Noriega. Mason et Woods se rendent finalement dans un labo de cocaïne, et trouvent un mémo de la CIA. Ils rejoignent la maison, et Woods tente de tirer sur Menendez ; Mason l’en empêche, mais Woods réussit quand même à lancer une grenade qui tue Joséfina. Menendez semble avoir péri dans l’explosion, mais il n’est que blessé ; de retour en 2025, Woods affirme que Menendez est toujours vivant.

Ange déchu (2025)

Section, Harper et Salazar sont envoyés à Anthem pour enregistrer les conversations de Menendez et DeFalco (son bras droit), mais à leur arrivé ils sont pris en embuscade par les hommes de Menendez. Ils se font également attaquer par un drone, mais celui-ci est abattu. Ils pénètrent ensuite dans la rue inondée tout en éliminant les ennemis avec l’aide de Brutus et Maximus (deux CLAWs). Après avoir failli se faire écraser par un bus, ils pénètrent enfin dans Anthem. Section et Harper doivent se faufiler dans les égouts tout en esquivant les drones, de dangereux hélicoptères équipés de lasers destructeurs. Arrivés dans les égouts, Harper entend plusieurs hommes parler avant de contacter Briggs. Section et Harper se faufilent sur les toits et enregistrent les conversations de Menendez. Menendez parle ensuite à DeFalco du drone américain abattu et de l’arme Karma. Harper et Section essayent une dernière fois d’enregistrer Menendez, mais ils se font repérer. Section et Harper s’enfuient en éliminant les ennemis sur la route. Section prend le contrôle de Maximus et Brutus pour dégager la voie car toute la base les retient dans un garage. Salazar et Crosby rappliquent et font sortir nos amis d’ici. Section recontacte Briggs et ce dernier leur explique qu’ils vont devoir partir par la force. Section conduit une Jeep avec Harper à la mitrailleuse. Avec l’aide d’un drone, ils vont éliminer tous les ennemis en jeep mais le drone se fait détruire et un feu commence à se propager dans la cité. Section esquive les flammes au grand soulagement de Harper qui a failli se faire avoir. Section et Harper rejoignent le point d’évacuation mais les Chinois, dirigés par Tian Zhao, les y attendent. Section lui explique qu’ils sont là pour Menendez; Zhao fait baisser les armes, car celui-ci en veut aussi à Menendez.

Épave (Force d’assaut 2025)

Section envoie le JSOC détruire un navire commercial contenant des missiles Don-Feng capable de détruire l’USS Barack Obama. Pour cela ils doivent d’abord neutraliser les systèmes LEL ainsi que le point de défense central. Après cette mission accomplie, un des soldats doit envoyer un missile Hellstorm sur le navire. L’Iran est ainsi sauvé.

EEI (Force d’assaut 2025)

Mason envoie des robots du JSOC protéger un convoi dans lequel se trouve le président Afghan et d’autres VIP et que la SDC veut éliminer. Seuls les Dragonfire et les ASD protègeront le convoi. La SDC posera des EEI (une sorte de mine) afin de détruire les quatre véhicules du convoi. La SDC attaquera aussi à dos de cheval et sera équipée de lance-roquettes. Des chars seront aussi présents. Quand le convoi sera en sécurité, les CLAWs finiront le boulot.

Karma (2025)

Grâce à la conversation entre Menendez et Defalco enregistrée par Section, la JSOC découvre que l’arme Karma se trouve à la ville paradisiaque Colossus. Section, Harper et Salazar s’y rendent donc pour la trouver, mais des mercenaires travaillant pour Menendez ont infiltré le bateau. Ceux-ci piègent le bateau pour créer une diversion afin de s’enfuir une fois Karma trouvée. Section et Salazar se rendent dans la salle des archives centrales pour trouver Karma à l’aide de l’ordinateur. L’arme Karma est en fait une femme, Chloé Lynch. Une fois localisée, Section part à sa recherche au club Solar, mais DeFalco l’enlève et fait exploser le bateau. La JSOC se lance à sa poursuite en éliminant tous les mercenaires présents dans le bateau. Section parvient à rattraper DeFalco et l’élimine une bonne fois pour toute. La JSOC a maintenant Karma de son côté.

Souffrances (1989)

David décide d’aller voir Woods pour savoir la vérité sur la mort de son père. En 1989, Woods et Mason avaient pour mission de capturer Manuel Noriega qui s’était allié avec Menendez en 1986. Nos deux amis se rendent donc chez McKnight qui leur explique le plan. Woods et Mason se rendent donc au Panama pour commencer la mission. La CIA a déjà commencée à attaquer la ville. Ils finissent par capturer Noriega et à enterrer sa réputation en dissimulant des indices trompeurs sur son lit. Woods et Mason veulent se rendre au point d’évacuation mais Hudson leur apprend par radio que Noriega doit être échangé avec un autre prisonnier. Mason et Woods réalisent qu’il y a quelque chose qui ne va pas, notamment dû à l’échange de prisonnier et aux indices de la CIA retrouvés dans les missions précédentes. Nos amis luttent contre les forces de Noriega et aux mauvais coups de celui-ci. Mason et Woods se séparent et Woods se rend donc sur le toit pour abattre la cible qui s’avoue être Menendez à l’aide de son Barrett M82. La balle atteint la jambe de la cible, bien qu’elle soit présumée morte. Woods voit Noriega sourire et se doute de quelque chose; il court vers la cible et retire le sac de sa tête. Woods, à son grand choc, s’aperçoit que la cible n’était rien d’autre que Mason; Woods tente d’abattre Noriega mais il se fait capturer par Menendez en personne Menendez tire 2 balles sur les 2 jambes de Woods.

Hudson, prisonnier, a dû faire le maximum sous la menace de Menendez pour que David (alors âgé de 10 ans) ne soit pas tué à la place de son père. Menendez, fou de rage, exige une autre victime et c’est finalement Jason Hudson qui se fait tuer. Menendez s’en va et laisse Woods (qui a reçu deux balles dans les genoux) et David seuls, ainsi le corps de Mason inanimé et celui de Hudson sans vie. Retour en 2025. David n’en revient toujours pas que ce soit Woods qui ait tué son père, mais il rassure Woods en lui disant qu’il ne pouvait rien faire. David est plus déterminé que jamais à tuer Menendez.

Élimination (Force d’assaut 2025)

Tian Zhao, chef de la SDC, est allé trop loin, et les Chinois ne le contrôlent plus. La présidente Bosworth a fait son choix et décide de faire assassiner Zhao. La JSOC se rend donc au Pakistan et attaque un convoi aérien dans lequel se trouve Zhao. L’ADAV de Zhao s’écrase et la JSOC part le retrouver, mais la SDC est sur place. Après une bataille intense, la JSOC pose un module de piratage près de l’ADAV pour y avoir accès. Les portes s’ouvrent et Zhao blessé finit éliminé. La force d’assaut a atteint l’objectif et la SDC rejoint les SEAL pour mettre fin à cette deuxième guerre froide.

Derrière le voile (2025)

Farid, agent infiltré et guidé par Harper, est maintenant aux côtés de Menendez afin de le capturer. Farid suit Menendez pour son discours mais ils se font attaquer par les Yéménites, alliés aux Américains. Farid doit rejoindre la citadelle où se trouve Menendez à la suite de l’attaque, et il se voit obliger d’éliminer les forces armées yéménites pour garder sa couverture auprès des hommes de Menendez. Au moment où Farid rejoint Menendez, Harper se pointe, mais Menendez abat l’ADAV de Harper et capture ce dernier. Menendez demande à Harper qui l’a trahi, mais ce dernier refuse de parler. Farid est malheureusement forcé de tuer Harper sous ordre de Menendez. « Section » et Salazar interviennent alors et tuent tout ce beau monde sauf Raul évidemment. Section console Farid en lui disant qu’il n’avait pas le choix. Après une longue bataille contre les mercenaires, Section et Salazar réussirent à capturer Menendez.

Ulysse (2025)

Maintenant dans l’Obama, David interroge Raul mais ils se font attaquer par les mercenaires. David tourne le dos et un de ses gardes se fait tuer. David se retourne et voit que Menendez s’est libéré et retient Salazar en otage. David se rend pour sauver Salazar et se fait assommer. David se réveille; lui et Salazar tentent tout pour retrouver Menendez avant de se séparer. Briggs désactive les systèmes de sécurité afin de relancer le système. Menendez en profite et capture Briggs. Briggs ordonne à Salazar de lui tirer dessus pour abattre aussi Menendez. Mais Salazar qui était en fait un agent infiltré se retourne contre la JSOC. Salazar tue deux soldats, et tente d’assassiner Karma, mais Farid se sacrifie et se fait tuer à sa place. Ne voulant pas tuer Briggs, Salazar demande à Menendez de tirer dans la jambe de Briggs. Menendez pirate les données du vaisseau et contrôle maintenant les drones américains. Salazar se rend à la JSOC et Menendez s’enfuit; David tente de le rattraper mais en vain. Il réussit à prendre un drone et pourchasse Menendez. Les chinois arrivent ensuite pour sauver l’Obama.

Système de jeu

Campagne

Le jeu étant la suite du premier Black Ops, on retrouve ainsi des personnages déjà vu dans ce dernier. La campagne du jeu est constituée de 11 missions dans un futur proche vers les années 2025 mais également pendant la Guerre froide par l’intermédiaire de flashback comme ce fut le cas dans le premier opus.

Pour la première fois dans un épisode Call of Duty, la campagne est non-linéaire ou tout du moins beaucoup moins. En effet, le jeu possède divers choix tout au long du jeu qui auront des répercussions sur toute l’histoire. Ainsi le jeu possédera plus d’une dizaine d’embranchements différents pour 6 fins différentes. On note également la possibilité de choisir quelle arme avoir en début de mission. A tout cela s’ajoute des missions annexes nommées « Force d’assaut » (ou Strike Force dans la version originale). Ces missions apportent, en plus d’une modification de l’histoire, un aspect STR à Black Ops II. En effet, le joueur se retrouve, en vue du dessus, au commande d’une escouade de soldat. Il peut ainsi désigner des points à attaquer ou bien contrôler directement un soldat ou un drone durant la mission.

Multijoueur

Pour cet opus, Treyarch a voulu amener un aspect beaucoup plus coopératif afin de remplir des objectifs dans son multijoueur. Ainsi, ils décidèrent d’abandonner les « Killstreak » ou les « Pointstreak » au profit des « Scorestreak ». Pour chaque action faite dans une partie que cela soit un ennemi abattu, un drapeau capturé, une zone tenue, une bombe posée, etc… Le joueur obtient des points, seulement la capture d’objectif (drapeau, zone, bombe, etc…) rapporte beaucoup plus de points pour obtenir des bonus que le simple fait d’abattre un ennemi. C’est par cette technique que Treyarch fait en sorte que les joueurs joue sur des modes à objectifs plutôt que d’autre. Ils ont ainsi ajouté un nouveau mode de jeu, le « Point Stratégique » (ou HardPoint en version originale). Ce mode se compose d’une zone à capturer et tenir le plus longtemps afin de rapporter le plus de point sachant que la zone se déplace après un certain temps sur la carte. Ils ajoutèrent également un nouveau mode le Multi-Team Deathmatch, un match à mort par équipe multiple. Ainsi, les joueurs pouvaient se retrouver à 18 sur une seule carte répartie dans 6 équipes de 3 au maximum. Ce mode apporte un aspect plus compétitif dans le multijoueur.

Zombies

Comme pour les précédents épisodes de Treyarch (World at War et Black Ops), Black Ops II bénéficie d’un mode Zombies, annoncé comme le plus grand et ambitieux mode Zombies à ce jour par Mark Lamia le directeur du studio1. L’histoire du mode se situe quelque temps après la fin de celui de Black Ops et donc après le cataclysme ayant frappé la Terre. On découvre ainsi de nouveaux protagonistes et de nouveaux lieux beaucoup plus grands qu’auparavant, la carte « Green Run » était ainsi la carte la plus grande jamais sortie sur ce mode lors de la sortie du jeu. Le mode a été amélioré afin de supporter deux fois plus de zombies sur la carte et également deux fois plus de joueurs.

Le Zombies se composent ainsi de 3 modes (contre seulement une seule version pour les précédents) : Le mode « TranZit » est la continuité du mode Zombie dit « classique », sa carte « Green Run » est tellement grande qu’un bus permet de se déplacer à travers les différentes zones de jeu.
Le deuxième mode est « Lutte » (ou Grief dans la version originale), ce mode de jeu fait s’affronter deux équipes de 4 joueurs ne pouvant s’affronter directement mais par l’intermédiaire de piège et des Zombies sur des zones précises de la carte « Green Run », le but étant que l’équipe adverse soit éliminée et que l’équipe survivante remporte la dernière manche.
Le dernier mode se nomme « Survie » (ou Survival dans la version originale), ce mode a la particularité d’être personnalisable, les joueurs (4 au maximum) peuvent choisir s’ils veulent ou non des bonus, des atouts, la boite mystère (boite donnant des armes), peu d’arme à disposition et pas la possibilité de les améliorer, le nombre de manche de départ, etc…

Treyarch a apporté des éléments multijoueurs au moteur spécifique du mode Zombies. Ainsi, le mode Théâtre (disponible en multijoueur dans Black Ops) fait son apparition dans le mode Zombies de Black Ops II. On note également l’ajout d’un système de rang (suivant le nombre de victoire, de mort, etc…) dans le mode et également des ladders. Le service ELiTE prend désormais en compte les statistiques du mode Zombies comme c’est déjà le cas pour le multijoueur.

Développement

Annonce

Le jeu a été annoncé par Activision le 9 février 2012, mais aucun titre, ni aucune autre information n’ont été annoncés. Le titre a par contre filtré sur certains sites de commerce électronique, comme Amazon, le billet concernant le titre ayant fuité.

Vers la fin du mois d’avril 2012, Activision et Treyarch mettent en place une campagne de promotion pour révéler, le 1er mai, le nouvel épisode de la saga Call of Duty. Le site internet de la série fut modifié et diffusa sporadiquement quelques indices sur cet épisode futur. Quelques fuites furent à noter, notamment le logo officiel confirmant le titre Black Ops II, et quelques images prévoyant un contexte futuriste pour ce nouvel épisode.

Le 1er mai à 17 heures (heure du Pacifique), c’est-à-dire le 2 mai à 2 heures du matin en France, la première bande-annonce, d’une durée de deux minutes, fut révélée sur le site internet officiel et sur les réseaux sociaux. Quelques heures plus tard, aux États-Unis, cette même bande-annonce fut diffusée à la télévision durant un match des playoffs de la NBA opposant les Los Angeles Lakers aux Denver Nuggets. Cette bande-annonce en langue anglaise fut également traduite en français, en espagnol et en allemand.

Déroulement

Le développement a commencé peu de temps après la sortie de Call of Duty: Black Ops. 300 personnes ont travaillé sur le jeu, dont 250 chez Treyarch. Il est à noter que le studio, depuis 2006, développe sur une durée de deux ans un jeu de la série Call of Duty pour les sortir lors d’années paires, le studio Infinity Ward se chargeant des sorties lors d’années impaires, de manière à sortir un Call of Duty par an. Depuis l’épisode Black Ops en 2010, Treyarch travaille pleinement sur Call of Duty, alors qu’auparavant, ils travaillaient sur plusieurs jeux simultanément, dont certains non-relatifs à Call of Duty.

David S. Goyer, scénariste notamment de la trilogie des Batman de C.Nolan, a contribué à l’écriture du scénario de Black Ops II comme il a contribué au scénario de Call of Duty: Black Ops.

À l’instar de ses deux précédents Call of Duty, World at War et Call of Duty: Black Ops, Treyarch a une nouvelle fois utilisé la capture de mouvement des acteurs mais aussi leurs expressions faciales afin de donner une dimension immersive et réaliste à leurs personnages. Le tournage des séquences de capture de mouvement a duré 120 jours (contre 70 jours pour Black Ops). Avec Black Ops II, ce ne sont pas seulement les acteurs qui ont participé à cette méthode mais aussi des chevaux qui apparaissent dans le mode campagne du jeu.

Audio

Pendant le développement, Mark Lamia a annoncé qu’en plus d’une amélioration du moteur graphique et physique du jeu, le moteur audio a été amélioré ce qui permet au joueur d’entendre les sons et les impacts de balles différemment suivant leur position ou suivant le type de matière sur laquelle les balles ont été projeté. De ce fait, chacune des armes du jeu possède à elle seule 12 sons différents, ces sons variant suivant la situation.

La bande son du jeu constituée de 30 morceaux a été composée par Jack Wall tandis que le Main Theme (thème principal) a été composé par Trent Reznor. On note également dans la bande son deux morceaux de Brian Tuey (Audio Director chez Treyarch) et de la Symphonie No. 40 en sol mineur, K550 (Allegro Molto) de Wolfgang Amadeus Mozart.

Le doublage de Black Ops II est assuré par de nombreux acteurs hollywoodiens. Certains acteurs reprenant leur rôle qu’ils avaient interprété dans Black Ops en 2010 : Sam Worthington (VF : Xavier Fagnon) reprend le rôle d’Alex Mason, James C. Burns (VF : Antoine Nouel) donne de nouveau sa voix au sergent Frank Woods tout en participant aux séances de capture de mouvement, Michael Keaton (VF : Bruno Magne) donne sa voix à Jason Hudson (contre Ed Harris pour Black Ops), Gary Oldman reprend son rôle de Viktor Reznov (déjà interprété dans World at War en plus de Black Ops), Andrew Divoff donne à nouveau sa voix à Lev Kravchenko. Rich McDonald (VF : Philippe Valmont) donne sa voix et assure les séances de capture de mouvement pour David « Section » Mason. Michael Rooker (VF : Jérôme Pauwels) assure la capture de mouvement et la voix de Mike Harper. Erin Cahill (VF : Virginie Ledoyen) interprète Chloe « Karma » Lynch. Tony Todd (VF : Thierry Desroses) prête sa voix et assure la capture de mouvement pour l’amiral Briggs. L’acteur Kamar de los Reyes (VF : Bertrand Liebert) donne sa voix et assure les séances de capture de mouvement pour Raul Menendez.

Contenus téléchargeables

En octobre 2012, Activision annonça la mise en place d’un Season Pass pour Black Ops II. Ce Season Pass est disponible sur Steam, Xbox 360 et PlayStation 3. Il permet d’obtenir les 4 packs de maps de Black Ops II en économisant par rapport à l’achat unitaire des 4 packs.

Bien qu’également sorti sur WiiU, Black Ops II ne bénéficie pas de contenus téléchargeables sur cette plateforme (comme pour les précédents volets sur la Nintendo Wii) malgré le fait qu’il était envisagé de sortir le pack Revolution sur WiiU mais rien n’a été annoncé pour le moment.

À la suite du partenariat de 3 ans entre Activision et Microsoft conclu en juin 2010 et qui a été renouvelé en mai 2012, le contenu additionnel est en exclusivité temporaire de 1 mois sur Xbox 360 par rapport aux versions PC et PlayStation 3.

Revolution

« Revolution » est le premier pack de cartes pour Black Ops II. Le pack a été officialisé le 7 janvier 2013 et est sorti sur Xbox 360 le 29 janvier 2013 au prix de 14,40 € (anciennement 1200 MSP). Le pack est sorti le 28 février 2013 sur Steam (PC) et PlayStation 3 au prix de 14,49 €.

  • Il contient quatre cartes multijoueurs :
    • « Downhill » dans une station de ski dans les Alpes françaises.
    • « Grind » un Skate Park a Los Angeles, États-Unis.
    • « Mirage » dans le désert de Gobi en Chine.
    • « Hydro » sur un barrage hydraulique au Pakistan.
  • Une carte zombie :
    • « Die rise » dans 2 gratte-ciels en ruine, à Shanghai, en Chine. Elle reprend les 4 protagonistes de la carte précédente, Green run. La particularité de cette carte vient du fait qu’elle se situe en hauteur, ce qui implique un grand risque de chute. L’un des deux gratte-ciels est coupé en deux, la moitié supérieur étant renversée. Une partie de la carte est donc à l’envers. Une autre particularité vient des ascenseurs, qui montent et qui descendent, contenant les machines d’atouts. On peut embarquer dessus pour changer d’étage, mais ceci demande une coordination pour ne pas rester coincé par les zombies ou ce faire écraser contre le fond de la cage d’ascenseur. Une nouvelle arme, le sliquificateur, fait son apparition. Elle tire un liquide glissant aussi bien pour les zombies que pour les joueurs. Un nouvel atout fait également son apparition, « Who’s who? ». Il permet de se réanimer lorsque nous sommes blessés. On notera le retour des « golums », faisant office de boss et apparaissant à chaque 4 ou 5 manches aléatoirement. Cette fois ils bondissent dans tous les sens ce qui les rends plus difficiles à tuer.
    • « Infection » (Turned) : ce nouveau mode consiste à prendre la place d’un zombie, et donc de tuer le seul humain présent pour le devenir soi-même et survivre le plus longtemps possible. Ce mode se base sur le principe de la compétition, contrairement aux autres modes de jeu se basant sur la coopération .
  • Une nouvelle arme
    • La « Peacekeeper », mélangeant les caractéristiques d’une mitraillette et d’un fusil d’assaut.

