Satoru Iwata

Satoru Iwata est né le 6 Décembre 1959 à Sapporo ,

dans la préfecture de Hokkaidō au Japon, où son père est maire.

Satoru Iwata dans News Games 1436749208__iwata

Il démontre très tôt sa passion pour la création de jeux vidéo. Originaire d’un environnement propice à la programmation, il produit des jeux électroniques chez lui durant sa scolarité. Iwata partage avec ses camarades de classes les quelques jeux de chiffres qu’il programme avec la HP-65, une calculatrice électronique. Son premier jeu est un jeu de baseball, qu’il décrit plus tard comme « sans graphismes », le jeu étant représenté par des chiffres. Ses amis prennent tout de même du plaisir à y jouer, le convaincant ainsi de continuer dans cette branche.

Après le lycée, Iwata est admis à la prestigieuse Université de Technologie de Tokyo, où il est major en informatique. Malgré le manque de cours sur le développement de jeu vidéo, Iwata poursuit sa passion : il se rend régulièrement à un magasin d’informatique de Tokyo et forme un groupe d’amis, où ils développent des jeux dans un appartement qu’ils louent pour l’occasion.

Ce groupe fonde plus tard HAL Laboratory, dont Iwata affirme que HAL « a reçu ce nom parce que chacune de ces lettres nous mettait un cran avant IBM », et fait également référence à l’ordinateur HAL 9000 du film 2001, l’Odyssée de l’espace. Un tel environnement permet à sa passion pour les jeux vidéo d’être reconnue et ainsi, il est embauché à temps partiel en tant que programmeur de jeux dans cette même société, qui devient plus tard une filiale de Nintendo, tandis qu’il poursuit ses études jusqu’à l’obtention de son diplôme. Malgré l’ouverture d’esprit des japonais sur les loisirs, le père d’Iwata ne lui adressera pas la parole pendant six mois, déçu par le choix de carrière de son fils.

HAL Laboratory

2-HALLogoInline Iwata dans Wiki Gaming

En 1982, après avoir réussi à l’Université, Iwata est recruté à plein temps par HAL Laboratory. Il est alors le 5e employé de la société et le seul spécialiste en développement de jeu vidéo. Il commence la vie active en concevant des périphériques pour ordinateur. Cependant, il est rapidement intéressé par les projets de Nintendo : déjà connu pour ses jeux Game & Watch, la société a l’intention de sortir sa première console de salon, la Nintendo Entertainment System. Iwata prédit un succès commercial et demande alors à HAL d’entrer en contact avec Nintendo pour obtenir des contrats sur cette console. A cette époque, HAL n’obtiendra qu’un projet en difficulté, Pinball, qu’Iwata remettra sur pied tout seul.

Il devient le coordinateur de la production software en 1983 et participe au développement de jeux tels que Balloon Fight, EarthBound, et les jeux de la série Kirby, lui forgeant une réputation de développeur chevronné.

En 1993, Iwata est promu Président de HAL Laboratory, alors en difficulté financière. Iwata arrive toutefois à redresser la barre, et assiste également Tsunekazu Ishihara lors de la création de la société Creatures Inc. en 1995, principalement connue pour ses produits dérivés de l’univers Pokémon. Malgré son poste de président, Iwata continue de participer aux développements de plusieurs jeux, dont Kirby’s Dream Land et Super Smash Bros., qui deviennent deux succès dans les années 1990. Il est également l’initiateur de plusieurs idées novatrices. Alors que Hiroaki Suga, développeur en chef de Kirby’s Adventure, doute de la possibilité technique des idées de Iwata, ce dernier lui explique qu’« un développeur ne dit jamais non ».

Bien qu’il ne soit pas employé par Nintendo à cette période, Iwata participe au développement de plusieurs jeux de la série Pokémon : il est responsable de l’internationalisation de Pokémon Rouge et Bleu dans un premier temps. Ensuite, il participe au développement de Pokémon Stadium sur Nintendo 64, en analysant le code du système de combat de Pokémon Rouge et Bleu et en le retravaillant pour ce nouveau jeu. Enfin, il intègre l’équipe de développement de Pokémon Or et Argent, sorti sur Game Boy Color en novembre 1999, en créant des outils de compression, permettant d’intégrer la zone de Kanto au jeu.