Uprising

« Uprising » est le deuxième pack de cartes pour Black Ops II. Le pack a été officialisé le 4 avril 2013 et est sorti sur Xbox 360 le 16 avril 2013 au prix de 14,40 €. Il est sorti le 16 mai 2013 sur Steam (PC) et PlayStation 3 au prix de 14,49 €.

  • Il contient quatre cartes multijoueurs :
    • « Studio » aux États-Unis à Hollywood qui est un « remake » de la map Firing Range de Call of Duty: Black Ops
    • « Magma », ville détruite par des coulées de lave Kytakyshu au Japon
    • « Vertigo » en Inde à Mumbai au sommet du gratte-ciel de la Tacitus corporation
    • « Encore » en Angleterre à Londres dans un stade ou ce joue un concert.
  • Une carte zombie :
    • « Mob Of The Dead » San Fransisco sur l’île Alcatraz aux États-Unis. Cette carte propose de touts nouveaux ajouts de gameplay. On y incarne quatre prisonniers. Billy, Finn, Sal et Weasel, dit « la fouine ». Ce dernier à élaboré un plan d’évasion de la prison d’Alcatraz, impliquant de s’envoler en avion. À peine le plan débuté que la prison est assiégée par les zombies. Contrairement à toutes les autres cartes depuis l’apparition du mode zombies dans Call of Duty: World at War, les zombies ont les yeux rouges. Le premier élément de gameplay ajouté est le mode Trépas. Lorsque un joueur est blessé, il passe en mode Trépas et devient une sorte de fantôme pouvant légèrement léviter. Les joueurs débutent la partie ainsi et doivent se réanimer pour commencer à jouer. En mode Trépas, on peux se réanimer, téléporter les zombies ailleurs dans la carte, alimenter certains objets en électricité et accéder à certains endroits. Les joueurs ont chacun un Trépas et en obtiennent un nouveau à chaque nouvelle manche, sauf en solo, où le joueur débute avec 3. Les joueurs peuvent passer en mode Trépas volontairement, sans avoir à se blesser, perdre des points ni perdre leurs atouts en utilisant les boitiers électriques dispersés partout dans la carte. L’autre ajout de gameplay majeur est le plan d’évasion que l’on peut exécuter. Il s’agit de récupérer les 5 pièces nécessaires à la construction de l’avion sur le toit de la prison. Chaque pièce implique une petite énigme impliquant le mode Trépas. La clé du gardien est requise pour déverrouiller l’accès à chacune des énigmes. Une fois l’avion construit, les joueurs peuvent y embarquer. Il décolle quelques secondes après que le premier joueur y est monté, alors il faut se dépêcher pour ne pas manquer l’envol. L’avion percute le Golden Gate Bridge en construction, ce qui donne accès à une nouvelle zone restreinte. La machine « Pack-a-Punch » s’y trouve. On peut retourner à la carte principale en s’asseyant sur des chaises électriques. Le boss de la carte s’appelle Brutus. C’est un gros zombie en armure qui apparaît au milieu d’une manche aléatoirement, près d’un joueur aléatoire. Un hurlement l’annonce et ses pas trahissent son approche. La nouvelle arme spéciale s’appelle le Blundergat, une sorte de fusil à pompe surpuissant. Il y a aussi la M1917 une arme rappelant la Thompson Call of Duty: World at War. Le nouvel atout s’appelle « Cherry electric ». Il déclenche une onde électrique à chaque rechargement d’arme. On notera le retout de l’atout « Deadshot Daiquiri », qui facilite les tirs à la tête. La carte propose en plus du mode « classique » le mode Lutte.

Vengeance

« Vengeance » est le troisième pack de cartes pour Black Ops II. Le pack a été officialisé le 19 juin 2013 et est sorti sur Xbox 360 le 2 juillet 2013 au prix de 14,40 €. Il est disponible sur PlayStation 3 et Steam depuis le 1er août 2013.

  • Il contient quatre cartes multijoueurs dont :
    • « Cove » sur une île dans l’océan Indien.
    • « Detour » sur la côte Est des États-Unis.
    • « Rush » sur un parcours d’obstacles de paintball aux États-Unis.
    • « Uplink » dans la jungle en Birmanie qui est un « remake » de la carte Summit sur Call of Duty: Black Ops.
  • Une carte zombie :
    • « Buried » dans une ville souterraine en Afrique à l’ambiance Far-West
  • Une arme exclusive dans le mode Zombies, le Ray Gun Mark 2 qui est le pistolet laser réinventé. Au lieu d’éliminer un zombie, ce pistolet laser éliminera toute une vague. En plus, cette arme est disponible dans toutes les cartes zombies de Black Ops II pour les possesseurs du Season Pass et de ce pack.

Apocalypse

« Apocalypse » est le quatrième et dernier pack de cartes pour Black Ops II. Il a été officialisé le 8 août 2013 et sortira sur Xbox 360 le 27 août 2013 au prix de 14,40 €. Il sera disponible le 26 septembre 2013 sur PlayStation 3 et PC.

  • Il contient quatre cartes multijoueurs dont :
    • « Pod » dans les restes d’une communauté utopiste dés années 1970 à Taiwan.
    • « Frost » au sein d’Amsterdam enneigée.
    • « Takeoff » dans une base de lancement au milieu du Pacifique. Cette carte est un « remake » de « Stadium » sur Call of Duty: Black Ops.
    • « Dig » se situant dans des sites de fouille en Afghanistan. Cette carte est un « remake » de « Courtyard » sur Call of Duty: World at War.
  • Une carte Zombie
    • « Origins » se déroulant dans le Nord de la France dans une version Dieselpunk de la Première Guerre mondiale. Les 4 protagonistes des épisodes World at War et Black Ops sont de retour (Dempsey, Nikolaï, Takeo et Richtofen).

Packs de personnalisation

En plus des packs téléchargeables, Activision a mis en place des packs de personnalisation (non compris dans le Season Pass) sur Xbox 360, PlayStation 3 et Steam. Ces packs unitaires contiennent soit :

  • Des camouflages pour les armes : Guerre Exotique – Benjamins – Jour des morts – Graffiti – Kawai – Rock – Zombies – Vipere – Bacon – Cyborg – Aqua – Breach – Coyotes – Glam – Rogue – Pack-A-Punch – Beast – Dead Man’s Hand – Octane – Weaponized 115. En plus de cela, Dragon sorti exclusivement sur Xbox 360 et PlayStation 3 et Paladin exclusivement sur PC.
  • Des classes en plus pour le multijoueur.
  • Des drapeaux pour le profil des joueurs.

Nuketown Zombies

La carte Nuketown Zombies a été distribuée aux personnes ayant acheté les versions du jeu « Hardened » et « Prestige »  ou aux personnes ayant acheté le Season Pass. Elle est maintenant disponible en tant que contenu téléchargeable sur Steam, Xbox 360 et PlayStation 3 pour 3,99 €.

Autres

Avec cela, il existe d’autres contenus téléchargeables suivant les plateformes :

  • Des « habits » pour les avatars Xbox LIVE sur Xbox 360.
  • Des thèmes dynamiques sur PlayStation 3.

Call of Duty Modern Warfare 3

Call of Duty Modern Warfare 3 dans Nintendo 2DS Call_of_Duty_Modern_Warfare_3

Call of Duty: Modern Warfare 3 (ou simplement MW3) est un jeu vidéo de tir subjectif conjointement développé par Infinity Ward et Sledgehammer Games ainsi que Raven Software pour la partie multijoueur, et édité par Activision en novembre 2011. Treyarch a porté le jeu sur Wii, et n-Space a développé une autre version sur Nintendo DS, sous-titrée Defiance.

Les premiers articles sur le sujet témoignent d’une reprise quasiment à l’identique de l’interface et du principe de progression par objectifs.

Modern Warfare 3 bat des records de vente le jour de sa commercialisation en se vendant à plus de 9,3 millions d’unité. En tout, le jeu s’est écoulé à 30 millions d’unités, battant son prédécesseur, Call of Duty: Black Ops qui s’est écoulé à 28 millions d’unités

Jouabilité

Call of Duty : Modern Warfare 3, comme son prédécesseur, comporte un mode d’opérations spéciales « Spec Ops »4, qui peut-être joué en solo, comme en multijoueurs (en ligne et écran scindé). La grande nouveauté de ce 8e opus de la série Call of Duty est le mode survie (semblable au mode zombie de Treyarch). C’est en fait un mélange du mode zombie et du mode arcade de Call of Duty 4 : Modern Warfare. Les ‘maps’ de ce mode seront comme celles du multijoueurs.

Trame

Univers

Call of Duty: Modern Warfare 3 se déroule immédiatement après la dernière mission de Call of Duty: Modern Warfare 2. Le jeu se déroule en 2016, dans un contexte de Troisième Guerre mondiale. Alors que Modern Warfare 2 était très centré sur l’invasion des États-Unis par les Russes, cet épisode se concentre essentiellement sur la traque de Vladimir Makarov, et sur l’assaut de l’Europe par les forces russes, en Angleterre, en France et en Allemagne.

Le jeu aborde le conflit par deux angles différents : la guerre urbaine, vécue par une équipe de soldats américains d’élite, et la traque de Makarov, initiée par les renégats de la Task Force 141, menés par le Capitaine Price. Cet aspect est aussi grandement repris dans les Opérations Spéciales, et dans le mode multijoueur qui reprennent les théâtres d’opérations du scénario. Les joueurs doivent combattre dans les rues des plus grandes villes du monde comme New York, Londres, Hambourg, Berlin, Dubaï, Prague ou même Paris, mais aussi dans des lieux plus reculés comme le nord de l’Inde, la Sierra Leone, la Somalie ou la Sibérie.

Personnages principaux

Le joueur incarne plusieurs personnages. Le premier personnage incarné est un sergent de la Delta Force, membre de l’équipe dite « Metal », nommé Derek « Frost » Westbrook, personnage principal du côté américain. Le second personnage principal est Yuri, un ex-Spetsnaz et ami de Nikolaï qui soutient « Soap » MacTavish et Capitaine Price au sein de la Task Force 141, maintenant désavouée (c.-à-d. considérée comme renégate).

Le joueur incarnera la peau d’Andreï Harkov, un agent du Bureau Fédéral de Sécurité (Federal Protective Service, FSO, en anglais), l’équivalent russe du Secret Service. Il sera ensuite dans la peau du sergent Marcus Burns des Special Air Service. Enfin, le Capitaine Price sera le dernier personnage jouable. Makarov, terroriste russe et ex-bras droit d’Imran Zakhaev (antagoniste principal du premier Modern Warfare), qui a causé un massacre en Russie pour provoquer une guerre entre cette dernière et les États-Unis, reste le principal antagoniste.

Histoire

Acte I

Après avoir tué le Général Shepherd, Price et Nikolaï transportent MacTavish blessé dans une cachette à Himachal Pradesh en Inde. Pendant que MacTavish se fait soigner, de nombreux soldats de Makarov siègent la cachette. Yuri, un ex-Spetsnaz et le meilleur homme de Nikolaï aide Price et MacTavish à s’échapper en utilisant un drone d’assaut.

L’invasion russe aux États-Unis n’est pas sur le point de s’arrêter. Le sergent Derek « Frost » Westbrook d’une unité nommée « Metal » (composé de « Frost », « Truck », « Grinch » et du chef « Sandman ») de la Delta Force doit détruire un appareil russe qui brouille les transmissions situant sur le toit d’un bâtiment de Manhattan à New York. Après avoir détruit l’appareil, l’unité « Metal » assiste les Navy SEALs à détourner un sous-marin russe où ils ont pour objectif de lancer des missiles du sous-marin contre la flotte russe. Ils atteignent l’objectif et la flotte russe est anéantie, entraînant alors une retraite russe.

Environ 2 mois après, le président russe Boris Vorshevsky, accompagné de sa fille Alena sont à bord d’un avion pour assister à une conférence de paix avec les États-Unis à Hambourg, Allemagne. Mais l’avion est détourné par des hommes de Makarov et plusieurs agents du Bureau Fédéral de Sécurité, dont Alexeï Harkov doivent protéger les Vorshevskys. L’avion fini par se crasher dans une forêt, Harkov ainsi que d’autres agents sont tués, le président est enlevé, mais Alena réussit à s’enfuir. Makarov demande les codes de lancement de missiles pour détruire l’Europe, mais le président refuse de parler et Makarov veut alors trouver la fille pour obliger le politicien à céder.

La Task Force 141 désavouée, composée de Price, MacTavish et Yuri partent en Sierra Leone pour intercepter un colis gardé par des milices sierra-léonais destiné à Makarov mais l’équipe échoue.

1 jour plus tard, en Angleterre, le sergent Marcus Burns des membres du Special Air Service assisté des sergents Wallcroft et Griffin (que l’on peut voir lors de la mission du Cargo dans Call of Duty: Modern Warfare) et d’autres hommes sont déployés pour intercepter un colis suspect dans un port londonien gardé par des Russes mais ils ne trouvent rien. Les SAS chassent les derniers fuyards dans le métro souterrain et après un accident de train, seuls Burns et Wallcroft survivent et ressortent dans les rues pour arrêter un camion suspect qui s’avère finalement être un leurre. Le vrai camion censé transporter des armes se trouve dans une autre rue londonienne et explose en libérant des gaz, tuant sur le coup, une famille vacancière, les Davis (le joueur est en fait dans le corps du père filmant sa femme et sa fille).

Acte II

Plusieurs attaques au gaz ont eu lieu en Europe pour affaiblir la défense européenne, et l’Armée Russe en profite pour envahir l’Europe. L’équipe « Metal » est envoyée à Hambourg pour sauver le vice-président américain avec l’assistance des blindés.

Grâce à des informations de Baseplate qui est en fait MacMillan, le mentor de Price, la Task Force 141 s’envole en Somalie pour capturer un seigneur de guerre nommé Warabee qui serait un contact de Makarov dans le transport d’armes. Warabee se fait capturer mais ce dernier ignore où se trouve Makarov puis dit qu’il a seulement fait une transaction avec un certain Volk et qu’il est à Paris. Price l’abat juste après.

Price demande à l’équipe « Metal » de se rendre en France pour trouver Volk. Les Américains, soutenus par une unité du GIGN commandée par « Sabre », capturent Volk après une course-poursuite. Mais l’extraction est très difficile, un AC-130 est envoyé en soutien pour permettre l’extraction. L’équipe « Metal » parvient à réussir la mission, mais la Tour Eiffel, à la suite d’un dernier bombardement, s’effondre dans la Seine.

Volk avoue que Makarov assiste à une réunion à Prague en République tchèque dans le Lustig Hotel. La Task Force 141 sécurise d’abord une partie de la ville avec l’aide des résistants tchèques et de Kamarov (un Russe loyaliste allié de Price) pour piéger Makarov: Price et Kamarov s’infiltrent dans le Lustig Hotel tandis que MacTavish et Yuri, se cachant dans une église doivent les soutenir. Mais Makarov a prévu que ses ennemis viendront; il neutralise Kamarov, fait exploser le Lustig Hotel et dit à Yuri qu’il n’aurait pas dû venir avant de faire exploser l’église. L’explosion conduit à la mort de Kamarov alors que Yuri et MacTavish parviennent à sauter avant l’explosion. Mais durant la chute, MacTavish se blesse très gravement. Price et Yuri le transportent et se réfugient chez des résistants pour trouver de l’aide médicale mais MacTavish meurt après avoir dit à Price que Makarov connait Yuri. Price, coléreux et triste frappe Yuri et lui demande des explications en le menaçant avec une arme.

Il apparait que Yuri était jeune et patriote au moment où il rencontre Makarov; il a assisté avec lui à l’échange d’armes/or de Zakhaev à Prypiat, l’évacuant lorsqu’il fut blessé par Price, à l’explosion de la ville moyen-orientale et au massacre à l’aéroport. Yuri s’est opposé au massacre de l’aéroport, ce qui, pour Makarov, est synonyme de trahison envers lui et il s’est donc pris une balle dans le ventre mais est parvenu à survivre. Price est convaincu de justesse et le laisse en vie.

Acte III

Price souhaite toujours s’allier avec Yuri, le Russe prétendant que Makarov se cacherait dans un château en République tchèque. Ils s’introduisent dans la forteresse et apprennent que les hommes de Makarov savent que la fille du président est à Berlin, et qu’ils ont l’intention de l’enlever afin de forcer son père à dévoiler les codes nucléaires à Makarov. Price et Yuri détruisent la forteresse puis s’échappent, et transmettent l’information à l’équipe « Metal » présente à Berlin, mais elle échoue de peu à secourir la fille.

Price, Yuri et l’équipe « Metal » (sans « Frost » qui serait peut être-mort) s’allient et arrivent dans une mine sibérienne où les otages seraient détenus dans la mine. Ils réussissent à les sauver mais durant leur fuite, seuls les 2 hommes de Task Force parviennent à s’échapper avec le président, l’équipe « Métal » se sacrifiant pour couvrir leur fuite en restant au sol et en repoussant tant soit peu les assaillants.

Grâce au retour du président russe, la guerre américano-russe s’achève. Mais malgré la fin du conflit, Price et Yuri aidés par Nikolaï en tant que hacker continuent à chasser leur ennemi Makarov, réfugié dans un hôtel à Dubaï. Price et Yuri mettent une armure blindée, les rendant ainsi quasi invulnérable contre les armes à feu des gardes de Makarov. Mais lorsqu’ils sont dans un ascenseur, Price abat un hélicoptère ennemi et l’appareil heurte l’ascenseur, brûlant alors leur blindage. Ils sautent dans un autre ascenseur envoyé par Nikolaï et arrivent dans un restaurant où ils subissent un tir de missile d’un hélicoptère, blessant Yuri. Price, seul poursuit désormais Makarov jusqu’au toit et saute sur son hélicoptère en décollage. Il tue les deux pilotes, mais durant la lutte, celui-ci tire accidentellement dans les commandes, causant alors le crash de l’appareil. Makarov et Price tentent d’attraper un pistolet mais Makarov saisit le premier. Au moment où Makarov va tirer, Yuri intervient juste à temps et le blesse par balle mais ce dernier riposte et tue son ancien allié d’une balle en pleine tête. Profitant de ce moment de distraction, Price frappe Makarov et l’étrangle avec un câble puis tire dans la baie vitrée du toit sur laquelle les deux hommes s’affrontent. Celle-ci se brise et les deux hommes chutent au travers, tuant Makarov par pendaison. Price se relève et fume un cigare en regardant le cadavre pendu de son ennemi, au même moment où les sirènes de la police se font entendre.

Système de jeu

Général

Call of Duty: Modern Warfare 3 est basé plus ou moins sur le mode multijoueur ou encore le mode opération spécial et survie.

Tout d’abord, le mode survie est un mode de jeu où vous êtes seul sur une carte de votre choix (et en fonction de votre niveau (qui est différent de celui du multijoueur en ligne)) et vous êtes contre une armée de soldat qui vous attaque par manche. Les manche sont de plus en plus dur, les ennemies sont de plus en plus forts et résistants puis vous avez des hélicoptères et des mastodontes. Vous pouvez faire ce mode aussi en multijoueur.

Maintenant le mode multijoueur en ligne. Ce mode la permet de jouer en réseau avec différentes personnes et différents mode jeu comme Match à mort par équipe ou encore Domination. Vous avez la possibilité de créer vos classe à partir du niveau 4 mais la plupart des armes sont encore verrouiller donc il vous faudra monter de niveau pour les déverrouiller.

Multijoueurs

Le mode multijoueurs reste basé sur le système de Call of Duty: Modern Warfare 2, c’est-à-dire: conservation du système de grade, de la personnalisation des classes, des atouts, des bonus lors des ennemis tués, des titres, des emblèmes, des défis, etc. mais avec quelques changements.

Ce jeu possède 20 Prestiges de 80 niveaux chacuns.

On y trouve 10 Fusils d’assaut (M4A1, M16A4, SCAR-L, CM901, Type 95, G36C, ACR 6.8, MK14, AK47 et le FAD); 6 Mitrailleuses légères (MP5, UMP45, PP90M1; P90, PM-9 et la MP7): 5 fusils mitrailleurs (L86 LSW, MG36, PKP Pechneg, MK46 et le M60E4); 6 « Sniper » (Barrett .50 CAL, L118A, Dragunov, AS50, RSASS et le MSR) et enfin les Fusils à pompes (USAS 12, KSG 12, SPAS 12, AA-12, Striker et le Model 1887

La structure des classes est similaire : une arme principale (fusil d’assaut, mitraillette, fusil de précision, mitrailleuse et fusil à pompe), une arme secondaire (lance-roquettes, arme de poing et pistolet-mitrailleur), les atouts et les bonus, etc.

La personnalisation des bonus reste possible mais la structure des bonus a changé; il existe trois sortes de bonus: assaut, soutien et spécialiste. L’assaut garde le système traditionnel où la série s’arrête lorsque le joueur meurt, le soutien laisse la série continuer même si le joueur meurt et le spécialiste consiste à offrir au joueur des atouts supplémentaires. Certains bonus sont restés (ex: le Pave Low et le missile Predator), d’autres ont fait leur apparition, comme la combinaison de mastodonte (blindage très puissant) ou encore une tourelle contrôlable. Les bonus de séries de morts font leur retour, notamment Martyr.

Les atouts avec la version pro sont restés sous la forme de 3 catégories (rouge, bleu et jaune) mais des nouveaux atouts apparaissent comme l’atout Traqueur permettant au joueur de viser en courant, d’autres font leur retour notamment l’atout Pillard tandis que d’autres ont disparu comme Commando.

Les camouflages et les accessoires des armes reviennent. Un nouveau système de récompense pour les armes a été mis en place pour les compétences du joueur, ainsi, il pourra par exemple augmenter la portée à un fusil à pompe ou à une mitraillette, réduire le recul de son arme, etc.

16 cartes sont disponibles par défaut comme Fallen un village russe abandonné, Bakaara une ville urbaine somalienne ou encore Arkaden un centre commercial allemand.

De nouvelles cartes sont disponibles comme Overwatch, chantier au-dessus d’un gratte ciel. Dans un dernier pack sorti le 17 juillet pour les premium sur Xbox 360, le 18 pour les autres joueurs Xbox 360 et aux mêmes dates en août pour les joueurs PS3 et PC la carte terminal et 2 autres pour les premium et juste terminal pour les autres (terminal étant une ancienne carte du modern warfare 2)

Le jeu propose aussi de nouveau mode de jeux comme le mode infecté ou encore la sélection confrontation qui permet aux joueurs de s’affronter en 1vs1, 2vs2 ou 3vs3 sur des cartes inédites.

Mode Opérations Spéciales

Le mode Opérations Spéciales (Spec Ops en anglais) est un mode de jeu composé de missions hors-campagne solo. Elles peuvent être jouées à 2 en coopération (cependant, pas de co-op dans la campagne solo) localement en écran scindé (seulement pour les versions console), en ligne ou même tout seul (mais certaines missions ne sont faisables qu’à deux). En revanche, il existe trois types d’Opérations Spéciales : le mode mission (indisponible sur Wii) le mode survie sur toutes les consoles et le mode chaos sur Xbox360 et PS3.

Le mode mission est similaire au mode Spec Ops de Call of Duty: Modern Warfare 2 où le joueur doit accomplir des objectifs précis par exemple libérer les otages ou récupérer des données.

Le mode survie consiste à rester en vie le plus longtemps possible face à des vagues ennemies. Plus le niveau est élevé, plus les ennemis sont résistants, puissants et nombreux (infanterie légère, moyenne, lourde, hélicoptère, mastodontes, etc.).

Le choix des difficultés se base sur les étoiles. Le nombre d’étoiles à obtenir varie en fonction de la difficulté : 1 pour la difficulté seconde classe, 2 pour la difficulté commando et 3 pour la difficulté vétéran. Mais parfois le nombre d’étoile varie selon d’autres paramètres, tels que la durée pour terminer la mission. Outre la difficulté et le nombre d’étoile, le choix entre ces trois modes va faire varier le nombre d’ennemis, de civils, de temps…

Développement

Le jeu met du temps avant de faire son apparition. En effet, à la suite du départ de nombreux employés d’Infinity Ward, le développement prend beaucoup de retard, Activision demande donc à Sledgehammer Games et Raven Software de venir en aide à Infinity Ward. Ce retard explique pourquoi le jeu reste sur le même moteur. Un des développeurs explique que le moteur devrait encore être amélioré, pour donner l’IW 5.0. Selon Sledgehammer Games, le jeu vise le zéro bug. Le multijoueur adoptera de nouvelles armes. Contrairement à Call of Duty: Modern Warfare 2, il n’y a pas de mission « post-crédits ». Cela étant, est montrée une photo du Capitaine Price entouré des personnages décédés au cours de la série Call of Duty: Modern Warfare. Soap, Ghost, Price et Sandman sont également perçus.

Nations représentées en réseau

  • Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud
  • Drapeau de l'Allemagne Allemagne
  • Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite
  • Drapeau de l'Australie Australie
  • Drapeau de l'Autriche Autriche
  • Drapeau de la Belgique Belgique
  • Drapeau du Brésil Brésil
  • Drapeau du Canada Canada
  • Drapeau de la République populaire de Chine Chine
  • Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
  • Drapeau du Danemark Danemark
  • Émirats arabes unis Émirats arabes unis
  • Drapeau de l'Espagne Espagne
  • Drapeau des États-Unis États-Unis
  • Drapeau de la Finlande Finlande
  • Drapeau de la France France
  • Drapeau de la Grèce Grèce
  • Hong Kong Hong Kong
  • Drapeau de l'Inde Inde
  • Drapeau de l’Iran Iran
  • Drapeau de l’Irlande Irlande
  • Drapeau de l'Italie Italie
  • Drapeau du Japon Japon
  • Drapeau du Mexique Mexique
  • Drapeau de la Norvège Norvège
  • Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
  • Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
  • Philippines Philippines
  • Drapeau de la Pologne Pologne
  • Drapeau du Portugal Portugal
  • Drapeau de la République tchèque République tchèque
  • Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
  • Drapeau de la Russie Russie
  • Drapeau du Salvador Salvador
  • Drapeau de Singapour Singapour
  • Drapeau de la Suède Suède
  • Drapeau de la Suisse Suisse
  • Drapeau de la République de Chine Taïwan
  • Drapeau de la Turquie Turquie

Distribution

Drapeau de la France Doublage français
  • Marc Alfos : Capitaine John Price
  • Emmanuel Karsen : Capitaine « Soap » McTavish
  • Cyrille Monge : Vladimir Andrej Makarov – terroriste russe et principal antagoniste
  • Benoît Magimel : Yuri, soldat russe
  • Hervé Jolly, précédemment Gabriel Le Doze : Overlord nom de code du Commandement US, en hommage à l’Opération Overlord
  • Frantz Confiac : Truck, Sniper de l’équipe Métal 0-1
  • Warhammer – nom donné à l’AC-130 de soutien :

Doublage original

  • Billy Murray : Capitaine John Price
  • Kevin McKidd : Capitaine Soap McTavish
  • Roman Varshavsky : Vladimir Andrej Makarov
  • Brian Bloom : Yuri
  • William Fichtner : Sandman
  • Timothy Oliphant : Grinch

Version Nintendo DS

Modern Warfare 3 est sortie sous le nom de Call of Duty: Modern Warfare 3 Defiance sur DS . Ce support est considéré comme le pire pour ce jeu et donc elle a connu le moins de ventes de la série.

Call of Duty Black Ops

Call of Duty Black Ops  dans Nintendo 2DS black-ops-es-kacang-merah

Call of Duty: Black Ops est un jeu vidéo de tir subjectif développé par Treyarch et édité par Activision en novembre 2010 sur PlayStation 3, Xbox 360, Wii ainsi que sur Windows. Le studio de développement n-Space s’est occupé de développer une autre version sur Nintendo DS.

Il s’agit du 7e volet de la saga. Il est le jeu le mieux vendu de l’année 2010/2011, et l’un des mieux vendus des consoles de 7e génération avec 28 millions d’exemplaires, battant son prédécesseur, Call of Duty: Modern Warfare 2 qui se situe à 24 millions d’exemplaires.

Les modes de jeu

Il y a 4 modes de jeu : campagne, multijoueur, formation avancée, Zombie.

  • Le mode campagne est une histoire à terminer.
  • Le mode multijoueur permet de jouer en ligne, en réseau local et avec des amis.
  • Le mode formation avancée qui permet de s’entrainer face à l’IA, comme dans le multijoueur.
  • Le mode zombie est un mode survie face à des hordes de zombies.

Personnages

Le joueur incarne dans la plupart des missions Alex Mason, protagoniste du jeu doublé dans sa version anglophone par Sam Worthington. L’histoire est parfois montrée du point de vue de son officier traitant à la CIA, Jason Hudson (voix de Ed Harris dans la version anglophone).

Il ne faut pas non plus oublier le générique de fin qui semble expliquer que Mason aurait assassiné le président Kennedy.

Viktor Reznov, l’un des personnages principaux de la campagne de l’armée rouge dans World at War, fait son retour, toujours avec un doublage de Gary Oldman dans son rôle. Celui-ci interprète également la voix du scientifique britannique Clarke. Dimitri Petrenko, le protagoniste de la précédente campagne soviétique fait également une brève apparition. Hudson et Mason sont souvent accompagnés dans leurs missions par Grigori Weaver (originaire de Russie), ainsi que par Frank Woods et Joseph Bowman. La voix de ce dernier a d’ailleurs été interprétée par le rappeur Ice Cube, à qui il ressemble beaucoup.

Le jeu propose encore une fois de récupérer tout au long des missions des « renseignements », au nombre total de 42, à raison de 3 par niveau. Quand tous les renseignements ont été récupérés, le joueur peut alors accéder à certaines informations concernant les personnages de la mission concernée, ainsi qu’à certains détails historiques. Ainsi le joueur apprend qu’Alex Mason est né d’un père « vétéran de la seconde guerre mondiale, décoré de la Purple Heart pour acte de bravoure sur l’atoll de Makin ».

Treyarch tend également à insinuer que ce serait Mason qui aurait assassiné le président John Kennedy. En effet, lors de la dernière mission, Mason déclare à Dragovitch « T’as essayé de me faire tuer le président !« . C’est alors que Dragovitch répond « Essayer ? (rires) ». Juste après, apparaît le générique de fin qui est suivi d’un montage vidéo montrant Kennedy à Dallas, le jour de sa mort. La vidéo s’arrête alors et effectue un gros-plan sur Mason, qui apparaît dans la foule, regardant Kennedy.

Dans les renseignements, le joueur apprend que Mason, Hudson et Weaver sont envoyés en Afrique du Sud afin qu’aucune information de nature à inquiéter la population ne soit divulguée. Le joueur apprend alors que le gouvernement américain envoie quelques soldats anglais, membres des SAS, dirigés par Jonathan (des erreurs de traduction dans la VF le nomment Price). Il est décrit comme un jeune talent, très doué dans la matière.

Le Major-Général Nikita Dragovich et le Colonel Lev Kravchenko (son bras droit), ainsi que le scientifique nazi Friedrich Steiner, sont les antagonistes de l’histoire. Des personnages historiques font pour la première fois apparition dans la série : John Fitzgerald Kennedy, Robert McNamara et Fidel Castro. Dans le mode zombie, il est possible d’incarner les personnages historiques susmentionnés, ainsi que Richard Nixon (ancien président des États-Unis).

Scénario

L’agent de la CIA Alex Mason est capturé et subit une séance d’interrogatoire, dans le but de lui faire avouer une chose dont il ignore lui-même qu’il est atteint. Ses mystérieux ravisseurs lui font remémorer ses missions antérieures :

1961, Mason, Woods et Bowman en tant que membres de l’Opération 40 avaient pour but d’assassiner Castro durant le débarquement de la baie des Cochons. La mission semble être un succès à première vue et l’équipe réussit à s’échapper avec le sacrifice de Mason qui resta. Mais celui-ci, capturé, découvre qu’ils n’avaient tué qu’un sosie. Castro le donne à ses nouveaux partenaires soviétiques, Dragovich et Kravchenko. Mason est alors envoyé dans un goulag à Vorkouta dans lequel il y restera presque 1 an. Il se lie d’amitié avec Viktor Reznov, l’un des personnages de Call of Duty: World at War, un vétéran de la « Grande Guerre patriotique ». Ils organisent une évasion en provoquant une émeute et arrivent finalement à fuir le camp. Mais seul Mason parvient à rejoindre le train pour fuir, et Reznov est capturé peu de temps après que Mason se soit enfui.

À son retour, Mason est confié à Jason Hudson de la CIA. Il est conduit au Pentagone pour y rencontrer le secrétaire à la Défense, Robert McNamara puis le Président des États-Unis, John Fitzgerald Kennedy qui lui confie personnellement l’assassinat de Dragovich. L’équipe de Mason est envoyée à Baïkonour, sur une base de lancement de fusées. Mais l’agent Grigori Weaver est capturé et Kravchenko lui crève l’œil gauche. Le reste de l’équipe s’infiltre parmi les ennemis en se déguisant. Ils délivrent Weaver puis détruisent la fusée Soyouz 2. L’escouade détruit aussi le véhicule de Dragovich. Woods assure qu’il est mort, mais Mason n’est pas convaincu. Il passera les 5 années suivantes à le traquer.

En 1968, Hudson arrive au Viêt Nam, à Khe Sanh. Woods y dirige une équipe de MACV-SOG que Mason et Bowman vont intégrer. Cependant les retrouvailles sont vite interrompues par une attaque nord-vietnamienne qu’ils arrivent finalement à repousser. Durant la bataille de Huế, les SOG ont pour mission de récupérer une information détenue par un défecteur dans un bâtiment du MACV. Mason découvre que celui-ci n’était autre que Reznov. Avec les informations récupérées par Mason, Hudson se rend avec Weaver à Kowloon City pour interroger le docteur Clarke qui a participé au développement du Nova 6, une arme chimique concoctée par Dragovich. Hudson n’arrive qu’à en tirer une histoire de « nombres », cruciaux pour le plan de Dragovich avant que Clarke ne se fasse éliminer par les Spetsnaz.

Durant l’interrogatoire, Mason se rappelle d’une histoire que Reznov lui avait raconté à Vorkouta. En octobre 1945, peu après la fin de la guerre, la 3e armée de choc a été envoyée aux alentours du cercle Arctique. Sous les ordres de Kravchenko et Dragovitch, Reznov, accompagné de son frère d’arme Dimitri Petrenko, devait récupérer un scientifique allemand nommé Friedrich Steiner dans une base des SS. Ce dernier conduisit l’armée rouge à une épave contenant le Nova 6, une arme des projets Wunderwaffen. Mais Dragovich trahit Reznov et ses « partisans », les utilisant comme cobayes pour son nouveau jouet. Petrenko y périt mais des commandos britanniques intervinrent. Dans la confusion, Dragovich, Kravchenko et Steiner s’échappèrent, tandis que Reznov fit exploser le navire. Reznov fit ainsi partager les motivations de sa vengeance à Mason.

Retour en 1968, l’Huey de Mason et Woods est abattu par les Vietcongs. Après avoir ravagé leurs camps, Mason et Reznov découvrent au bout d’un tunnel à rat la cachette de Kravchenko. Celui-ci expérimentait l’arme chimique sur la population locale. Peu après, un avion cargo soviétique transportant le Nova 6 est abattu au Laos. Mason et son équipe partent l’inspecter. Mais une embuscade les attend, et ils se font capturer par les Vietcongs aidés des Spetsnaz. Hudson de son côté, continue sa traque au mont Iamantaou dans le massif de l’Oural. Guidée par un SR-71, l’escouade de Hudson infiltre le complexe russe pour y trouver des informations sur le Nova 6. Ils y reçoivent un message de Steiner qui, craignant que Dragovich veuille se débarrasser de lui, leur propose de le retrouver sur l’île de Vozrozhdeniya. Pendant ce temps au Laos, dans un camp de prisonniers Vietcongs, Bowman se fait exécuter par un Spetsnaz. Woods et Mason s’évadent alors et se vengent. Après un tour en Hind, ils libèrent Reznov et des prisonniers américains dans la cachette de Kravchenko. Finalement Woods le poignarde, mais Kravchenko dégoupille ses grenades et Woods l’emporte par la fenêtre pour sauver Mason. Mason et Reznov apprennent eux aussi qu’ils doivent se rendre à Vozrozhdeniya. Ils y infiltrent le laboratoire de Steiner en éliminant tout ce qui se trouve sur leur passage. Alors que la CIA intervient de son côté, Mason et Reznov atteignent le scientifique en premier. Reznov l’exécute mais la version de Hudson et Weaver qui se révèlent être les interrogateurs est différente : d’après eux, Mason l’a tué sous leurs yeux. En effet, Mason avait développé une deuxième personnalité dans laquelle il incarnait Reznov depuis ses « retrouvailles » à Huế. Reznov est bien mort durant son évasion à Vorkouta.

Durant son emprisonnement à Vorkouta, Dragovich et Steiner tentèrent un lavage de cerveau sur Mason (qui montrait plus ou moins des résistances). L’opération fut sabotée par Reznov, lui insufflant sa propre vengeance : tuer Dragovich, Kravchenko et Steiner. Dragovich avait introduit aux États-Unis des armes Nova 6 ainsi que des agents dormants, programmés pour décoder des codes émis par une station de nombres et exécuter l’ordre correspondant. Mason était l’un de ceux-là. Hudson lui faisait écouter ces nombres depuis le début de l’interrogatoire pour qu’il les décode. Il lui demande une ultime fois sa coopération avant que l’attaque de Dragovich et la guerre nucléaire ne commencent. En rassemblant tous ses efforts et ses souvenirs, Mason se rappelle que la station se trouve sur le Rusalka, un navire qu’il a aperçu lorsqu’il fut capturé près de Cuba. Mason, Hudson et Weaver s’y dépêchent pour mettre un terme aux plans de Dragovich. La station se révèle être bien plus grande que ce qu’ils n’imaginaient : le cargo alimentait une base se trouvant dans les fonds marins du golfe mexicain. Pendant que l’US Navy se charge de détruire la base, Mason et Hudson s’assurent que la station de nombres soit détruite, et que Dragovich ne fera plus jamais surface, il est donc étranglé par Mason. Après avoir accompli cette besogne, ils regagnent surface célébrant leur victoire.

Production

Système de jeu

De nouveaux équipements font leur apparition tels que l’arbalète militaire avec une lunette et des munitions variées (carreaux explosifs par exemple) ou encore des balles incendiaires(Dragon’s Breath (en)) pour les fusils à pompe et même un lance-flammes que le joueur peut monter sur les fusils d’assauts. Le joueur peut porter aussi un Steyr AUG personnalisable et un SPAS 12. Le joueur pourra piloter des appareils volants (dans la campagne et en multijoueur) : un Hind soviétique ainsi qu’un SR-71 Blackbird (uniquement dans la campagne pour commander une escouade, mais disponible en multijoueur pour servir comme un avion-espion, mais indestructible.) afin de guider une escouade au sol, ainsi qu’une voiture et un hélicoptère américain très connu, le Bell UH-1 Iroquois qui dans cette version est équipé de roquettes et de miniguns (cette version est surnommée « Green’s Hornet »). Les démembrements présents dans World at War font leur retour, mais ne sont pas présents dans le mode multijoueur.

Du côté du multijoueur, les véhicules au sol ne sont plus présents, mais les véhicules aériens comme le hind soviétique font leur apparition, les serveurs dédiés sur la version Windows font leur grand retour. Il y a un « Créer une Classe 2.0 » qui permet au joueur d’apporter des modifications sur l’apparence des personnages.

Le joueur retrouve également les killstreaks, ou série d’éliminations, qui permettent de débloquer des engins et commandes spéciales (comme Frappe au Napalm, Avion-Espion, etc), même si leur puissance a été sensiblement réduite par rapport à Modern Warfare 2 suite aux critiques de la communauté. Également, il y a l’apparition du RC-XD, une voiture télécommandée « bourrée » d’explosifs.

L’apport des données de jeu est également un plus par rapport aux versions précédentes, puisque toutes les actions numériques du joueur sur une carte (réussites, ratés, déplacements, etc) sont mémorisées et rendues visibles dans les Rapports de Combat et Classements. Le joueur trouve ainsi des modèles de cartes qui permettent de savoir où ont eu lieu les coups de feu (permettant ainsi d’affiner sa stratégie) .

Une grande nouveauté dans le mode multijoueur de Call of Duty: Black Ops, est l’apparition de points CoD permettant d’acheter des armes, des accessoires et des camouflages pour celles-ci ou pour acheter des équipements. Les points CoD se gagnent en fonction du score de la partie. Il est également possible de gagner de « l’argent » CoD en remplissant des contrats. Les contrats se remplissent en tuant des adversaires avec une arme spécifique, en tuant des ennemis dans la tête ou tout simplement débloquer des séries de victimes.

Le joueur peut maintenant faire son propre emblème, et mettre les couleurs de son choix. Il peut aussi mettre son emblème sur son arme principale. Le nom de clan du joueur peut également être gravé sur le côté de l’arme.

Le mode studio, aussi une grande nouveauté, permet d’enregistrer des clips des parties effectuées par le joueur. Une fois le clip enregistré et converti, il va passer par le site officiel de Call of Duty, avant d’apparaître sur YouTube. Cela s’applique sur la Xbox 360, la PlayStation 3 et le PC.

Développement

Lors du développement, Treyarch recrutait activement des personnes qualifiées dans différents domaines en vue d’un « titre réputé et chargé d’actions » (sous-entendu le prochain Call of Duty).

Au sein d’Activision, l’équipe n’espère pas une aussi bonne vente que son prédécesseur Modern Warfare 2, mais par rapport à la concurrence qui pourrait être plus rude en fin 2010 que l’année précédente : en effet, pour la période de fin d’année 2009 Modern Warfare 2 a bénéficié du retrait de plusieurs autres gros titres tels que BioShock 2, repoussé en février 2010 ou encore Heavy Rain.