Nintendo

 

 Nintendo

 

En 2000, conscient qu’Iwata a sauvé Nintendo à plusieurs reprises, Hiroshi Yamauchi, président de Nintendo, lui propose le poste de Chef de la division de planification d’entreprise. Iwata accepte volontiers l’offre, heureux de pouvoir travailler aux côtés de Shigeru Miyamoto, déjà connu pour ses talents en game design. Dès son arrivée, il s’assigne personnellement sur le développement de Super Smash Bros. Melee, dirigé par son ancienne entreprise HAL Laboratory, alors en difficulté pour sortir le jeu dans les temps. Il prend en charge l’équipe de test et s’occupe de résoudre les bugs empêchant la sortie du jeu, pendant trois semaines, dans les locaux de HAL. Ce jeu est la dernière contribution d’Iwata en tant qu’« ingénieur de terrain, à lire du code, trouver les bugs et les corriger ».

Quand Yamauchi, le président de la compagnie depuis 1949, prend sa retraite en mai 2002, Iwata lui succède en tant que quatrième président et le premier sans lien de parenté avec la famille Yamauchi. Contrairement à son prédécesseur, qui règne seul sur la firme, Satoru Iwata est accompagné d’un conseil exécutif de six membres. Il sort l’entreprise de l’isolement, en s’associant avec d’autres entreprises du jeu vidéo, dont Namco, Square Enix et Sega.

Après l’échec de la GameCube avant son arrivée comme président, les projets d’Iwata pour relancer Nintendo sont la Nintendo DS et la Wii. En 2004, deux ans après son arrivée à la présidence, l’entreprise sort la Nintendo DS, console portable qui concurrence alors la PSP de Sony, et devient un succès commercial en étant la console de jeu la plus vendue au monde.

Conforté par le marché de la console portable, Iwata souhaite une console de salon ouverte au grand public, là où ses concurrents se concentrent à la course à la performance et laissant sur le chemin beaucoup de joueurs occasionnels. Il estime que « pour le futur du jeu vidéo, il est indispensable que nous élargissions le marché. Nous devons retourner aux basiques ». Lors de la GDC en 2006, Iwata reprend la même idée et annonce : « Video games are meant to be just one thing. Fun. Fun for everyone. » (« Les jeux vidéo sont pensés pour être une seule chose. Amusants. Amusants pour tout le monde. »). Pour concevoir la console, il se demande pourquoi les gens sont si à l’aise de prendre en main une télécommande de télévision, mais sont effrayés par les jeux vidéo. La Wii sort alors en 2006 et devient également un succès commercial pour l’entreprise, avec Wii Sports qui, 9 ans après sa sortie, demeure le second jeu vidéo le plus vendu de tous les temps.

À la même période, il rénove l’organisation de Nintendo, avec la mise en place d’un conseil de gestion permanent, où réside Shigeru Miyamoto, autre personnalité phare de la société. En interview, les deux reconnaissent être complémentaires : alors que Miyamoto a un côté créatif très poussé, Iwata a un esprit scientifique qui fait jalouser le premier. Iwata amène également de la transparence avec son public en initiant les « Iwata demande » (Iwata asks en version originale), qui sont une série d’interviews d’Iwata avec d’autres employés de Nintendo. En 2007 et 2008, The New York Times Magazine ainsi que le magazine spécialisé dans la finance Barron’s Magazine le considèrent comme l’un des meilleurs dirigeants d’entreprise au monde.