Un appel de casting trouvé par le site VG247 en février semble de plus en plus confirmer le thème du futur Call of Duty. En effet, des acteurs vocaux et de captation de mouvements sont recherchés pour incarner des personnages faisant partie de la MACV-SOG, une unité de force spéciale active pendant la guerre du Viêt Nam. Pour la première fois, tous les développeurs du studio ont concentré leurs efforts sur ce Call of Duty (Treyarch se répartissait souvent en plusieurs équipes pour développer différents jeux à la fois). Une technologie de capture de mouvement similaire à celle du film Avatar de James Cameron a été utilisée pour avoir des expressions faciales réalistes. Treyarch a également consulté des anciens militaires de la guerre froide tels que John Plaster qui a servi dans le MACV-SOG durant la guerre du Viêt Nam, et Sonny Puzikas, un ancien membre des Spetsnaz (forces spéciales soviétiques).

Mode zombie

Après le succès du mode zombie de Call of Duty: World at War, Call of Duty: Black Ops reprend l’histoire avec pour nouvelles cartes « Kino Der Toten » (en Français « Le cinéma des morts »). Cette carte se déroule dans un théâtre désaffecté, elle a été créée par un étudiant en informatique aidé de son équipe. Cette carte deviendra la première accessible du mode zombie, il existe aussi une autre carte dans le Pentagone, où il est possible d’incarner des personnalités politiques de la guerre froide comme John Fitzgerald Kennedy, Robert MacNamara, Fidel Castro et Richard Nixon, ainsi qu’une carte bonus qui rappelle les jeux des années 1980-1990, « Dead ops Arcade « .

Le mode zombie se débloque dès le début du jeu et peut être joué seul, à deux sur la même console, ou jusqu’à quatre en ligne. Au début, le joueur n’a qu’une seule carte, « Kino der toten », les autres (« Five » et « Dead Ops Arcade ») s’obtiennent en finissant la campagne ou en tapant le code (3arc unlock). Vous pouvez aussi bénéficier de quatre cartes bonus en achetant la version « Hardened » ou « Prestige » (il s’agit en fait des quatre cartes de World At War avec les graphismes de Black Ops).

Il y a un nouveau type de zombies, les « crawler zombies », des monstres rampants qui explosent et répandent du gaz Nova quand ils se font tuer. Les « hellhounds » sont toujours présents, mais sont remplacés sur la carte « Five » par « The Pentagone Thief » (le voleur du Pentagone) qui subtilise l’arme que le joueur possède; dans la carte « Ascension », sorti le premier février 2011, des singes qui détruisent les distributeurs d’atouts les remplacent. Enfin, dans la carte « Dead Ops Arcade », le « Cosmic Silverback » (sorte de gorille spationaute/cosmique) s’apparente à un boss de fin de jeu (mais la présence de très nombreux frères permet de recommencer à l’infini le mode). Il y a aussi la présence de téléporteur comme sur la carte « Der Reise » de Call of Duty : World at War permettant d’avoir accès au « Pack-a-Punch » qui améliore n’importe quelle arme.

Il est à noter que les personnages de « Kino der Toten » sont les mêmes que ceux présents dans « Shi No Numa » et « Der Riese » de World At War. Le docteur Richtofen (incarné par le personnage dont le score est dessiné sur un fond vert) nous expliquant que le téléporteur peut voyager dans le temps. Cette explication fait le lien entre l’histoire du mode zombie de World At War et la carte « Kino der Toten ».

Distribution

  • Sam Worthington (VF : Xavier Fagnon) : Alex Mason
  • Gary Oldman (VF : Vincent Violette) : Victor Reznov / Dr Daniel Clarke
  • Ed Harris (VF : Bruno Magne) : Jason Hudson
  • James Burns (VF : Antoine Nouel) : Frank Woods
  • Gene Farber (VF : Marc Saez) : Grigori Weaver
  • Ice Cube (VF : Guillaume Orsat) : Joseph Bowman
  • Mark Bramhall (VF : Gérard Dessalles) : DrSteiner

Promotion

Les premières rumeurs sont apparues en mai 2009 alors que World at War était sorti depuis à peine 6 mois, et que les joueurs attendait Modern Warfare 2 pour la fin de l’année : Activision aurait été à la recherche de musiques datant de la guerre du Viêt Nam ainsi que des morceaux cubains, africains et soviétiques. Toujours en mai, un employé de Treyarch révèle sur son CV en ligne (dont l’information a été effacée aujourd’hui) sa participation en tant qu’animateur en chef au futur Call of Duty . En novembre 2009, Activision annonce officiellement la sortie d’un nouveau Call of Duty pour 2010.

Dès mars 2010, le site Tek9 donne quelques informations sur le jeu (effacées peu de temps après) : le jeu s’appellerait Call of Duty : Black Ops et se déroulerait pendant la période allant de la Seconde Guerre mondiale jusqu’à nos jours. Il y aurait une mission à Cuba. Aussi, le mode zombie de World at War et les serveurs dédiés sur PC (qui étaient absents dans Modern Warfare 2 d’Infinity Ward) seraient de retour.

Début avril 2010, une mystérieuse clé USB a été envoyée à plusieurs sites de jeux vidéo ainsi qu’à des sites communautaires de Call of Duty. L’enveloppe est timbrée à l’effigie de Richard Wright et l’expéditeur n’est pas indiqué. Le site Joystiq perce en premier une partie du mystère en découvrant le site Internet GKNOVA6 à travers les multiples codes contenus dans la clé. Le site montre un vieux téléviseur sur lequel les joueurs voient des images peu explicites et schématiques d’Uranium, d’un stade de baseball atomisé, d’une base nucléaire, d’une ogive et de l’annonce télévisée de Kennedy lors de la crise des missiles de Cuba en 1962. Plusieurs indices laissent à penser que NOVA6 appartient à Activision. Cela resserre l’étau sur ce Call of Duty ou bien Singularity, un autre jeu en développement édité par Activision et en rapport avec la Guerre froide. Le vieux téléviseur du site disposait de 6 chaînes qui ont été débloquées au fur et à mesure, avec chacune leurs énigmes. Certaines menaient à des discussions sur Google Groupes et un document qui y fut trouvé révèle le mot « Treyarch » semblant confirmer l’implication du studio dans le site viral. De plus, la bande annonce de Black Ops diffusée le 18 mai contient des références au site viral.

Le 30 avril 2010, quelques heures avant la diffusion de sa première bande-annonce sur Spike TV, Treyarch dévoile officiellement le nom du jeu en même temps que l’ouverture de son site : il s’intitulera finalement Call of Duty: Black Ops20.

USA Today a publié les premiers aperçus du jeu sur le net.

Tout comme Modern Warfare 2, une bande annonce complète est diffusée le 18 mai 2010 lors de la finale de la Conférence Est de NBA.

Packs de cartes

Un nouveau pack de cartes, appelé « First Strike » a été annoncé par Treyarch le 22 décembre 2010. Il inclut cinq nouvelles cartes : quatre multijoueurs (Discovery, une base militaire Allemande située près du cercle polaire Arctique présent dans la campagne lorsque le joueur incarne Reznov), Stadium, Berlin Wall et Kowloon, sur les toits de Hong Kong comme dans le mode campagne ; ainsi qu’une carte zombie « Ascension », qui se passe au cosmodrome de Baïkonour. Elles sont disponibles sur Xbox Live depuis le 1er février 2011. Comme pour le dernier opus, Call of Duty: Modern Warfare 2, les packs de cartes sortiront pour PlayStation 3 et PC un mois après la Xbox 360. Le pack First Strike est disponible depuis le 3 mars 2011 sur PlayStation 3 et 25 mars 2011 sur PC.
Un nouveau pack de cartes est sorti le 3 mai 2011 sur Xbox 360. Il est ensuite sorti le 2 juin sur PC et le 10 juin 2011 sur PlayStation 3. Ce pack s’intitule « Escalation » il comporte également cinq nouvelles cartes : quatre multijoueurs, « Zoo », « Hotel », « Convoy » et « Stockpile » et une carte zombie « Call of the Dead ». Il est au prix de 1200 points MS (Xbox Live) et de 14,99 euros sur PlayStation 3 (PlayStation Network).
Un nouveau pack dénommé « Annihilation » est sorti le 28 juin sur Xbox 360 et le 28 juillet sur PlayStation 3, contenant quatre cartes multijoueurs, « Drive-in », « Hangar 18″, « Silo » et « Hazard » ainsi qu’une carte zombie « Shangri-la » (un temple en ruine dans la jungle Népalienne), au même prix que les packs précédents.
Un autre pack dénommé « Rezurrection » (Sortie avant sur le Xbox live) est sorti sur toutes les consoles et offre une nouvelle carte zombie: « Moon » ainsi que les quatre cartes de Call of Duty World at War.

Call of Duty Modern Warfare 2

Call of Duty Modern Warfare 2 dans Playstation 3 14088

Call of Duty: Modern Warfare 2 (ou simplement Modern Warfare 2) est un jeu de tir en vue subjective développé par Infinity Ward, et édité par Activision. Il bénéficie d’une sortie mondiale sur consoles Xbox 360, PlayStation 3 (PS3) ainsi que sur Microsoft Windows le 10 novembre 2009.

Suite directe de Call of Duty 4: Modern Warfare au niveau du scénario, il s’agit du premier spin-off de la série Modern Warfare, car suivi de Call of Duty: Modern Warfare 3 dès novembre 2011. Il peut éventuellement être vu comme un Call of Duty 6, car, bien que suite de Call of Duty 4: Modern Warfare, il ne suit en rien l’intrigue principale.

Gros projet pour l’éditeur Activision, l’investissement est estimé à environ 200 millions de dollars dont 20 pour le développement. À sa sortie, il connait un énorme succès commercial : 4,7 millions d’exemplaires d’unités écoulées en quelques jours font du jeu le plus gros lancement de l’histoire du jeu vidéo et même de l’histoire du divertissement en termes de recettes, succès cependant dépassé depuis par celui de Call of Duty: Black Ops. En tout, le jeu s’est vendu à 24 millions de copies dans le monde entier.

Univers

Call of Duty: Modern Warfare 2 se déroule 5 ans après les événements du premier Modern Warfare, en 2016. La Russie serait en pleine guerre civile : loyalistes au gouvernement contre ultra-nationalistes. En même temps au Moyen-Orient, un coup d’état mené par un mouvement anti-occidental aurait eu lieu. Cette action déclencha l’invasion américaine du pays. Pendant ce temps, les SAS britanniques opéraient en Russie avec l’aide des loyalistes afin de sauver leur contact infiltré : Nikolaï. Au Moyen-Orient, les Américains progressèrent rapidement vers la capitale mais une ogive nucléaire explosa décimant plusieurs milliers d’Américains sur place. Grâce aux informations de Nikolaï, les SAS purent capturer le chef du mouvement arabe, Al-Asad, qui avant d’être éxécuté par les SAS leur révéla le vrai responsable de l’explosion : son homologue russe, Zakhaev. Dès lors, une force conjointe « Force Reconnaissance-SAS » fut mise en place pour l’arrêter en commençant par son fils, Victor. Cependant, lorsqu’il fut encerclé, il décida de se tuer au lieu de se rendre. Zakhaev, accusant les occidentaux de la mort de son fils, prit alors le contrôle d’une base de missiles nucléaires russe pour les envoyer contre la côte Est des États-Unis. La force conjointe put activer l’auto-destruction des missiles à temps, et élimina Zakhaev.

Suite à cet événement, le parti ultra-nationaliste était confronté à un conflit interne se disputant la position du chef. Malgré cela, les ultra-nationalistes finirent par gagner la guerre civile, et l’un de ses officiers, Boris Vorshevsky, fut élu président de la nouvelle Russie. Zakhaev y est considéré comme un héros et célébré par une statue et un aéroport international à Moscou est rebaptisé à son nom. Vladimir Makarov, un personnage dangereux et fanatique était tenu en laisse par l’ancien chef ultra-nationaliste de son vivant. Mais ce dernier mort, il n’y avait plus personne pour le contrôler. En raison de son caractère psychotique, Makarov fut exclu du cercle privé de Vorshevsky. Il fit alors scission avec le reste des ultra-nationalistes, et créa sa propre armée (clandestine) en se nommant les « Exécuteurs de Zakhaev ». Ces derniers, dénonçant aussi bien les occidentaux que le nouveau gouvernement russe, commettent alors attentats et massacres au Royaume-Uni et en Russie. Pour lutter contre cette menace, une force multinationale anti-terroriste appelée « Task Force 141 » fut créée, regroupant des membres de Forces armées de plusieurs pays: américaines, britanniques, canadiennes et australiennes, sous le contrôle de l’armée américaine, incarnée par le Général Sheperd.

Tout comme ses prédécesseurs, Modern Warfare 2 fait des clins d’œil à différentes œuvres cinématographiques tels que La Chute Du Faucon Noir, Cliffhanger, GoldenEye, L’Aube rouge ou encore Rock.

Personnages principaux

La campagne est jouée principalement depuis deux perspectives : celle de la Task Force 141 et celle des Rangers américains.

La première se joue dans la peau du sergent Gary « Roach » Sanderson, protagoniste de l’épisode. Le joueur reprendra égalelent le rôle du capitaine « Soap » MacTavish, son supérieur, qui peut être considéré comme le protagoniste de la série Modern Warfare, l’ayant déjà incarné dans Call of Duty 4 (en tant que sergent). Jusqu’à cet instant, il est seulement un PNJ caractérisé par son accent écossais (dans la version anglaise) et sa crête iroquoise. Lors de leurs opérations, ils sont accompagnés de Simon « Ghost » Riley qui porte un balaclava peint d’une tête de mort en tant que signe distinctif. Il est d’origine britannique, et fait bien entendre son accent londonien dans la version originale. Comme Soap, il faisait partie du SAS avant d’être intégré dans la Task Force.

Le joueur commence la campagne américaine avec le première classe Joseph Allen. Cependant, il meurt assez rapidement et le joueur incarne alors le soldat James Ramirez des Rangers américains. Leurs supérieurs directs sont le sergent Foley, un Afro-américain et le caporal Elie Dunn.

Le principal antagoniste de l’épisode est Vladimir A. Makarov, dangereux terroriste qui déclenche une guerre entre les États-Unis et la Russie. Makarov en veut particulièrement aux Américains et Britanniques qui ont tué son ancien chef, Zakhaev.

Un autre personnage important qui se révélera être le chef des antagonistes est le Général Shepherd, commandant américain des forces spéciales Rangers de l’armée américaine, mais aussi, au cours du jeu, des opérations de la Task Force 141. Son grade exact est Lieutenant Général. Shepherd commandait l’ensemble des forces armées américaines durant l’invasion au Moyen-Orient, 5 ans avant les événements de Modern Warfare 2. Vrai patriote américain, il ne se préoccupe cependant pas énormément de la sécurité de ses hommes (et de la sienne) lors des tirs d’artillerie…

Au cours du jeu, le joueur retrouve le capitaine John Price, commandant des SAS dans Call of Duty 4 et supérieur de Soap lorsqu’il était sergent à l’époque. Il était présumé mort à la fin de cet épisode avec le reste de l’équipe, ne laissant que Soap pour survivant certain. À son retour, il reprend les commandes de la Task Force avec Soap toujours en tant que capitaine.

Parmi les personnages secondaires, le joueur retrouve Nikolaï, l’informateur russe présent dans Call of Duty 4. Il s’occupe principalement du soutien aérien (notamment aux commandes du Sikorsky MH-53 « Pave Low » dans la favela, et d’autres appareils dans le dernier acte). Le joueur trouvera aussi des personnages moins importants, comme Royce, chef d’un groupe de la TF141 ; Worm, qui obéit sous les ordres de MacTavish ; Scarecrow, Ozone et Zero, qui accompagnent Ghost ; Archer et Toad, deux snipers en soutien ; Morgan, un soldat portant une M240 ; Sandler et McCord, qui accompagnent Ramirez dans Washington ou Wade, un Ranger qui aidera Ramirez durant le crash de son appareil.

Histoire

Acte I

 dans Windows PC

magnify-clip dans Xbox 360

Favela de Rio de Janeiro.

2016, en Afghanistan, les compétences d’un certain Joseph Allen du 1er bataillon des Rangers intéressent le général Shepherd. Il le recrute au sein de la Task Force 141 pour une opération spéciale, consistant à infiltrer l’organisation terroriste de Makarov en tant qu’agent de la CIA. Au même moment, deux membres de la Task Force, MacTavish et Roach récupèrent à eux seuls les informations d’un satellite de surveillance américain dans une base russe située au fin fond des montagnes glacées du Kazakhstan.

Sous haute couverture, le soldat Allen infiltré en tant qu’Alexei Borodin participe au massacre d’un aéroport avec Makarov et ses hommes. Étrangement, ces derniers ne s’expriment pas en russe durant l’opération. Une fois la mission accomplie, Makarov et ses hommes s’apprêtent à partir.

C’est alors qu’Allen est abattu par Makarov qui l’a sans doute identifié, laissant un corps américain sur les lieux du massacre. La Russie, découvrant l’identité du corps, promet sa vengeance contre les responsables du crime. Seul témoin de la vérité, la Task Force 141 doit capturer Alejandro Rojas, un marchand de mort qui a équipé les terroristes. À travers les favelas de Rio infestées de miliciens protégeant leur chef, la Task Force arrive à attraper « Alex le Rouge », mais trop tard. Malgré la récupération des données du satellite par MacTavish et Roach, les Russes avaient réussi à cracker le système de surveillance du NORAD, leur faisant croire à une invasion par l’Alaska et la côte Ouest des États-Unis alors qu’ils envahissaient la côte Est.

Acte II

210px-Washington_Monument_Dusk_Jan_2006

Le Washington Monument est endommagé dans le jeu, laissant voir une partie de son ossature métallique.

Lors de l’invasion, Foley, Dunn et Ramirez sont sur place, en Virginie pour défendre le territoire. Les Russes ont eu le temps de bien s’installer et d’investir les lieux, menant une invasion aéroportée à grande échelle en larguant artillerie, véhicules blindés et des troupes au delà de l’I-95. L’escouade de Foley accomplit plusieurs missions telles que protéger un VIP et détruire des sites de DCA ennemis abattant les hélicoptères évacuant les civils avant de se replier vers la capitale.

Avec la guerre sur le sol même des États-Unis, toutes les lignes de communication sont coupées ou occupées et le capitaine MacTavish opérant au Brésil n’arrive pas à joindre le commandement américain. Il contacte alors Nikolaï, l’informateur russe qu’il a sauvé 5 ans auparavant. Celui-ci vient les récupérer en Pave Low alors que les membres de la Task Force sont aux prises avec les milices du bidonville.

Une fois évacué du Brésil, Shepherd charge ses hommes de mener la contre-attaque aux côtés de la Sixième flotte. Ils doivent prendre le contrôle des plates-formes pétrolières abritant des batteries de missiles sol-air, au large de la côte de Russie d’extrême Orient. La Task Force investit les lieux par voie sous-marine, sécurise les plates-formes de forage et libère les otages détenus, laissant le champ libre à la flotte américaine.

MacTavish et ses hommes participent ensuite à la libération d’un certain « prisonnier 627″ dans une ancienne forteresse transformée en goulag. L’assaut se montre violent, avec une flotte américaine déchaînant toute sa puissance sur le bâtiment qu’ils ne doivent malgré tout pas détruire complètement. Shepherd parvient à obtenir un « cessez-le-feu » provisoire pour que l’équipe de MacTavish puisse récupérer le prisonnier. Ils y découvrent alors que le prisonnier 627 n’est autre que le capitaine Price (qui a été emprisonné après une mission échouée qui consistait à retrouver Makarov en 2013). Les bombardements navals reprennent, et ils doivent quitter les lieux avec précipitation. MacTavish arrive à joindre un hélicoptère à temps pour une extraction en grappe, de justesse.

Pendant ce temps, à Washington, D.C., les Américains sont en mauvaise posture. L’abri souterrain situé sous le Washington Monument et dans lequel se trouvent Foley et son équipe ne va pas tenir longtemps face aux assauts russes. Dehors, la National Mall s’est changée en guerre de tranchées avec dans le fond, un Capitole dont le dôme est à moitié détruit. Foley est chargé de mener ses troupes pour reprendre le département du Commerce, point stratégique tenu par l’ennemi. Leur progression est difficile, les ennemis arrivant en masse. Ils parviennent à sécuriser un nid-de-pie et retournent les armes de l’ennemi contre lui, avant d’être forcé d’évacuer sur le toit où un hélicoptère Black Hawk les attend. Ramirez prend le poste de tireur du minigun, tandis que le pilote survole le mémorial de la Seconde Guerre Mondiale, et anéantit les forces ennemies présentes là-bas. Touché plusieurs fois, le Faucon Noir finit par se crasher. Ramirez se réveille coincé dans le Black Hawk, les autres soldats faisant ce qu’ils peuvent pour repousser l’ennemi. Les munitions s’épuisent, l’un des marines est tué par une balle dans la tète et pour couronner le tout, un hélicoptère russe s’apprête à les éliminer, les aveuglant avec son projecteur…

Acte III

220px-ISS_ULF3_STS-129

Dans Modern Warfare 2, la Station spatiale internationale est complètement détruite par l’onde de choc de l’explosion de la bombe IEM en haute atmosphère.