Dans les années 2010, Iwata instaure les Nintendo Direct, afin de renouer le lien avec les joueurs les plus fidèles de Nintendo. Ce sont des présentations organisées régulièrement via Internet afin de présenter les nouveautés de la société. Iwata est le présentateur des Nintendo Direct japonais et internationaux de 2011 jusqu’à son décès, en 2015. Ces présentations montrent une image décontractée et sympathique d’un président, pourtant à la tête d’une société multi-milliardaires, où Iwata se déguise notamment en Luigi ou se bat face à Reggie Fils-Aimé.

Dans les années 2010, Nintendo doit faire face à la concurrence des smartphones et tablettes, qui marque l’arrivée des jeux gratuits (free-to-play). Iwata sera toujours critique face à ce modèle : « Je n’aime pas utiliser le terme de « free-to-play« . J’en suis arrivé à penser que le terme est trompeur envers les consommateurs. Il serait plus correct de s’y référer en tant que « free-to-start«  ». Il compare ce modèle au secteur de la musique, qui s’est selon lui dégradé en s’adaptant à une économie similaire. Son intention n’est pas d’éviter totalement le free-to-play mais de révolutionner le genre pour en corriger ses défauts.

Lors de la conférence E3 2010, il dévoile la Nintendo 3DS. Cependant, cette nouvelle console est, dans un premier temps, un échec. Alors que les ventes sont moroses en 2011, Satoru Iwata décide de s’appliquer une baisse de salaire de 50 % qui s’établit en 2009 à 187 millions de yens, soit 1,7 million d’euros. En 2014, il divise à nouveau par deux son salaire à la suite d’une baisse des résultats en partie expliquée par un manque d’engouement pour la Wii U. Toujours proche de ses développeurs, il estime que des développeurs dans la peur d’être licenciés ne peuvent « développer des jeux capables d’impressionner le monde ».

4chan_64544 Satoru

Grâce aux réserves de l’entreprise, il continue à pousser de nouvelles idées, en ouvrant un nouveau centre de recherche et en lançant un nouveau projet, Quality of Life. De même, après des années de refus et de critiques pour sa politique anti-smartphone, Iwata annonce que Nintendo publiera des jeux sur téléphones. Souvent critiqué sur les faiblesses techniques des consoles de Nintendo par rapport aux concurrents, Iwata défend son entreprise : « Si vous faites la même chose que les autres, cela va devenir épuisant. Nintendo n’est pas doué pour la compétition, donc nous devons sans cesse essayer de faire quelque chose de nouveau, plutôt que de se battre dans un marché existant ».

En 2015, une des dernières annonces d’Iwata est la Nintendo NX, où la firme veut montrer que le marché de la machine dédiée au jeu vidéo n’est pas encore mort.

Satoru Iwata (1959-2015)

iwata2 Satoru Iwata

En 2014, Nintendo annonce l’absence de Satoru Iwata à l’E3 pour des raisons médicales. Plus tard, il est annoncé que Iwata a une tumeur biliaire et que ses médecins lui ont conseillé de ne pas voyager, avant une opération pour retirer la tumeur.

Par la même occasion, il est forcé de ne pas assister à l’assemblée générale de Nintendo en juin 2014. Un an plus tard, Iwata meurt à l’âge de 55 ans le 11 juillet 2015, des complications de cette tumeur, quelques jours après l’édition 2015 de l’E3 auquel il ne participe pas non plus. Il laisse derrière lui sa femme, Kayoko. Ses funérailles sont organisées le 17 juillet. Nintendo annonce officiellement la mort de son président le 13 juillet 2015.

De nombreuses entreprises et personnalités du jeu vidéo rendent hommage à Iwata le jour de l’annonce, notamment via les réseaux sociaux. Bien que concurrents de Nintendo, des sociétés comme Sony et Microsoft relaient via Twitter leurs messages de deuil. Sony remercie Iwata pour son travail, tandis que Microsoft estime que son travail a eu une incidence sur le développement de l’industrie du jeu vidéo. De son côté, Nintendo ne publie aucun message sur ses réseaux sociaux de la journée, en signe de deuil, et met en berne les drapeaux au siège social de l’entreprise. Pure coïncidence, un arc-en-ciel apparaît au-dessus du siège de Nintendo le même jour. Plusieurs fans de la société le qualifieront de « Rainbow Road to heaven », en référence à un circuit populaire de la série Mario Kart et au décès d’un de ses créateurs.

À l’annonce de sa mort, Shigeru Miyamoto et Genyo Takeda (en) sont nommés pour prendre en charge la direction de Nintendo de façon temporaire. Dans un discours pour IGN, Miyamoto dit être surpris de la mort soudaine d’Iwata mais que les équipes de Nintendo resteront fidèles à la ligne directrice construite par Satoru Iwata, pour produire dans les années futures ce qu’Iwata aurait apprécié voir.

Les travaux de Satoru Iwata

1381416551_iwata_conference Typhlo

 

En plus de son engagement dans la conception des consoles de la firme entre 2002 et 2015 (notamment la Nintendo DS et 3DS, la Wii et la Wii U), Iwata a aussi travaillé sur plusieurs séries populaires de Nintendo : The Legend of Zelda, la série des Mario, la série Animal Crossing, EarthBound, ainsi que la série Metroid.

Principalement développeur pendant ses années à HAL Laboratory, il travaille sur de nombreux projets pour les consoles de Nintendo. Il devient producteur puis rapidement producteur exécutif après son entrée chez la firme nippone. Il supervise près de 150 jeux en 20 ans de carrière. Il reste tout de même un développeur dans l’âme, n’hésitant pas à aider ses équipes, comme sur Super Smash Bros. Melee. Ce vécu de développeur est d’ailleurs la raison pour laquelle il crée les Iwata demande, afin de permettre à ses collègues de partager leur passion.

Tout au long de sa carrière, Iwata sait faire preuve d’audace, en insufflant une vision toujours novatrice : il n’hésite pas à remettre en question les bases du jeu vidéo et invente de nouvelles façons de jouer pour toucher le grand public, aussi bien via ses consoles, dont la Wii est l’exemple le plus marquant, ou via des jeux aux concepts nouveaux.