Flashback : Après sa libération, le capitaine Price décide « de provoquer une explosion pour éteindre le feu » et propose de s’emparer d’un sous-marin en Russie. Sans l’accord de Shepherd, la Task Force 141 prend d’assaut une base navale russe. Price infiltre le sous-marin, le reste de la Task Force étant là pour le couvrir. Mais rapidement, un missile nucléaire est tiré sous leurs yeux en direction de la côte Est des États-Unis…

Dans l’espace, un astronaute voit le missile s’approcher de la Station spatiale internationale. Le projectile explose alors en haute atmosphère, l’onde de choc balayant la Station spatiale et l’astronaute. Ramirez, quant à lui, voit au même moment l’explosion depuis Washington détruire l’hélicoptère qui les menaçait, tandis que l’impulsion électromagnétique produite par l’explosion abat tous les aéronefs présents dans le ciel. La ville est dans le noir complet, tous les instruments ou matériels électroniques sont hors d’usage, y compris le viseur « red dot » du M4A1, rendant la visée imprécise. Informée par messager, l’équipe de Foley se dirige vers le « Whiskey Hotel », occupé par les Russes. Ils doivent prévenir de leur survie le commandement américain grâce aux moyens de communications de la Maison-Blanche ayant pu résister aux effets de l’IEM. Cependant, il s’avère que Washington va subir un bombardement afin d’éliminer les envahisseurs, le commandement américain n’ayant aucune nouvelle de ses troupes. Les soldats de Foley doivent alors se frayer un chemin jusqu’au toit de la Maison-Blanche pour signaler leur présence en déclenchant des IR Strobes vertes.

L’invasion russe des États-Unis se solde finalement par un échec mais a endommagé et choqué le pays comme il ne l’a jamais été. Les États-Unis n’ont qu’une idée en tête : se venger de cet assaut. Dunn n’a d’ailleurs qu’une envie, aller brûler Moscou comme les Russes ont brûlé Washington. Shepherd a maintenant carte blanche pour retrouver Makarov. Il confie la mission à la Task Force 141 qui se sépare en deux groupes pour attaquer les deux cachettes présumées de Makarov. Ghost et Roach commandent la première équipe en Géorgie, tandis que Price et Soap s’occupent de la deuxième en Afghanistan. Cependant, Makarov n’étant dans aucune de ces caches, Ghost et Roach se chargent de récupérer des données depuis la cachette de Makarov. Ils trouvent des informations prouvant l’implication de Makarov dans le massacre de l’aéroport, mais les hommes de Makarov tentent alors de reprendre le site. Ghost et Roach réussissent à rejoindre les hommes de Shepherd in extremis, mais Roach est blessé. Alors qu’ils se croient en sécurité, Shepherd abat Ghost et Roach, prenant leurs données et laissant ses hommes brûler leurs corps. Price et Soap envoient trop tard un message d’avertissement, eux aussi ayant été pris en embuscade.

Soap, piégé entre les hommes de Makarov et ceux de Shepherd, doit se frayer un chemin dans un cimetière d’avions pour rejoindre Price, rejoindre l’avion de Nikolai qui vient les évacuer et réussit à embarquer à la volée. Price, ayant réussi à contacter Makarov, se procure les coordonnées de la cache de Shepherd dans le désert. Price et Soap se rendent dans des cavernes afghanes, QG de la Shadow Company de Shepherd. Après d’âpres combats, ce dernier s’enfuit en faisant exploser son QG. Une course poursuite en zodiac se déroule alors, et Price, d’un tir bien placé, descend le pilote de l’hélicoptère de Shepherd mais tombe avec Soap d’une haute cascade, ne pouvant résister aux rapides. Soap parvient à se relever, et erre avec son couteau dans la tempête de sable, afin de tuer Shepherd qui a réussi à sortir de son hélicoptère crashé. Avant qu’il ne puisse le tuer, il se fait maîtriser et poignarder.

Le général recharge son revolver en expliquant les raisons de ses actes : 5 ans auparavant, alors qu’il dirigeait une opération au Moyen-Orient, une ogive nucléaire explosa et tua les 30 000 hommes sous son commandement (évènement de la fin de l’acte I de Call of Duty 4). Devant l’absence de réaction de la part du monde, Shepherd a décidé de réanimer la flamme patriotique de son pays afin de réaffirmer la puissance américaine au premier rang mondial, en facilitant l’invasion des États-Unis (sous-entendu qu’il a laissé les Russes envahir les États-Unis pour qu’il puisse devenir le commandant de l’armée américaine et ainsi devenir le seul héros victorieux en se débarrassant de la Task Force 141).

Au moment où Shepherd s’apprête à tuer Soap, Price se jette sur Shepherd et engage un combat à mains nues. Shepherd prend le dessus. Pendant ce temps, Soap rassemble ses dernières forces pour retirer le couteau de son torse, et parvient à le lancer dans l’œil du général, le tuant sur le coup. Les paupières de Soap se ferment peu à peu, Price gisant sur le sol, sans signe de vie sous ses yeux… Mais soudain, il se relève et aide Soap, qui reprend conscience, à faire de même. Ils sont rejoints par l’hélicoptère de Nikolaï, qui connait un endroit pour se cacher … »

Système de jeu

Général

Le jeu garde sa simplicité en termes de jouabilité et de commandes. Le joueur a accès à une large palette d’armes, et peut en porter deux de classe différente (arme de poing, arme d’épaule, lance-grenades…) voire récupérer celles abandonnées ou lâchées par l’ennemi. Les armes disponibles disposent fréquemment d’améliorations : aides à la visée de tous types (viseur laser, lunette thermique, capteur cardiaque…), lance-grenades, qui sont beaucoup trop puissants[évasif] ou fusil à pompe intégré, silencieux, etc. Il est également possible de porter deux principaux types de grenades : anti-personnel ou spéciales (aveuglantes ou collantes). D’autres équipements sont à disposition comme le C-4 ou les mines M18A1 Claymore. Le joueur peut être amené à prendre le contrôle d’une tourelle type Gatling, d’une motoneige (d’où il peut tirer sur les ennemis avec un pistolet-mitrailleur), d’un missile air-sol téléguidé depuis une mallette contrôlant un drone Predator, ou encore à escalader un mur de glace en montagne avec des piolets. En termes de mouvement, le joueur peut sprinter, s’accroupir, ramper et sauter. Cependant, la possibilité de se pencher disponible dans les versions PC des précédents opus a été enlevée.

La série des Call of Duty a toujours reposé sur l’immersion, et la mise en scène spectaculaire des niveaux, qui coûtaient souvent la liberté d’action du joueur et dont la linéarité résultante a souvent été critiquée. Néanmoins, cet épisode a certains niveaux plus ouverts permettant de choisir entre plusieurs chemins, et plusieurs manières de mener à bien la mission (par exemple, la troisième mission est censée être jouée discrètement mais le joueur peut choisir de se faire remarquer).

Certains niveaux mettent le joueur dans des situations difficiles telles qu’un combat en pleine favela brésilienne où des civils fuient l’affrontement. Les ennemis font partie d’une milice locale protégeant la cible : un trafiquant d’armes. Il faudra distinguer ces miliciens (ne portant pas d’uniforme) des habitants non hostiles qui ne doivent évidemment pas être touchés.

Les armes ennemies (que le joueur peut ramasser) sont désormais pour la plupart personnalisées, c’est-à-dire avec des accessoires. Cependant, ces accessoires, dans la campagne solo (contrairement au multijoueur), sont prédéfinis et il est impossible de les choisir. L’arme de poing a d’autres « accessoires » que le silencieux : Le joueur peut s’équiper d’un couteau tactique qui fera en sorte que le joueur aura une nouvelle posture où il tient un pistolet d’une main et un couteau de l’autre. Le joueur peut aussi manier deux pistolets (Akimbo) comme par exemple deux Desert Eagle. Il existe deux sortes de pistolets dans le jeu : les armes de poing (semi-automatiques) et les pistolets automatiques (sans pour autant être des pistolets mitrailleurs comme le Beretta 93R). Le PP-2000 russe est placé dans cette dernière catégorie alors que c’est un pistolet mitrailleur. L’Akimbo est également possible avec des pistolets mitrailleurs et deux fusils à pompes (Le Ranger et Le Model 1887).

Mode multijoueur

Le mode multijoueur reste basé sur le système de Call of Duty 4, c’est-à-dire: conservation du système de grade (70 niveaux et un système de prestige avec 10 prestiges), de la personnalisation des classes, des atouts, des bonus lors des ennemis tués d’affilée (ces derniers peuvent cependant être choisis par le joueur contrairement au précédent opus dans lequel ils étaient prédéfinis), de titres, d’emblèmes, de défis, etc.

Il est possible de personnaliser les bonus après des ennemis tués d’affilée (killstreaks), par exemple par l’utilisation d’un AC-130 dont le joueur a pu manier les canons dans une mission solo de Call of Duty 4(nommée « La mort vient du ciel », dans l’acte I), ou d’une bombe nucléaire difficile à avoir (25 tués d’affilée) mais dévastatrice puisque qu’elle met un terme à la partie dès qu’elle explose (l’équipe qui l’a lancée est alors désignée gagnante quels que soient les scores par ailleurs).

La structure de personnalisation d’une classe a changé : il est maintenant proposé dans Modern Warfare 2 une arme principale, une arme secondaire (pouvant tous les deux être équipé de divers accessoires), un équipement (explosif ou tactique), une grenade non létale, 3 atouts ainsi qu’un bonus de morts que le joueur obtient lorsqu’il meurt plusieurs fois d’affilée sans pouvoir faire de victimes. Celui-ci ne fait plus effet lorsque le joueur parvient à effectuer une élimination (il obtiendra alors un bonus « retour »). L’ancien atout « martyr » issu de Call of Duty 4 a été déplacé dans cette dernière section. Il est possible cette fois « d’améliorer » les atouts, en une version « pro ». Un défi propre à chaque atout permet, une fois rempli, de les améliorer pour qu’ils soient plus performants. Par exemple, l’atout « marathon » qui permet au joueur de sprinter indéfiniment, devient, une fois le défi « pro » terminé (courir une certaine distance) « marathon pro ». Il permet toujours de courir indéfiniment mais aussi d’accélérer le passage d’obstacle. De ce fait, certains atouts du premier Modern Warfare ont été fusionnés à d’autres atouts : l’atout pillard qui permet de se ravitailler aussi bien en munitions qu’en équipement sur les ennemis morts permet de transporter plus de munitions lorsque celui est en version pro, ce qui était l’effet de l’atout cartouchière dans Call of Duty 4. De plus, les armes secondaires peuvent débloquer leurs propres accessoires, mais ne disposent pas de camouflage, ceux-ci étant réservés aux armes principales (il suffit de tuer un certain nombre d’ennemis en pleine tête pour pouvoir les obtenir). De nouveaux accessoires d’arme principale peuvent être débloqués en utilisant d’autres accessoires, par exemple, la lunette thermique est débloquée en utilisant la lunette de visée ACOG (en).

Une vidéo d’une partie en CTF a confirmé l’arrivée du mode évidemment, mais aussi d’un système de migration d’hôte en cours de partie, de couteaux de lancer (qui peuvent être récupérés) et la possibilité de mettre deux accessoires sur une arme (atout « Bling Bling »).

La version PC n’a pas de serveur dédié et de modding, mais un système de matchmaking similaire aux consoles: l’IWNET lié à Steam (donc PunkBuster est remplacé par VAC). Une nouvelle très mal accueillie à son annonce par la communauté des joueurs sur PC. Le nombre de joueurs sur cette plate-forme est limité à 9 contre 9 comme sur console.

Un nouveau mode de jeu existe par rapport aux autres jeux de la série, la 3e personne. Il permet aux joueurs d’évoluer en voyant leur personnage, ce qui en fait le mode le plus technique et donc, réservé au professionnels.

Mode Opérations Spéciales

Le mode Opérations Spéciales (Spec Ops en anglais) est un mode de jeu composé de missions hors-campagne solo dans l’esprit de l’épilogue du 4. Elles peuvent être jouées à 2 en coopération (cependant, pas de co-op dans la campagne solo) localement en split screen (seulement pour les versions console), en ligne ou même tout seul (mais certaines missions ne sont faisables qu’à deux). L’ensemble de ces missions serait d’une longueur égale à la campagne solo.

Il y a 5 ensemble de missions (Alpha, Bravo, Charlie, Delta et Echo) que le joueur débloque un par un en gagnant un certain nombre d’étoiles. Ces étoiles peuvent être gagnées en accomplissant une des missions du mode disponible. Il y a au total 69 étoiles, soit 23 Opérations Spéciales.

Le nombre d’étoiles à obtenir varie en fonction de la difficulté : 1 pour la difficulté seconde classe, 2 pour la difficulté commando et 3 pour la difficulté vétéran. Mais parfois le nombre d’étoile varie selon d’autres paramètres, tels que la durée pour terminer la mission. Outre la difficulté et le nombre d’étoile, le choix entre ces trois modes va faire varier le nombre d’ennemis, de civils, de temps on peut aussi y jouer en ligne avec un ami.

Réalisation

Moteur de jeu

Modern Warfare 2 réutilise le moteur de Call of Duty 4 (qui est en fait une lourde modification de l’id Tech 3) mais en une version supérieure. Il intègre cette fois une technologie de texture en streaming qui permet d’avoir un monde plus vaste avec des graphismes de haute qualité sans perdre en fluidité.

Infinity Ward aurait travaillé également sur le problème des spawns à l’infini. Ce fâcheux système faisait apparaître des ennemis en continu tant que le joueur n’avait pas atteint un certain point. Les développeurs l’auraient remplacé par une IA plus intelligente et plus indépendante. Désormais, les grenades suivront mieux les lois de la physique, ce qui les fera réagir de façon plus réaliste par rapport à leur environnement. Par exemple, une grenade dans une pente va rouler vers le bas.

Les versions consoles du jeu ont une résolution native de 1024×600 pixels.

Son

Pour la version anglaise, le cast comprend une palette d’acteurs plus ou moins connus tels que Kevin McKidd pour le rôle du Capitaine MacTavish, Craig Fairbrass (qui a déjà prêté sa voix à « Gaz » dans Call of Duty 4 en VO) pour Ghost, Barry Pepper pour Dunn, Keith David pour Foley ou encore Glenn Morshower pour « Overlord » (le commandement américain). Billy Murray qui a fait la voix du Capitaine Price du premier Modern Warfare, a été à Los Angeles pour reprendre son rôle dans le nouvel épisode11. En version française, Cédric Dumond qui double Ghost, Emmanuel Karsen pour le capitaine MacTavish et Marc Alfos pour le capitaine Price sont retrouvés.

D’après l’agence The Gorfaine/Schwartz Agency, Hans Zimmer a composé la bande son du jeu. Ce fut son premier travail pour un jeu vidéo. Il a en fait seulement composé les thèmes principaux comme son ami Harry Gregson-Williams l’avait fait pour le premier Modern Warfare (la bande son ayant été composée par Lorne Balfe).

Développement

Un premier teaser (bande-annonce) a été dévoilé au GDC 2009. La bande annonce est également visible sur le site officiel du jeu, et Infinity Ward nous propose même de l’analyser (en utilisant les fonctionnalités de zoom, et de vue en image par image du site).

Une vidéo de promotion du gameplay a été révélée le 10 mai 2009. Le jour suivant, le manager communautaire Robert Bowling a posté sur son blog que le Game Informer du mois de juin contient les premières informations et captures d’écrans du jeu. La version complète de la bande annonce a été diffusée le 24 mai aux États-Unis durant la finale de la Conférence Est de NBA à la télévision.

Une démonstration sur grand écran jouée par Jason West, chef d’Infinity Ward a été montrée durant la conférence de presse de Microsoft à l’E3 2009. Il a également été annoncé à l’occasion que les deux premiers map packs seront temporairement exclusifs sur Xbox 360.

Après un long silence sur le mode multijoueur, le 27 juillet 2009, une première vidéo est révélée sur Youtube

Le jeu qui a été jouable pour la première fois au public lors du Festival du Jeu Vidéo, a été déconseillé aux moins de 18 ans par PEGI pour cette occasion. C’est le deuxième titre de la série après World at War à avoir reçu cette notation, malgré le fait qu’il n’y ait pas de démembrements contrairement à ce dernier, ou de scènes particulièrement plus violentes que ses prédécesseurs. Cependant, il existe une scène troublante au début du jeu où le joueur doit tuer des civils afin d’infiltrer les rangs des terroristes (ce passage est facultatif, et peut être évité).

Une autre bande annonce est diffusée durant un match de sport : le 4 octobre, pendant la NBC Sunday Night Football (en).

Quelques jours avant la sortie du jeu, une vidéo d’Infinity Ward concernant le lancer de grenade de façon aléatoire en multijoueur est diffusée sur YouTube. La vidéo prend la forme d’un message de prévention télévisé dans lequel le lanceur américain Cole Hamels, fan du jeu, fait une apparition en tant que personnage dans le jeu. Sur le champ de bataille, il sort d’un Humvee, habillé en soldat américain avec une casquette des Phillies. Il explique ensuite que ça n’est pas « cool » de recevoir une grenade lancée aléatoirement en cours de partie, et décourage cette tactique en disant que c’est pour les tapettes (« they’re for pussies »). À la fin de la vidéo, il reçoit une pluie de grenades collantes qui restent collées à son uniforme, et explose finalement avec son véhicule. La vidéo se termine en donnant le nom de la pseudo-association : « Fight Against Grenade Spam » qui veut dire « Luttez contre l’abus de grenade ». L’acronyme de ce nom donne F.A.G.S. signifiant pédés en anglais américain. À la suite de la demande de deux journalistes de la presse spécialisée, Robert Bowling a retiré la vidéo de la page YouTube pour son caractère controversé.

Le 4 novembre, soit 6 jours avant la sortie officielle du jeu, une bande annonce de lancement a été diffusée avec Till I Collapse de Eminem en musique de fond.

 

 

Call of Duty : World at War

Call of Duty : World at War dans Iphone call-of-duty-world-at-war-wallpaper-10

Call of Duty: World at War est un jeu vidéo de type FPS développé par Treyarch et édité par Activision sur Windows, PlayStation 3, Xbox 360, Wii. Rebellion s’est occupé de la version PlayStation 2. Parallèlement, une version exclusive sur Nintendo DS, du fait de son format portable, a été développée par n-Space.

 

Treyarch, le développeur de Call of Duty 2: Big Red One et de Call of Duty 3, est chargé de ce cinquième volet. Le jeu retourne dans la Seconde Guerre mondiale sur le front Est durant les derniers jours du Reich, mais aussi, pour la première fois dans la série Call of Duty, cet opus prend place dans le Pacifique opposant les américains à l’empire du Japon.

 

Le jeu a également été, pour la première fois dans la série Call of Duty, déconseillé aux moins de 18 ans par le système PEGI.

 

La version PS2 est développée par Rebellion. Elle sort sous le nom de Call of Duty: World at War: Final Fronts. Sa notation PEGI est de 16+, il n’y a pas de mode multijoueur (ou coopératif), et le scénario est différent : on incarne des hommes de la 2e division de Marine américaine, de la 6e division aéroportée britannique et de la 80e division d’infanterie américaine. Ainsi cet article traitera, sauf précision contraire, de la version PC, Xbox 360, PS3 et Wii.

Univers

 

Call of Duty: World at War prend place pendant la Seconde Guerre mondiale, contrairement au titre précédent. La campagne solo (et par extension, coopérative) relate des conflits historiques de cette guerre sur deux fronts, mais les personnages et leurs histoires sont fictives. Les missions alternent les deux campagnes, cependant il n’y a pas de liens entre elles et sont indépendantes chronologiquement (c’est-à-dire que leurs histoires ne se déroulent pas exactement au même moment). Comme les autres titres de la série, la campagne fait référence aux films de guerre comme Il faut sauver le soldat Ryan ou Stalingrad.

 

Cet épisode se caractérise aussi par la violence et une ambiance angoissante. Ainsi, chaque théâtre présente son lot d’atrocités : en Pacifique, les soldats nippons surprennent par des pièges, camouflages et embuscades, tandis que les américains les brûlent au lance-flammes. À l’Est, les soviétiques vengeurs déferlent sur l’Allemagne pour faire payer les atrocités qu’ils ont commis dans leur pays. Il y a une première introduction du gore dans la série, avec des membres qui peuvent être déchiquetés à tout moment.

 

Il arrive parfois de devoir faire des choix « moraux » tels que choisir entre deux façons d’exécuter des prisonniers de guerre allemands : rapidement (en leur tirant dessus) ou lentement (en les brûlant au cocktails molotov)1. À part ce genre de scènes scriptées, le jeu propose aussi d’achever des soldats blessés qui ne peuvent plus se battre. Ces actions n’ont presque pas de conséquences sur le cours de l’histoire.

 

Personnages principaux

 

Le joueur contrôle principalement deux personnages : le soldat C. Miller, un Marine américain et le camarade Dimitri Petrenko de l’armée rouge.

 

Le premier est accompagné du sergent Tom Sullivan, du caporal Roebuck et du soldat Polonsky. Très vite, Sullivan meurt au combat et il est remplacé par son caporal pour le reste de la campagne. Dans la version originale du jeu, l’acteur Kiefer Sutherland fait la voix de Roebuck (Patrick Bethune chargé de son doublage dans 24 heures chrono s’occupe de la version française).

 

Dimitri lui se lie d’amitié à Stalingrad avec le sergent Reznov (que l’on retrouvera dans Call of Duty: Black Ops), un tireur d’élite russe qui ne peut continuer dans sa fonction, blessé au combat. Plus tard, lors de la contre-attaque soviétique en Allemagne, Dimitri reste sous son aile avec un autre compatriote soviétique, le soldat Chernov. Ce dernier, bien que patriotique, est écœuré par la violence de ses camarades et son supérieur Reznov, qui lui au contraire manifeste toute sa haine envers le régime nazi par des actes brutaux. Reznov apprécie beaucoup Dimitri pour ses talents militaires et ses actes héroïques. Quant à Chernov, on découvre ses sentiments à l’égard de Dimitri vers la fin du jeu, qui varient en fonction des actes du joueur. Gary Oldman prête sa voix à Reznov dans la VO.

 

Le joueur contrôle un personnage supplémentaire pour une seule mission : l’officier marinier Locke de l’escadron Black Cat VPB-54 (US Navy) à bord d’un hydravion PBY Catalina.

 

Il n’existe pas d’antagonistes marquant et particuliers, mais lors d’une mission, Dimitri doit éliminer une cible bien précise : le général allemand Heinrich Amsel. Le personnage est fictif.

 

Distribution

 

  • Kiefer Sutherland (VF : Patrick Bethune) : Cpl/Sgt. Roebuck
  • Gary Oldman (VF : José Luccioni) : Sgt. Reznov
  • Aaron Stanford (VF : Marc Saez) : Pvt. Polonsky
  • Chris Fries (VF : Vincent Violette) : Sgt. Sullivan
  • Fred Tatasciore (VF : Serge Thiriet) : Pvt. Chernov

 

Histoire

 

Campagne américaine

 

Le soldat Miller est l’un des nombreux américains à s’être engagé dans l’armée américaine après l’attaque japonaise contre Pearl Harbor. Miller et son équipe sont partis en reconnaissance sur l’atoll de Makin, mais depuis quelques jours ils n’ont plus donné signe de vie. Le 17 août 1942, des Marine Raiders (en) de Carlson partent pour une mission de sauvetage. Le sergent Sullivan et le caporal Roebuck n’espèrent pas le retrouver vivant, mais ils arrivent à temps avant qu’il ne soit exécuté (malheureusement pas pour son camarade qui fut torturé, et tué juste avant leur arrivée). Après le sauvetage, ils effectuent leur raid avant d’évacuer.

 

Deux ans plus tard, Roebuck, Sullivan et Miller se retrouvent dans une même escouade de la 1re division de Marines pour l’invasion de Peleliu. Il y a aussi de nouveaux visages comme le jeune soldat Polonsky. Le 15 septembre 1944, les Marines débarquent sur l’île. Le débarquement qui était censé être assez facile suite à deux jours de pilonnage des côtes par les navires américains, s’est avéré plutôt chaotique. Malgré un combat difficile pour l’établissement d’une tête de pont, les Marines accomplissent leur mission. Mais lors de cet aboutissement, le sergent Sullivan y laisse sa vie, transpercé par la lame d’un katana. Roebuck le remplace et participe à la prise d’un aérodrome ennemi pour sa première mission en tant que sergent. Les Marines « nettoient » ensuite les positions de mortier ennemies. Le jour suivant, l’équipe se met en route pour le point, afin de neutraliser les pièces d’artilleries donnant sur les plages, et se trouvant dans les cavernes.

 

La bataille de Peleliu s’est terminé en novembre 1944, trois mois de plus que ce qui était prévu. Maintenant, la 1re division se dirige vers Okinawa, l’ultime rempart avant de pouvoir atteindre l’île principale du Japon. La flotte américaine se fait attaquer par des escadrons de kamikazes en cours de chemin. Le 3 avril 1945, l’officier marinier Locke patrouille dans les mers au sud d’Okinawa à bord d’un hydravion PBY Catalina. Ils y repèrent un convoi japonais qui est censé ravitailler les troupes à Okinawa. Après y avoir effectué un raid, l’escadron reçoit un appel de détresse de la part de la flotte américaine ravagée. Ils se mettent ensuite en route, et se posent sur l’eau, tentant de repêcher les survivants. L’équipage luttent contre les Zero et les patrouilleurs japonais jusqu’à l’arrivée des Corsair américains.

 

Le 14 mai 1945, les marines sont arrivés à Okinawa… mais c’est un enfer, comme tous les combats dans le pacifique l’ont toujours été. La pluie et la boue fatiguent les soldats. Dans l’averse, l’escouade du sergent Roebuck doit neutraliser des bunkers japonais sur la Crête de Wana. Après une dure bataille pour accomplir la mission, le major Gordon leur ordonne de prendre le château de Shuri. Il leur promet qu’après cela, ils pourront tous rentrer au pays, ce qui était à moitié vrai. Le 29 mai 1945, après avoir attendu et récupéré les ravitaillements, les Marines se lancent à l’assaut de Shuri. En progressant à travers le château, ils atteignent la cour où ils rencontrent des soldats japonais voulant se rendre. Le sergent Roebuck et le soldat Polonsky s’approchent vers eux afin de les neutraliser, mais soudain, les soldats japonais se débattent. Là, un des soldats japonais va s’accrocher sur Roebuck, en l’emportant avec lui à la grenade. . Miller demande ensuite avec Polonsky des soutiens aériens pour détruire le château (Polonsky lancera aussi des bordées d’insultes aux japonais), tout en résistant à une énorme vague d’ennemis. À la fin du combat, et sans doute de la guerre,Polonsky remet à Miller le dog tag de Roebuck.

 

Campagne soviétique

 

Septembre 1942, sur le front de l’Est, l’armée allemande ravage l’Europe… Dimitri Petrenko de la 62ème Armée Soviétique gît dans une fontaine remplie de cadavres de ses camarades, de corbeaux, et de survivants arrivant à peine à respirer. Des soldats allemands viennent inspecter le lieu en éliminant tous les survivants. Dimitri arrive à passer pour mort, à l’instar d’un certain Reznov, tireur d’élite russe traquant depuis 3 jours un général allemand : Heinrich Amsel. Cette scène est d’ailleurs largement inspirée de celle du film de Jean-Jacques Annaud, Stalingrad (film). À travers un Stalingrad en ruine, ils arrivent à assassiner leur cible et échapper aux poursuivants.

 

3 ans passés après l’enfer de Stalingrad, les soviétiques, maintenant en position de force, ont bien l’intention de rendre la pareille. La bataille de Seelow est le dernier combat avant de pouvoir marcher sur Berlin. Le soldat Dimitri Petrenko, maintenant affecté à la 3ème Armée de Choc soviétique, est retenu prisonnier par les soldats allemands. Le sergent Reznov arrive alors à son secours. Il s’ensuit un assaut violent et vengeur de la part des soldats soviétiques. Tout cela se passe sous les yeux horrifiés du soldat Chernov, qui n’apprécie guère toute cette violence. Petrenko et Reznov embarquent ensuite à bord d’un char OT-34, éliminants les dernières forces blindées et d’infanterie restantes sur les hauteurs de Seelow. Puis, ils prennent un wagon qui les mène à Pankow. La 3e armée de choc progresse à travers l’arrondissement berlinois sous les ordres du commissaire Markhov. Le lendemain, ils arrivent dans le cœur de Berlin, combattant dans ses bâtiments et ses rues. Après un rude combat dans les rues de Berlin, les russes se réfugient dans le métro afin de s’abriter des tirs de mortiers. D’autres troupes allemandes les attendaient à l’intérieur. Au fur et à mesure qu’ils progressent à travers le souterrain, ils découvrent un barrage. Tandis que le sergent Reznov essaye d’ouvrir une porte afin d’utiliser une autre issue, on entend un bruit venir depuis le fond du tunnel. Soudain, une vague emporte tout sur son passage aussi bien allemands que soviétiques…

 

Petrenko, Reznov et Chernov ont pu sortir vivants du métro berlinois. Ils doivent maintenant prendre le palais du Reichstag et y dresser le drapeau soviétique en signe de victoire. La défaite allemande face à l’armée rouge n’est effectivement qu’une question de temps. Les dernières forces nazies se battent jusqu’à la mort afin de défendre les bâtiments. Mais les soldats soviétiques de la 150ème division de fusiliers atteignent rapidement l’entrée du Reichstag. Alors que le soldat Chernov s’apprêtait à y entrer en premier, il fut carbonisé par un lance-flammes allemand (cependant, on peut penser qu’il survit d’une part parce que son nom ne disparait pas, de l’autre parce qu’il semble encore bouger). Reznov récupéra son journal, qui décrit les combats et les violences qu’ils ont traversé, et continua sa route à travers le Reichstag. Après d’intenses combats contre la garde d’honneur de la SS défendant le palais, ils arrivent à monter au sommet du bâtiment. Reznov donne finalement à Petrenko « l’honneur » de planter le drapeau en haut du Reichstag. Il se dirige ainsi vers la croix gammée, afin de le remplacer par celui de sa patrie. Mais soudain, un SS fait surface en lui tirant une balle. Reznov arrive alors pour le sauver, en tranchant sauvagement l’ennemi avec son énorme couteau. Petrenko s’avance ensuite, à bout de force, et plante le drapeau, marquant la victoire décisive de l’Union Soviétique sur l’Allemagne Nazie et la fin de la guerre en Europe.

 

Système du jeu

 

Système de jeu

 

Le jeu met à la disposition du joueur tout un arsenal d’armes allant du pistolet au fusil à pompe en passant par les fusils de précisions, les fusils à verrou, les mitrailleuses légères et les pistolets mitrailleurs. On peut également manier certaines armes spéciales comme le bazooka, le lance-flammes, un Canon antiaérien, une mitrailleuse fixe, une grenade à fusil. Le joueur possède aussi des grenades (une fumigène ou un cocktail molotov pour la campagne soviétique et une explosive à fragmentation) et un couteau. Il a aussi la possibilité de demander un appui aérien rapproché ou des tirs de roquettes selon les missions. Le joueur peut prendre des armes différentes (traînant par terre, posées sur une table…) dans le jeu, mais ne peut porter que deux armes (excepté le couteau). Le joueur peut aussi disposer à certaines occasions de charges explosives qui fonctionnent comme les C-4 télécommandés de Call of Duty 4 même si elles sont censées être filaires.

 

Une fois de plus, le joueur se bat aux côtés de ses coéquipiers. Ceux-ci aident le joueur à tuer les ennemis, à sécuriser une pièce… Le joueur et les personnages peuvent prendre trois positions différentes : debout, accroupi, et allongé. Ils peuvent également sauter.

 

Pour éviter les tirs ennemis, le joueur et les autres personnages doivent se protéger en se cachant derrière une couverture (murs, véhicules, objets…). Il n’y a pas de médicaments ou d’armures. Quand le joueur se fait tirer dessus, les bords de l’écran deviennent rouges et les battements de son cœur deviennent plus rapides. Si le joueur se cache des attaques ennemies, sa jauge de santé redevient à la normale. Lorsque le joueur est dans la zone d’explosion d’une grenade, un signe qui montre la direction de celle-ci apparaît pour permettre au joueur de s’échapper ou de la renvoyer. Le fait de ramasser une grenade lancée par un ennemi peut s’avérer assez dangereux, tout comme la garder trop longtemps dans sa main car celles-ci explosent quelques secondes après le dégoupillage.

 

Le fusil Garand M1 peut être rechargé en milieu de chargeur contrairement aux précédents opus sur la seconde guerre mondiale.

 

Le joueur peut aussi utiliser des obus de mortier en les lancant a la main en tapant le cul de la charge pour l activer, un peu de la même maniére que Le capitaine John H. Miller (Tom Hanks) et le soldat James Ryan (Matt Damon) dans le film, Il faut sauver le soldat Ryan (Saving Private Ryan).

 

Multijoueur

 

Après le succès phénoménal du mode multijoueur de Call of Duty 4, celui de World at War en a principalement hérité (système de grade, points d’expériences, aptitudes spéciales…etc). Les bonus qui récompensaient les joueurs ayant tués des ennemis d’affilée ont été adaptés à l’époque: un avion de reconnaissance vous donnant les positions ennemies sur la carte après 3 tués (équivalent du drone dans Call of Duty 4), un tir d’artillerie sur un secteur souhaité après 5 tués et des chiens d’attaques qui repèrent et essaient d’éliminer les ennemies après sept tués (il est possible de les utiliser pour retrouver les ennemis en les suivant pour s’en occuper soi-même). Les améliorations d’armes sont aussi restées telles que des lunettes de visée, des baïonnettes ou encore des grenades à fusil. Treyarch a poussé l’amélioration des armes jusqu’à la possibilité de mettre un silencieux sur la plupart d’entre elles et à inventer une nouvelle visée, ce qui semble un peu abusif et sort totalement le joueur de l’ambiance seconde guerre mondiale. Des fusées éclairantes et des gaz tabun sont également disponibles en tant que grenades secondaires. Les grenades principales sont la grenade à fragmentation, le cocktail Molotov et la grenade anti-char.

 

Le système de grade est de retour mais le niveau à atteindre est de 65 (10 de plus que Modern Warfare). Comme pour le précédent, il y a toujours 10 prestiges mais les insignes ne sont pas les seuls récompenses. En effet, des slots de création de classes supplémentaires sont débloqués: un 1er après l’accomplissement du premier niveau de prestige, un 2e au second, un 3e au 4e, un 4e au 7e et un 5e au dernier (ça permet aussi de gagner des images de joueur pour les profils, et de débloquer un succès secret). Il y a également de nouveaux défis coopératif et multijoueur comme « Bartender » où l’on doit tuer 50 ennemis avec des cocktails Molotov ou encore « Frequent Fryer » qui consiste à tuer un certain nombre d’ennemis avec le lance-flammes. Cependant, un nombre considérable de tricheurs augmenterait sur celui-ci.

 

Les parties privées du 4 qui permettait d’inviter des amis pour ensuite chercher des parties avec eux est amélioré : le leader du groupe est en mesure de donner des ordres au reste de l’équipe en leur indiquant où est-ce qu’il les veut sur une carte, et les joueurs durant les parties réapparaissent près de leurs coéquipiers. Il est aussi possible de créer des groupes durant les parties, sans revenir à chaque fois au menu.

 

Les seuls véhicules disponibles en multijoueur sont les chars et seulement sur certaines cartes. Le joueur peut zoomer puis tirer avec son canon principal. Contrairement à Call of Duty 3, il est impossible de les éliminer en lançant une grenade par le dessus, et le joueur doit disposer d’un atout pour tirer avec sa mitrailleuse coaxiale. Il y a des cartes, des modes de jeu et des atouts spécifiques aux véhicules (les cartes pour véhicules sont plus vastes que celles pour l’infanterie). La présence ou non des véhicules peut être déterminée dans le menu des matchs. Les dégâts sont localisés: par exemple, en tirant constamment sur les chenilles d’un char, il sera immobilisé. Les véhicules sont absents en mode Recherche et Destruction et dans une mise à jour, l’utilisation des véhicules en mode Hardcore a été désactivée. Il y a sept fusils mitrailleurs cinq pistolets mitrailleurs et cinq fusils à verrou. Les atouts ainsi que les armes se débloquent au fur et a mesure du niveau d’honneur du joueur.

 

Mode coopératif

 

Le jeu intègre un mode coop de la campagne solo (les missions « Vendetta » et « Chats Noirs » ne sont pas jouables en coopération), jouable jusqu’à quatre (sur quatre consoles ou sur deux avec Écran divisé partageant l’écran en deux). La version Wii n’a pas de mode coop en ligne (il y a un coop local où un deuxième viseur est ajouté sur l’écran).

 

Il y a également un mode co-op compétitif où l’on peut débloquer des points d’expérience que vous pourrez utiliser en ligne. Dans le mode coop, si un joueur est neutralisé il perdra des points et ne pourra pas réapparaître. Un autre joueur doit le réanimer et ce dernier est récompensé par des points pour cet acte héroïque (le joueur touché est en position de « baroud d’honneur », c’est-à-dire : à terre, pistolet à la main). Le joueur touché doit être réanimé avant un certain temps, sinon il mourra et la mission sera un échec. Le jeu devra recommencer depuis le dernier point de contrôle.

 

Mode Zombie

 

Le mode Zombie est un mode seul ou en coopération, sur une carte où le ou les joueurs doivent repousser des vagues de zombies à travers chaque niveau. Il est à noter que le jeu ne connaît pas de fin tant que tous les joueurs ne sont pas morts, des vidéos visibles sur Internet faisant état de records pouvant atteindre plusieurs milliers de manches ‒ ces scores étant possibles la plupart du temps grâce à des bugs du jeu ou des codes de triche.

 

Le joueur gagne des points en infligeant des dégâts aux zombies, en les tuants, en réanimant un coéquipier tombé à terre ou en reconstruisant des barricades ‒ il est aussi possible d’en perdre, notamment en tombant à terre. Avec les points, il est possible d’effectuer divers achats (armes, équipement…), de dégager certains obstacles empêchant la libre évolution à l’intérieur de la carte, ou d’effectuer certaines actions (activer des pièges, des téléporteurs…), et même d’acquérir des « Atouts », matérialisés par des distributeurs de boissons de différentes couleurs, tels que le Mastodonte qui permet de recevoir 5 coups au lieu de 2 avant de tomber à terre, Double-Coup qui augmente la puissance et la cadence des armes, Passe-Passe qui divise par deux le temps de rechargement…

 

Cependant, il n’est possible de posséder que quatre atouts en même temps, et le joueur les perdra s’il tombe à terre. Une fois réanimé, il conservera en revanche ses armes. Si malheureusement personne ne vient le réanimer avant un temps donné, il disparaîtra de la carte et ne réapparaîtra qu’à la manche suivante (à condition que les autres joueurs survivent à celle en cours…), sans atout ni arme. La partie se termine lorsque tous les joueurs sont à terre.

 

Niveaux

 

Nacht der Untoten (« Nuit des Morts-vivants »)

 

C’est le niveau « classique » du mode Zombie  : la carte est débloquée une fois la campagne solo terminée ou un Map Pack acheté en ligne. Le bâtiment où se déroule le niveau est repris des cartes dans le Pacifique(dans la mission atterrissage forcée)  : il s’agit d’un bunker délabrée, abandonnée au milieu d’un épais brouillard, une nuit de pleine lune.

 

Le niveau comporte un rez-de-chaussée et un seul étage, chacun divisé en deux pièces. Dans la pièce « Help » est disposée une boîte magique qui distribue des armes de manière aléatoire. Les zombies possèdent 150 points de vie au départ et gagnent 100 points de vie jusqu’à la manche 9, après, ils gagnent un multiplicateur de 1.1 pour le reste du jeu.

 

Verrückt (« Fou »)

 

Disponible en achetant le Map Pack 1 sorti le 19 mars 2009, le niveau est basé sur le même principe que Nacht der Untoten, bien que prenant place cette fois-ci dans un asile abandonné. Ce mode se présente comme une version beaucoup plus fouillée de son prédécesseur : en effet, si les joueurs sont 4, ils sont divisés en deux binômes. Le niveau se corse très vite, et il devient rapidement nécessaire que les deux groupes se rejoignent pour plus d’efficacité. Il faut donc ouvrir de nombreuses portes pour accéder à de nouvelles armes, mais aussi à des pièges électriques pour contrer les zombies. C’est dans ce niveau que font leur apparition les distributeurs procurant des atouts aux joueurs. Ces différents bonus se trouvent dispersés partout dans l’asile, dans une zone jouable très grande, ce qui pousse les joueurs à se déplacer constamment. Cela impose donc de se couvrir mutuellement, ainsi, le jeu d’équipe est encore plus indispensable. De nouvelles armes apparaissent également pour la première fois dans le mode zombie nazi (PPSh-41 et surtout des « betty bondissantes« ). À noter que les personnages qu’incarnent les joueurs s’expriment très souvent (jurons, cris de joies en plein combat…) et les zombies hurlent aussi constamment.