iwata-isn-t-sold-on-cloud-gaming-1095464

En tant que producteur exécutif

  • 2015 : Star Fox Zero
  • 2014
    • Super Smash Bros. for Nintendo 3DS / for Wii U
    • Mario Kart 8
  • 2013
    • Super Mario 3D World
    • Mario et Sonic aux Jeux olympiques d’hiver de Sotchi 2014
    • Flower Town
  • 2012
    • New Super Mario Bros. U
    • Animal Crossing: New Leaf
    • Fallblox (en)
    • New Super Mario Bros. 2
    • Project Zero II: Crimson Butterfly
    • RAdar Pokémon
  • 2011
    • Mario Kart 7
    • The Legend of Zelda: Skyward Sword
    • Super Mario 3D Land
  • 2010
    • Donkey Kong Country Returns
    • Kirby : Au fil de l’aventure
    • Pokémon Noir
    • Metroid: Other M
    • Super Mario Galaxy 2
  • 2009
    • New Super Mario Bros. Wii
    • Mario vs. Donkey Kong : Le Retour des Mini ! (en)
    • Mario et Luigi : Voyage au centre de Bowser
  • 2008
    • Animal Crossing: City Folk
    • Mario Kart Wii
    • Super Smash Bros. Brawl
  • 2007
    • Mario Party DS
    • Super Mario Galaxy
    • Metroid Prime 3: Corruption
    • Donkey Kong: Jungle Climber (en)
    • The Legend of Zelda : Phantom Hourglass
    • Mario Party 8
    • Mario Strikers Charged
    • Super Paper Mario
    • Wario: Master of Disguise
  • 2006
    • Pokémon Battle Revolution
    • WarioWare: Smooth Moves
    • Wii Sports
    • The Legend of Zelda: Twilight Princess
    • Yoshi’s Island DS
    • Elite Beat Agents
    • Mario vs. Donkey Kong 2 : La Marche des Mini
    • Freshly-Picked Tingle’s Rosy Rupeeland
    • Star Fox Command
    • Mario Slam Basketball
    • New Super Mario Bros.
    • Baten Kaitos Origins
  • 2005
    • Super Mario Strikers
    • Mario et Luigi : Les Frères du temps
    • Mario Kart DS
    • Mario Party 7
    • Super Princess Peach
    • Drill Dozer (en)
    • Battalion Wars
    • Dr. Mario & Puzzle League
    • Geist
    • Mario Superstar Baseball
    • Dance Dance Revolution: Mario Mix
    • Advance Wars: Dual Strike
    • Fire Emblem: Path of Radiance
    • Electroplankton
    • Yakuman DS (en)
    • Donkey Konga 3
    • Another Code : Mémoires doubles
    • DK: King of Swing
    • Yoshi Touch and Go
    • Mario Party Advance
  • 2004
    • Pokémon Rouge Feu et Vert Feuille
    • Donkey Kong Jungle Beat
    • Yoshi’s Universal Gravitation
    • Mario Party 6
    • Polarium
    • WarioWare: Touched!
    • Super Mario 64 DS
    • Metroid Prime 2: Echoes
    • The Legend of Zelda: The Minish Cap
    • Mario Power Tennis
    • WarioWare: Twisted!
    • Pikmin 2
    • Super Mario Ball
    • Paper Mario : La Porte millénaire
    • Mario vs. Donkey Kong
    • Mario Golf: Advance Tour
    • Kirby and the Amazing Mirror
    • The Legend of Zelda: Four Swords Adventures
    • Custom Robo: Battle Revolution (en)
  • 2003
    • 1080° Avalanche
    • Pokémon Colosseum
    • Mario and Luigi: Superstar Saga
    • Mario Party 5
    • Mario Kart : Double Dash!!
    • WarioWare: Minigame Mania
    • Pokémon Pinball : Rubis et Saphir
    • Mario Golf: Toadstool Tour
    • Kirby Air Ride
    • Super Mario Advance 4
    • Advance Wars 2: Black Hole Rising
    • Wario World
    • Pokémon Box
    • WarioWare, Inc. : Mega Party Game$!
    • Nintendo Puzzle Collection
    • Metroid: Zero Mission
  • 2002
    • Star Fox Adventures
    • The Legend of Zelda: The Wind Waker
    • Pokémon Rubis et Saphir
    • Metroid Fusion
    • Metroid Prime
    • Game & Watch Gallery 4
    • Mario Party 4
    • Yoshi’s Island: Super Mario Advance 3
    • Super Mario Sunshine

En tant que producteur

  • 2002 : Eternal Darkness: Sanity’s Requiem
  • 2001 : Animal Crossing
  • 2000 : Pokémon Cristal
  • 1999 : Pokémon Snap
  • 1999 : Super Smash Bros.
  • 1998 : Pokémon Stadium
  • 1996 : Kirby’s Fun Pak
  • 1994 : Kirby’s Dream Course
  • 1994 : EarthBound
  • 1993 : Kirby’s Adventure
  • 1984 : Balloon Fight

Autres participations

  • 2000 : Kirby 64: The Crystal Shards (superviseur)
  • 1999 : Super Smash Bros. (producteur, chef des négociations et développeur de test)
  • 1993 : Kirby’s Pinball Land (équipe technique)
  • 1992 : NCAA Basketball (développeur)
  • 1991 : NES Open Tournament Golf (développeur principal)
  • 1990 : New Ghostbusters 2 (superviseur technique)
  • 1984 : F-1 Race (développeur – non crédité)
  • 1984 : Balloon Fight (développeur – non crédité)
  • 1984 : Pinball (développeur – non crédité)

 

 

 

Merci Satoru Iwata , merci pour tout. 

 

 

 

Laisser un commentaire

Beaulctc |
User1name25656 |
news about cheaper RS Gold |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | User1name13569
| Emileyixi
| Reposedbodyrubonlinejournal