 

Shi no Numa (« Marais de la mort »)

 

Faisant partie du Map Pack 2, Shi no Numa est un niveau se situant au beau milieu d’un marécage Japonais. Les zombies sont cette fois des soldats impériaux japonais, et les joueurs incarnent des personnages spécifiques avec chacun leur nom et leur nationalité (les modèles des personnages sont cependant tirés de la campagne solo)  : Tank Dempsey (Polonsky), Nikolai Belinski (Chernov), Takeo Masaki (officier japonais) et le Docteur Richtofen (Armsel). Ici encore, l’esprit d’équipe est indispensable, du fait de la grande superficie de la carte (plus grande même que Verrückt) et de la possibilité pour les zombies d’accéder à de nouvelles fenêtres, poussant les joueurs à bien se couvrir mutuellement. Par ailleurs, la salle où apparaissent les joueurs en début de partie offre deux possibilités pour évoluer dans la carte. Choisir d’ouvrir la porte, les escaliers ou même les deux impose différentes stratégies et offre divers avantages et inconvénients suivant l’ouverture choisie. En termes de nouveauté, le niveau inclut de nouveaux distributeurs d’atouts, des « chiens de l’enfer » (nommés hellhounds (en)) qui apparaissent à partir de la manche 5, 6 ou 7 et de manière aléatoire toutes les 4 ou 5 manches, une arme-miracle créée par Richtofen Wunderwaffe DG-2 qui fait sans doute référence aux Wunderwaffe (des armes révolutionnaires censées permettre le renversement de la situation militaire catastrophique du Troisième Reich à la fin de la Seconde Guerre mondiale) et de nouveaux Succès/Trophées. À noter qu’un bonus « munitions au max » est donné à la fin de chaque manche de chiens de l’enfer.

 

Der Riese (« Le Géant »)

 

Faisant partie du Map Pack 3, Der Riese est un niveau se situant dans une usine/laboratoire aux environs de Breslau en Allemagne ; dans l’histoire du mode zombie, c’est ici que se sont déroulée les expériences principales. Les joueurs incarnent les mêmes personnages spécifiques que dans Shi No Numa. En termes de nouveauté  : des téléporteurs, deux nouvelles armes (le couteau de chasse et le singe grenade), un « améliorateur » d’armes(appelé le Pack-a-Punch, ou le Sacré Punch), ainsi que les Hellhounds qui tiennent à nouveau compagnie aux zombies à partir du niveau 16, et de nouveaux Succès/Trophées. La Wunderwaffe DG-2 est de nouveau présente.

 

Custom map (cartes personnalisées)

 

Il existe également une multitude de cartes zombie dites « Custom maps » (ou cartes personnalisées) créées par des joueurs, dont les objets, le thème, ou même les armes reposent sur les 4 cartes zombie officielles. Ces « custom maps » ne sont disponibles que sur la version PC du jeu et sont fabriquées à l’aide d’un logiciel, le « mod tools » (Outils de modding ou fabrication). Il faut néanmoins installer un patch d’installation contenant au moins la carte officielle dont les objets sont issus pour pouvoir lancer les-dites cartes personnalisées.

 

Développement

 

Une première bande annonce a été diffusée le 21 juin 2008.

 

Une bêta multijoueur est sortie en octobre 2008 sur PC et Xbox 360.

 

Réalisation

 

Moteur de jeu

 

Le jeu utilise le même moteur graphique que Call of Duty 4: Modern Warfare tout comme pour l’autre jeu de Treyarch sorti au même moment: Quantum of Solace (James Bond). Quelques modifications ont été apportés au moteur. La Wii bénéficie également de ce moteur mais il a été adapté à la console.

 

Les grands changements sont l’introduction de décors inflammables et celle de l’eau. Le joueur a la possibilité de brûler avec un lance-flammes ou des cocktails Molotov. En opposition à l’élément feu, l’eau (interactive) y fait également son apparition. Le joueur peut en effet y entrer, mais ne peut pas sprinter et sa vitesse y est deux fois plus lente. Le moteur physique a été modifié pour faire en sorte que les objets et les cadavres flottent. Il était au début prévu qu’on puisse nager mais la version finale du jeu ne présente presque pas d’endroits permettant de le faire, même si la fonctionnalité existe toujours puisqu’on peut nager sur une plage de débarquement de Makin lors de la première mission.

 

Pour aider le jeu à avoir une atmosphère plus sombre et violente, le jeu est plus gore : démembrements, peaux qui fondent à cause des brûlures, impacts des balles sur les cadavres…

 

La physique a été améliorée de sorte que les feuillages se dégagent au passage du joueur. En campagne solo, chaque véhicule a sa propre peinture, son propre décalque et son propre feuillage, on en retrouve jamais deux qui sont exactement identiques.

 

Certains aspects de la réalisation technique ne sont pas dans la version multijoueur du jeu comme la physique de l’herbe, l’effet du soleil ou l’inflammation du décor.

 

Deux IA avec certains aspects différents sont utilisés en fonction des deux campagnes (Est ou Pacifique). Contrairement aux allemands qui ont une tactique plus « traditionnelle », les japonais utilisent la tactique guérilla (embuscades, pièges, tirs depuis des arbres, camouflages, etc.) et ont des comportements plus ou moins fidèles au code bushido (des charges suicidaires à la baïonnette en refusant de se rendre). Des tireurs embusqués japonais se cachent dans des arbres en étant attachés par des cordes, et une fois morts, ils sont pendus par les pieds (en tirant sur la corde, ils tombent).

 

Les animations des personnages à l’intérieur de l’hydravion PBY Catalina ont été réalisées par capture de mouvement d’un acrobate du Cirque du Soleil, jouant dans une maquette en taille réelle de l’appareil, construite pour l’occasion.

 

Son

 

La musique symphonique traditionnelle, référence des films et jeux vidéo de la seconde guerre mondiale est mise de côté pour une bande-son plus moderne et rock.

 

Au niveau des effets sonores, Treyarch a introduit quelques nouveautés. Ils ont notamment ajouté un effet d’occlusion du son : quand le joueur entend un bruit à travers un obstacle ou de loin, il l’entend différemment par rapport à une source sonore se trouvant dans son champ de vision. Les sons se déplacent également dans l’espace grâce au « Flux System », rendant possible divers effets comme les réflexions et les échos des coups de feu.

Lego City Undercover

Lego City Undercover dans Wii U Lego-City-Undercover

Lego City Undercover est un jeu vidéo d’action-aventure en monde ouvert, développé par Traveller’s Tales et édité par Nintendo. Le jeu est sorti le 19 mars 2013 en Amérique du Nord et le 28 mars 2013 en Europe. Le jeu est basé sur la gamme de Lego City.

Synopsis

Rex Fury, le dangereux criminel, s’est évadé de la prison d’Albatross et sévit à nouveau à Lego City. Chase McCain, l’officier de police qui l’avait arrêté jadis, reprend du service afin de l’empêcher de nuire et de s’en prendre à la femme qu’il aime. McCain devra dès lors s’infiltrer dans diverses associations criminelles et enfiler divers déguisements aux capacités variées – comme celui d’un voleur, d’un mineur ou encore d’un astronaute – afin de remonter la piste menant à Fury. Mais, peut-être que Rex Fury n’est qu’un pion, agissant pour quelqu’un de plus puissant caché dans l’ombre…

Système de jeu

Généralités

Lego City Undercover est un jeu d’action-aventure en trois dimensions, en monde ouvert, dans lequel le joueur dirige un personnage en vue objective. Le but du jeu – la quête principale – est de résoudre une affaire criminelle, en remplissant une série d’objectifs et en bouclant une série de missions spéciales. De nombreuses quêtes annexes aussi diverses que variées viennent se greffer à la quête principale, comme des courses avec points de passage, des bandes de voyous à défaire, des feux de barbecue à éteindre, des chats à secourir… Ces quêtes annexes sont généralement récompensées par l’obtention de briques dorées ou de jetons déguisements, la collection de ces jetons et de ces briques constituant en outre une quête annexe en eux-mêmes.

Le système de jeu s’inspire beaucoup de la série des Grand Theft Auto, la violence verbale et physique en moins. Mais contrairement à ces derniers où le protagoniste principal est un criminel agissant par vengeance ou par appât du gain, le joueur incarne ici un policier chargé de faire régner l’ordre et d’arrêter les criminels et malfrats en tous genres.

Utilisation du gamepad

Le Wii U GamePad possède de multiples utilisations dans Lego City Undercover. L’utilisation par défaut est l’affichage de la carte de Lego City, avec la possibilité d’effectuer certaines actions grâce à l’écran tactile, comme se rendre à divers endroits en utilisant les gares dispersées dans la ville, zommer/dézommer sur une zone particulière, avoir un compte-rendu de l’ensemble des collectibles déjà acquis ou à acquérir pour une zone donnée ou pour l’ensemble de la ville.

Un autre usage important du gamepad est son mode « scanner ». Celui peut être utilisé selon les cas comme scanner audio afin d’écouter des conversations (principalement pour les missions annexes) à des endroits donnés mais également pour trouver certains malfaiteurs. De plus, il lui est également possible, si ces options sont activées dans le Menu « Extras », de détecter les divers collectibles présents aux alentours (jetons, briques Lego, etc.).

En outre, il est possible de recevoir des appels téléphoniques vidéos de certains personnages du jeu (comme Ellie Phillips) et de prendre des captures d’écran.

Enfin, le gamepad sert de dispositif de sélection de déguisements ou de véhicules, ainsi que pour l’achat de ceux-ci au commissariat.

Personnages

Protagonistes

  • Chase McCain : officier de police récemment réintégré dans la police de Lego City, c’est le principal protagoniste du jeu et le personnage incarné par le joueur. Son objectif est d’arrêter Rex Fury et de protéger Natalia.
  • Ellie Philips : officier de police féminin, elle fournit de précieuses informations à Chase au moyen de son communicateur. C’est également elle qui met à jour les principales fonctions de celui-ci.
  • Frank Sherry : officier de police subalterne maladroit et gaffeur, riche héritier, d’une intelligence limitée et d’une grande naïveté. Il admire énormément Chase McCain et a le béguin pour Ellie.
  • Chef Marlon Dunby : chef de la police de Lego City, il désapprouve la plupart des actes de Chase McCain. Grand amateur de donuts.
  • Natalia Kowalski : ancienne journaliste reconvertie en infirmière à la suite du procès de Rex Fury dans lequel elle a témoigné et où par mégarde, Chase McCain révéla son identité. Elle est la fille d’un scientifique et éprouve des sentiments forts pour Chase McCain.
  • Maire Gleeson : le maire de Lego City ; elle est convaincue que Chase McCain est l’homme qu’il faut à la ville pour la débarrasser de Rex Fury.
  • Dr Henrik Kowalski : scientifique de renom et père de Natalia, ressemblant étrangement à Albert Einstein. Il est enlevé par Rex Fury et sauvé par Chase McCain.

Antagonistes/Criminels

  • Rex Fury : un dangereux criminel, évadé de la prison d’Albatross. Est le principal suspect de la vague de crime régnant à Lego City. Mais il s’avérera finalement qu’il travaille pour une tierce personne.
  • Chan Chuang : un chef de gang asiatique, possédant un service de location de limousines.
  • Vinnie Pappalardo : un chef de gang italien, propriétaire d’une chaîne de glaciers.
  • Forrest Blackwell : milliardaire dont le projet immobilier a avorté à la suite de la découverte d’une espèce protégée d’écureuils, il cherche secrètement à se venger de Lego City. Il peut être décrit comme un « génie du mal ».

Déguisements et capacités

Au cours de son enquête, Chase McCain aura l’opportunité d’enfiler divers déguisements ; chacun, de par ses propriétés intrinsèques, lui permet d’effectuer des actions spécifiques et de résoudre certaines énigmes. Ces déguisements sont les suivants :

  • Simple citoyen : son déguisement initial ; ne lui confère aucune capacité spécifique.
  • Agent de police : ce déguisement lui permet d’utiliser les propriétés de détection de son communicateur, comme le scanner d’indices et de conversations et le radar. Il peut également utiliser le pistolet-grappin afin de saucissonner des malfrats.
  • Voleur : disposant d’un pied-de-biche et d’un stéthoscope, Chase McCain peut forcer certaines portes et également percer des coffres-forts. Ce déguisement lui permettra en outre de réaliser des vols de véhicule. Par la suite, il pourra également utiliser les flingues-couleurs afin d’apporter un peu de couleur dans Lego City.
  • Mineur : le déguisement de mineur permet à Chase McCain d’utiliser de la dynamite et de faire exploser les objets argentés ; en outre, sa pioche peut briser des rochers.
  • Astronaute : sous sa forme d’astronaute, Chase McCain dispose d’un pistolet laser paralysant et par la suite de réacteurs lui permettant de léviter temporairement et d’accéder à des zones en hauteur ; il peut également utiliser les téléporteurs dispersés ci et là dans Lego City.
  • Fermier : en enfilant ce déguisement, Chase McCain acquiert la capacité de faire pousser des plantes et des fleurs à l’aide de son arrosoir. Il peut également utiliser les canons à cochons afin de réexpdéier ces derniers dans leur ferme, ainsi que voler temporairement à l’aide du poulet fourni avec le déguisement.
  • Pompier : cette tenue lui permet d’une part de défoncer certaines portes à l’aide de la hache incluse, et d’autre part d’éteindre des feux et de remplir des réservoirs à l’aide de son extincteur à eau. Chase McCain peut en outre porter secours à des chats coincés en hauteur grâce à cette tenue.
  • Ouvrier du bâtiment : sous cette forme, Chase McCain pourra d’une part utiliser un marteau-piqueur pour percer le sol à certains endroits et en faire jaillir de l’eau et, d’autre part, il pourra réparer certains dysfonctionnements électriques à l’aide de son marteau. Enfin, il pourra prendre des pauses café bien méritées.

À noter que chaque incarnation de Chase McCain peut être remplacée par un autre déguisement du même type, déguisements obtenus an collectant les jetons déguisements. Par exemple, Chase McCain voleur pourra être remplacé par Rex Fury, une fois le jeton de ce dernier débloqué.

A noter également que les poignées oranges ne peuvent être tirées que par Rex Fury, déblocable à la fin du jeu.

Carte de Lego City

La ville de Lego City est découpée en une série de quartiers, aux spécificités aussi diverses que variées. On retrouve par exemple le centre-ville avec ses buildings, un parc national en milieu forestier, une ferme, un aéroport… Ces différents quartiers sont les suivants :

  • Aéroport de Lego City : l’aéroport de Lego City, qui contient des avions et des hangars. Aucune avion ne semble jamais s’y poser ou en décoller.
  • Albatross Island : île au large de Lego City, accessible en ferry, elle abrite la prison d’Albatross où était enfermé Rex Fury. Cette île n’est pas sans rappeler l’Île d’Alcatraz au large de San Francisco.
  • Appollo Island : île accessible par Ferry. Il s’agit d’une base spatiale.
  • Auburn : quartier industriel. Il comporte un port.
  • Centre-Ville : comme son nom l’indique, c’est le centre de la ville de Lego City. Cette partie regorge de nombreux buildings imposants et abrite les institutions financières.
  • Cherry Tree Hills : quartier de la ville abritant le Commissariat de Lego City, ce quartier est inspiré de San Francisco, avec ses successions de rues vallonnées, le tram qui les sillonnent et l’Île d’Alcatraz (Albatross en l’occurrence) au large de la baie.
  • Crescent Park : ce parc au milieu de la ville est similaire au Central park de New York
  • Festival Square : c’est le quartier festif de la ville, rempli d’attractions foraines et de stands de restauration rapide, de ballons de multiples couleurs de taille gigantesque.
  • Fort Meadows : quartier où vit le fermier et où l’ont peut trouver un fort abandonné.
  • Fresco : quartier aux forts accents italiens, c’est le repaire de Vinnie Pappalardo et son clan.
  • Grand Canal : canal souterrain reliant Fresco à Pagoda.
  • Heritage Bridge : pont reliant Cherry Tree Hills au Centre-ville, ce pont est similaire au Pont de Brooklyn à New-York.
  • King’s Court : quartier avec beaucoup d’immeubles et quelques petits squares.
  • Lady Liberty Island : similaire à Liberty Island à New York, la statue de Lady Liberty, une version Lego de la Statue de la Liberté, est située en son centre. Elle est accessible en tirant une poignée orange avec Rex Fury dans le centre ville.
  • Pagoda : quartier aux accents et à l’architecture asiatiques, c’est là que sévit Chan Chuang et son gang.
  • Paradise Sands : comme son nom l’indique, ce quartier est situé au bord de l’eau, avec ses plages de sable blanc, ses châteaux de sable et ses hôtels de luxe.
  • Parc National de Bluebell : quartier avec une grande partie forestière.
  • Place Bright Lights : quartier commercial du jeu.
  • Pont d’Auburn Bay : pont semblable au Golden Gate Bridge de San Fransisco, reliant Auburn à Fort Meadows.
  • Pont Blackwell : double pont(routier et ferroviaire) reliant le Parc National de Bluebell à Uptown
  • Tunnel traversier : tunnel reliant la Place Bright Lights et Paradise Sand.
  • Uptown : quartier où se trouve le musée de la ville.

Défis et missions annexes

  • Sauver tous les chats : une fois le costume de pompier obtenu, il est possible de porter secours à des chats dispersés dans Lego City.
  • Assembler toutes les super-constructions : en utilisant les blocs Lego, vous pouvez parfois construire des « super-constructions » présentes dans les diverses zones de Lego City.
  • Conquérir tous les quartiers : en trouvant bien souvent le point culminant d’un quartier de Lego city, il sera possible à l’aide du costume d’Astronaute de le conquérir en dressant un drapeau.
  • Renvoyer tous les cochons : une fois la tenue de fermier obtenue, il est possible de renvoyer à la ferme une vingtaine de cochons qui s’en sont échappés.
  • Voler tous les véhicules : livrer un véhicule volé en échappant à une patrouille de police.
  • Prendre toutes les pauses café : il y a des tasses de café trainant dans Lego City. Avec le costume d’ouvrier du bâtiment, il est possible de prendre un brin de repos.
  • Réussir tous les défis marteau-piqueur : avec la tenue d’ouvrier du bâtiment, il faut détruire un ensemble de dalles dans un temps record.
  • Détruire toutes les statues argentées : il existe plusieurs statues de Rex Fury disséminées dans Lego City. Il est possible de les détruire à l’aide de la tenue de mineur et de dynamite.
  • Capture d’extra-terrestres : la tenue d’astronaute permet de faire apparaitre des extra-terrestres. Il faut alors les capturer.
  • Capture de bande de voyous : avec le gamepad, il est possible à partir de certains points d’observation d’écouter des conversations lointaines et de trouver des gangs préméditant leur prochain coup.
  • Distributeurs de billets : avec le costume de voleur, il est possible de détruire des distributeurs de billets.
  • Débloquer toutes les gares : le plus souvent détruire et reconstruire une borne verte.
  • Construire toutes les cabines : détruire les caisses bleues et les reconstruire.
  • Arrêter tous les voleurs de véhicules : trouver aux alentours un voleur avec le policier et le rattraper
  • Détruire tous les rochers précieux : le mineur peut détruire les rochers précieux (gris clairs).
  • Faire tous les parcours acrobatiques : il faut réussir le parcours en prenant toutes les petites horloges en un temps limité.
  • Faire toutes les courses de véhicules : réussir un parcours avec véhicule en temps limité.
  • Eteindre tous les feux de barbecue : le pompier peut éteindre les feux de barbecue avec son extincteur.
  • Arroser tous les bacs à fleurs : le fermier peut arroser les bacs verts pour y faire pousser des fleurs.
  • Trouver les jetons personnages et véhicules (et les acheter) : ils sont parsemés dans toute la ville et dans les niveaux.
  • Trouver les briques rouges (et les acheter) : il y en a une dans chaque quartier et une par niveau.
  • Trouver les briques dorées du commissariat : 10 briques dorées sont cachées dans le commissariat.
  • Acheter les briques dorées au commissariat : il faut avoir débloquer l’ouvrier d u bâtiment pour y accéder.
  • Trouver les minikits (Insigne de police) : il y en a 4 par niveau.
  • Remplir la jauge de pièce : une par niveau, peut être remplie facilement avec les multiplicateurs de pièces. La mention « héros de Lego City » apparaît lorsqu’elle est remplie.
  • Assembler les 5 étoiles mario : 5 étoiles mario sont à assembler dans toute la ville.
  • Trouver les 5 blocs ? : 5 blocs ? mario sont cachés dans la ville
  • Faire les deux défi Lego : devant le commissariat, rentrer le code dans la borne pour les débloquer.

Collectibles

Une série de collectibles sont dispersés de part et d’autre de Lego City, certains en nombres limités (briques rouges et dorées, jetons), d’autres en nombres illimités (pièces et briques Lego). Les collectibles disponibles dans le jeu sont les suivants :

  • Briques dorées : au nombre de 450, ces briques sont la plupart du temps des récompenses obtenues lors de la complétion de missions spéciales (en terminant le niveau, en récupérant les quatre morceaux de l’insigne de police, en devenant « Héros de Lego City ») ainsi que des missions annexes (pour chaque chat secouru, chaque course gagnée, chaque alien appréhendé…)
  • Briques rouges : au nombre de 40, ces briques représentent les « extras » du jeu, une série d’options activables via le menu pause afin de modifier la physionomie du jeu, comme des multiplicateurs pour les pièces Lego récoltées, des déguisements…
  • Jetons déguisements
  • Jetons véhicules
  • Pièces Lego : ces pièces, récurrentes dans les jeux vidéo Lego, en nombre illimité, sont surtout utiles pour acheter – débloquer – des briques (rouges et dorées) et des jetons (déguisements et véhicules) au commissariat de police de Lego City. Ces pièces existent en cinq couleurs, avec chacune une valeur différente :
    • Pièces vertes : par défaut, elles n’ont aucune valeur et servent uniquement à indiquer l’objectif de la mission en cours mais en modifiant une option dans le menu Extras, elles auront alors une valeur de 10 unités.
    • Pièces argentées : 10 unités.
    • Pièces dorées : 100 unités.
    • Pièces bleues : 1 000 unités.
    • Pièces violettes : 10 000 unités.
Il existe des multiplicateurs pour ces pièces, allant de x2 à x10 et cumulables. Il est donc possible d’atteindre un multiplicateur de 3840. Ces multiplicateurs sont activables via le mode Extras du menu pause.
Dans chaque mission spéciale, la récolte d’un nombre fixé de ces pièces est un objectif, lequel, une fois atteint, est récompensé par l’obtention d’une brique dorée et le tire de « Héros de Lego City ».
  • (Super-)Briques Lego : ces briques, inédites dans les jeux Lego, servent comme matière première pour les Super-Constructions (voir Missions annexes) et s’obtiennent soit en détruisant des objets Lego dans le jeu (voitures, caisses, plantes, panneaux indicateurs…), soit en les collectant directement dans diverses zones du jeu. Dans le premier cas, le nombre d’unités est relativement faible (5-10 unités) mais dans le second cas, le nombre d’unités créditées est beaucoup plus important, grâce aux super-briques rapportant 1.000 et 10.000 unités.

Call Of Duty Black Ops : Declassified

Call Of Duty Black Ops : Declassified dans PS VITA gg_Date-de-sortie-de-Call-of-Duty---Black-Ops-Declassified---kLAlP7ifMY

Call of Duty : Black Ops – Declassified de la grande série Call of Duty est un jeu vidéo de tir en vue subjectif sorti sur PlayStation Vita. Le joueur doit accomplir des missions classées « secret défense » pour le gouvernement américain à la fin des années 60, pendant la période de la guerre du Viêt Nam.Il est en vente le 13 Novembre 2012.

Le jeu contient une campagne qui se passe entre Call of Duty: Black Ops et Call of Duty: Black Ops II, un mode « hostile » qui est inspirée de l’épisode de la série « Call of Duty : Modern Warfare 3 » (où il faut vaincre des vagues d’ennemis) et un mode multijoueur qui mélange Call of Duty : Modern Warfare 3 et Call of Duty : Black Ops.

 

Trame

 

* Personnages

 

Le joueur incarne alternativement Alex Mason (un agent de la C.I.A. et ancien capitaine des Marine Recon) ou son collègue Frank Woods.

 

* Ennemis

 

Au cours de ses missions le joueur affronte les forces communistes de la Guerre Froide. Selon l’endroit où il se trouve il fait face soit à des soldats russes, des Vietcongs ou des rebelles du Nicaragua.

 

* Lieux

 

Les lieux visités suivent le contexte géopolitique de la Guerre froide. Les missions se déroulent en Russie, au Vietnam pendant la guerre, en Allemagne de l’Est, au Nicaragua ou encore en Afghanistan pendant l’occupation soviétique.

 

* Armement

 

L’armement mis à disposition comprend des armes de différentes catégories : pistolets, pistolets-mitrailleurs, fusils d’assaut ou fusils de précision, fusils à pompe ou encore lance-roquettes. Les armes peuvent également être améliorées avec divers accessoires.

 

Développement

 

Cette version se caractérisa par un développement chahuté.

 

L’annonce d’un Call of Duty sur VITA est faite en janvier 2011 mais, très vite, Activision et Treyarch ne communiqueront pratiquement jamais sur le jeu. On apprendra juste vers début juin 2012 que cet épisode ne serait pas un simple portage des versions consoles de salon mais bien un épisode propre à la portable de SONY. On ignorait toutefois qui développerait le jeu. Le site anglophone Videogamer.com posera la question à Treyarch, studio responsable des Call of Duty Black Ops, et se verra répondre que Treyarch ignorait le développement d’une version portable.

 

En août l’on apprend que le studio Nihilistic (aujourd’hui disparu) est chargé du développement tandis que en août, après la première présentation du jeu, Treyarch et Infinity Ward font savoir qu’ils ne sont en rien impliqués dans le développement de la version VITA. Ainsi, le responsable de la communication de Treyarch (John Rafacz) déclare au micro de CVG : « Nous n’avons pas été impliqués dans la version Vita ». De son côté, Activision précise qu’il reste bien l’éditeur du jeu et que Treyarch a juste été consulté pour assurer une cohérence scénaristique puisque cette version Vita se déroulera entre Black Ops 1 et 2.

 

C’est en octobre qu’Activision rend public la date de sortie du jeu : le 13 novembre 2012.

 

Réception

 

Call of Duty Black Ops : Declassified a reçu un accueil globalement très négatif de la part de la presse spécialisée. La première critique porte sur la durée de vie extrêmement réduite de sa campagne solo (les testeur l’évaluant à maximum 50 minutes) ainsi qu’un multijoueur défectueux (avant l’apparition d’un patch de correction) et un aspect technique peu globalement peu soignée.

 

Le site GamesRanking’s qui fait la moyenne des différents scores obtenus par le jeu dans les tests de 36 magazines et sites internet lui donne une note cumulée de 32.31%.

 

Malgré ces critiques le jeu s’est correctement vendu. En Angleterre le jeu se classe en 16e position des ventes toutes consoles confondues après sa première semaine de commercialisation avec 118.615 exemplaires vendus. C’est la deuxième plus grosse vente de la VITA derrière Uncharted : Golden Abyss.

 

Splinter Cell Blacklist

Splinter Cell Blacklist dans Playstation 3 splinter-cell-blacklist

Splinter Cell Blacklist

22 Août 2013

Le Blogueur : Un beau chef-d’œuvre d’Ubisoft !

Tom Clancy’s Splinter Cell: Blacklist est un jeu vidéo d’infiltration développé par Ubisoft Toronto et édité par Ubisoft sorti en août 2013 sur PlayStation 3, Xbox 360, Windows et Wii U.

Histoire

 

Les États-Unis ont des troupes stationnées dans 153 pays. Plusieurs pays ne peuvent plus supporter cette présence et organisent la Blacklist: une série d’attaques croissantes contre les intérêts américains en commençant avec la destruction de la Base militaire de Guam. Manque de chance pour eux, Sam Fisher est sur le point de quitter la base lorsque l’attaque à lieu. Lui et Victor Coste parviennent à stopper l’assaut, mais Victor est gravement blessé. Sam Fisher est nommé par la Présidente Caldwell à la tête d’Échelon 4, successeur d’Échelon 3 dont le QG est situé à bord d’un avion de transport modifié (nom de code: Paladin 1) avec pour objectif de mettre un terme à la Blacklist par tous les moyens nécessaires.

 

Annonce du jeu

 

Le jeu a été annoncé à l’occasion de la conférence Microsoft durant l’E3 2012. La vidéo de présentation laisse à penser le retour du « Marquer-Exécuter », composante essentielle du gameplay du cinquième opus  : Splinter Cell: Conviction. Le jeu est développé par Ubisoft Toronto, il est en premier lieu annoncé pour le 29 mars 2013 par les développeurs mais il est finalement disponible le 20 août 2013 pour l’Amérique du Nord, et le 22 août 2013 en Europe.

 

Personnages

 

  • Daniel Beretta : Sam Fisher
  • David Kruger : Isaac Briggs
  • Philippe Catoire : Général Ali Rohani
  • Nathalie Homs : Anna Grímsdóttir
  • Emmanuel Karsen : Andriy Kobin
  • Brice Ournac : Charlie Cole
  • Patrick Borg : Victor Coste
  • Christine Paris : Présidente Patricia Caldwell

V8gDU dans Wii ULa ville de Mirawa .

Batman : Arkham Origins

Batman : Arkham Origins dans Playstation 3 Arkham_Origins_Logo

Batman : Arkham Origins

25 Octobre 2013

Batman: Arkham Origins est un jeu vidéo d’action-aventure développé par Warner Bros. Games Montréal et édité par Warner Bros. Interactive Entertainment, sorti le 25 octobre 2013 sur Xbox 360, PlayStation 3, Windows et Wii U.

C’est une préquelle à Batman: Arkham Asylum, sorti en 2009 et Batman: Arkham City, sorti en 2011.

Histoire

L’histoire se déroule six ans avant Batman: Arkham Asylum, pendant l’hiver. Batman est apparu dans les rues de Gotham depuis deux ans, entraîné et ayant affronté plusieurs brigands mais connaissant encore mal les grands criminels de la ville. La police ne sait toujours pas si elle doit le considérer comme une aide humaine ou une légende urbaine. La veille de Noël, Batman fait face à son premier grand défi : Black Mask le chef de la mafia de Gotham City a placé un contrat sur la tête du jeune héros, une prime de cinquante millions de dollars sera versée à qui tuera le justicier, dans ce but il fera venir huit assassins professionnels chargés d’éliminer la chauve souris. En aval de cette intrigue, une évasion massive commanditée par le Joker et Bane a lieu dans le pénitencier de Blackgate, ce qui entraîne l’évasion de plusieurs criminels arrêtés par Batman durant ses deux premières années de service en tant que héros. Batman sera seul face aux tueurs, aux criminels évadés et au SWAT, dépêché par le commissaire Loeb dans les vieux quartiers de la ville, ceux qui deviendront plus tard la prison d’Arkham City.

Personnages

Personnages principaux

  • Batman / Bruce Wayne (VO : Roger Craig Smith2 ; VF : Adrien Antoine), Un jeune Chevalier Noir à ses débuts et pourtant déjà détesté par la pègre. Il devra faire preuve de force aussi bien physique que mentale pour faire face a son premier vrai grand défi : les huit meilleurs assassins du monde lancés a ses trousses lors de la veille de Noël par Black Mask, le chef de la mafia.
  • Black Mask (VO  : Brian Bloom ; VF  : Xavier Fagnon) : De sa véritable identité Roman Sionis, le principal chef de gang de Gotham voit d’un très mauvais œil la venue d’un justicier dans sa ville. Souhaitant s’en débarrasser au plus vite, il mettra la tête de Batman à prix et fera venir les huit meilleurs assassins du monde lors d’une nuit pour éliminer le chevalier noir, avec à la sortie cinquante millions de dollars.
  • Le Joker (VO  : Troy Baker2 ; VF  : Stéphane Ronchewski) : Le Clown Prince du Crime, encore inconnu par la police et par Batman, détient un rôle central : C’est lui qui a engagé les huit assassins et qui a mis la tête du justicier à prix, en se faisant passer pour Black Mask. Il sera arrêté et conduit à la prison de Blackgates par le Chevalier Noir, conduisant à sa rencontre avec Harleen Quinzel. Le Joker passera un marché avec Bane pour libérer les prisonniers de Blackgates afin de forcer Batman à une seconde confrontation avec Bane.
  • Le Pingouin (VO  : Nolan North ; VF  : Philippe Peythieu) : De son vrai nom Oswald Cobblepot, il contrôle l’ensemble de ses activités depuis son bateau le « Final Offer », et semble ne pas s’opposer à l’idée de voir la Chauve-souris disparaître.
  • Killer Croc (VF : Bruno Dubernat) : De son vrai nom Waylon Jones, il est atteint d’une maladie de peau lui donnant l’apparence d’un crocodile, il est l’un des assassins envoyé par Black Mask afin de tuer Batman. D’allure plus humaine que dans Batman: Arkham Asylum, il n’en reste pas moins un adversaire redoutable au corps à corps.
  • Deathstroke (VF  : Bernard Bollet) : Troisième assassin envoyé pour tuer Batman, bien qu’étant intéressé par la récompense, il a accepté le contrat de Black Mask afin d’affronter le Chevalier Noir qu’il juge être un adversaire digne de lui. Deathstroke sera également un personnage jouable dans le jeu.
  • Bane (VO : J. B. Blan ; VF  : Jérémie Covillault) : A ses tout débuts de criminel international, Bane souhaite faire ses preuves dans le milieu en assassinant Batman, le contrat de Black Mask était donc pour lui une chance à saisir. Il passera un marché avec le Joker pour libérer les criminels de la prison de Blackgate, afin d’affaiblir physiquement et psychologiquement le jeune justicier. Il sait également que Bruce Wayne et Batman ne sont qu’une seule et même personne.
  • Electrocuteur (VF : Éric Peter) : De son vrai nom Lester Bunchinsky, c’est un mercenaire et l’un des assassins envoyé par Black Mask pour affronter Batman. Sa combinaison spéciale lui permet d’utiliser son corps et en particulier ses poings comme conducteurs pour créer un courant électrique mortel. Il sera vaincu par Batman sur le Final Offer mais parviendra à s’enfuir. Il sera tué par le Joker à l’Hotel Royal.
  • Copperhead (VO  : Rosa Salazar) : Sixième assassin du jeu, c’est une femme-serpent qui a des facultés surhumaines, elle empoisonnera Batman lorsque ce dernier effectuera un interrogatoire musclé sur Black Mask.
  • Firefly (VO : James Arnold Taylor) : Septième et avant dernier assassin du jeu. C’est un pyromane équipé d’un jet pack qui mettra feu au pont de Gotham et assassinera de nombreux policiers, ceci ayant pour but d’attirer Batman afin de l’éliminer et d’empocher la récompense.
  • Alberto Falcone : Fils du chef de gang Carmine Falcone, il est kidnappé par le Pingouin.
  • Alfred Pennyworth (VO  : Martin Jarvis ; VF  : Daniel Lafourcade) : Le fidèle majordome de Bruce Wayne aura un rôle plus important que dans « Arkham City ». C’est lui qui servira de conseiller et de mentor au jeune Chevalier Noir. Au début réticent avec les manières de Batman, il finira par comprendre l’importance du rôle du chevalier noir, après avoir été passé à tabac et laissé pour mort par Bane.
  • James Gordon (VO : David Kaye ; VF  : Marc Bretonnière) : Tout juste gradé Capitaine et étant plus jeune dans cet opus, Jim Gordon n’en reste pas moins expérimenté : au début chargé par le commissaire Loeb de capturer la Chauve-souris, il se rangera finalement du côté du Chevalier Noir dans le but de stopper l’émeute de la prison de Blackgate.
  • Enigma (VF : Martial Le Minoux) : Une fois de plus, l’homme mystère, qui ne porte pas encore son nom, est présent pour lancer de nombreux défis à Batman.
  • Barbara Gordon (VF : Karine Foviau) : La fille de James Gordon avant qu’elle ne devienne Batgirl puis Oracle, elle est constamment en conflit avec son père lorsqu’il s’agit de Batman, car contrairement à Gordon, elle pense que les actions du Chevalier Noir sont justes et qu’il pourrait sauver Gotham de la criminalité et de la corruption. Elle révèle déja ses talents d’informatique car elle réussira à pirater le réseau du justicier afin de pouvoir lui parler.

Personnages secondaires

  • Commissaire Loeb (VF : Philippe Catoire) : Patron de Gordon, c’est un policier corrompu à la solde de Black Mask. Il sera tué par celui ci des les premières minutes du jeux.
  • Harvey Bullock (VF : Paul Borne) : Policier bedonnant, il est très méfiant à l’égard de Gordon et Batman.
  • Anarky (VF  : Hervé Grull) : Nouvelle tête de « Arkham Origins ». Jeune rebelle, Lonnie Machin créera son propre gang pour lutter contre le système politique mondial, sous le slogan « les ennemis du peuple sont les ennemis d’Anarky ». Il tentera de proposer une alliance à Batman, qu’il a toujours admiré.
  • Deadshot (VO : Chris Cox ; VF : Franck Lorrain): De retour dans ce nouvel opus, c’est un tireur d’élite d’exception, et est le deuxième assassin envoyé par Black Mask.
  • Le Chapelier fou (VF : Michel Mella) : Jervis Tetch est de retour dans cet opus et enlèvera une jeune fille du nom de Alice le soir du réveillon de Noël.
  • Harleen Quinzel (VF : Valérie Siclay) : Interne du pénitencier de Blackgate, c’est elle qui prendra en charge le Joker après son arrestation par Batman à l’hôtel Royal de Gotham. Elle tombera sous le charme du clown.
  • Shiva : Dernier assassin du jeu. Elle va faire passer à Batman des tests, afin de déterminer si il est digne de rejoindre la ligue des assassins.
  • Tracey Buxton (VF  : Pascale Chemin) : Assistante du Pingouin, elle gère les combats sur le « Final Offer » en l’absence du Pingouin.
  • Candy : Seconde assistante du Pingouin.
  • Branden (VF : Michel Vigné) : Membre de l’unité S.W.A.T. de Gotham City, Branden est un policier corrompu prêt à abattre le chevalier noir pour décrocher la prime de Black Mask.
  • Directeur Martin Joseph (VF : Bruno Dubernat) : Directeur de la prison de Black Gate, il sera torturé par Black Mask pour qu’il entre dans la prison.
  • Vicki Vale (VF : Laura Préjean) : Une journaliste de Gotham qui s’intéresse beaucoup à Batman.
  • Robin : Robin, alias Dick Grayson, sera jouable dans le mode multijoueur.

Gadgets

  • Batarang : Sert à frapper et à assommer les adversaires mais aussi à détruire les points de relais d’Enigma
  • Batarang multi-cibles : Sert à frapper jusqu’à trois cibles en même temps.
  • Batarang sonique : Il permet d’attirer un ennemi à sa position.
  • Batarang télécommandé : Batarang pouvant être manié une fois lancé.
  • Gel explosif : Sert à détruire les structures fragile.
  • Bat-griffe : Sert à tirer un ennemi vers soi, ouvrir les grilles de ventillation et saisir les paquets de données de l’homme mystère.
  • Balle fumigène : Aveugle et désoriente les ennemis.
  • Séquenceur cryptographique : Permet de décrypter les codes d’accès ainsi qu’à espionner les conversations radios.
  • Détonateur à concussion : Sert à étourdir les ennemis ou à détourner l’attention.
  • Brouilleur : Peut désactiver les armes, mines et les hauts parleurs.
  • Grenade collante : Immobilise les ennemis,bouche les conduits d’échappement ou crée une plateforme sur l’eau.
  • Griffe télécommandé : Appartenant à Deathstroke, il permet de relier deux points visible entre eux (objets,ennemis,points d’ancrage).
  • Gants électrique : Appartenant à Electrocuteur, il est très utile pour relancer les générateurs électrique ou pour combattre.

Call Of Duty : Ghosts

Call Of Duty : Ghosts dans Playstation 3 call-of-duty-ghosts-es-oficial-aqui-su-trailer-2-800x443-300x166

Call Of Duty : Ghosts

Sort le 5 Novembre sur :

PS3,PS4,WII U,PC,XBOX 360,XBOX ONE.

Après MW3,Black Ops 1,2.C’est au tour de Call Of Duty Ghosts (Fantômes).

Aurons nous peut-être un chef-d’œuvre de la part d’ACTIVISION ?

L’article sera modifié de temps en temps car nous avons peu d’informations.

Graphique :

Call of Duty: Ghosts est développé sur la base d’un moteur graphique Call of Duty identique à Modern Warfare 3 qui aura subit des modifications. Ce nouveau moteur, dont le nom de code est Call of Duty Engine permettra, d’après l’analyse des vidéos officielles, de nouveaux mouvements lors des phases de combat. Ce nouveau moteur graphique permettra également une pleine compatibilité avec les consoles de nouvelles générations telles que la PlayStation 4 et la Xbox One.

Activision a profité de la conférence de presse de Microsoft pour dévoiler le trailer de ce nouvel opus.

Scénarios :

Comme à chaque nouvel opus de la série Call of Duty il y a une nouvelle histoire, ou une suite à une histoire. Pour l’occasion, Activision a décidé de changer complètement de direction et de partir sur une nouvelle histoire qui impliquera les États-Unis qui auront été victimes d’un événement cataclysmique qui aura mis à genoux le pays. C’est une équipe de soldats d’élites, appelée l’équipe Ghosts (d’où le nom du jeu) qui, avec des nouvelles armes et appui terrestre (chiens, drones terrestres), aérien (drones, missiles sol-air), et navals (torpilles, navires de guerre) permet au peuple américain d’avoir un peu le moral et qui permettra également au pays de remonter la pente pour redevenir indépendant.

Musiques Du Jeu :

Le 14 août, lors d’une conférence d’Activison pour révéler le multijoueur du jeu, Eminem présente la chanson officielle du jeu, Survival, produite par DJ Khalil.

Eminem-Survival :

Image de prévisualisation YouTube

Beaulctc |
User1name25656 |
news about cheaper RS Gold |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | User1name13569
| Emileyixi
| Reposedbodyrubonlinejournal